Archives pour la catégorie Patrimoine

2017-12 The Mysterious World Map of Urbano Monte

Des chercheurs américains ont reconstitué une carte géante montrant les croyances et les représentations qui étaient en vigueur il y a 400 ans, avec quelques nouveautés. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’auteur, l’italien Urbano Monte (1544-1613), avait fait preuve d’originalité.

Comme l’indique le National Geographic, cette carte a été produite par Urbano Monte en 1587. Celle-ci, composée d’une soixantaine de feuillets réunis dans un énorme atlas, a été assemblée par des chercheurs de l’Université de Stanford au Centre cartographique David Ramsey. Résultat, une immense carte de près de trois mètres de large, considérée comme une véritable œuvre d’art.

Les recherches entourant cette carte ont commencé en septembre 2017 lorsque le collectionneur-historien David Ramsey a acquis le fameux atlas et décidé de réaliser des scans des feuillets. Par ailleurs, chaque feuillet est disponible sur le site officiel du centre cartographique.

selon la carte médiévale, la Terre ne tourne pas autour du Soleil, et notre Soleil et la Lune tournent autour de lui

Source :  sciencepost.fr

Biblio : David Rumsey Map Collection ; National GeograhicMashableThe Mysterious World Map of Urbano Monte

Lien court : https://wp.me/p5riis-xz

Publicités

2017-12 Regards contemporains sur l’écologie

Le musée Barrois propose une exposition sur la façon dont les artistes voient l’environnement. Une trentaine d’œuvres d’une vingtaine d’artistes contemporains sont réunies jusqu’au 11 mars 2018.

Un agglomérat de déchets, une photo d’un couloir inondé, des nichoirs aux entrées géométriques, les œuvres qu’a choisies Claire Paillé, attachée de conservatoire du patrimoine et responsable du musée Barrois montre des visions d’artistes sur le même thème : l’écologie.

source :  estrepublicain.fr

lien court : https://wp.me/p5riis-xK

2017-12 Histoire et art: les cultures de l’islam en Afrique subsaharienne

Trésors de l’islam en Afrique : de Tombouctou à Zanzibar n’est pas tout à fait un catalogue de la passionnante exposition du même nom qu’a accueillie l’Institut du monde arabe, à Paris, entre avril et juillet 2017. L’ouvrage s’adresse à tous ceux qui s’intéressent à la propagation de l’islam en Afrique subsaharienne, à ses modalités de diffusion et à ses conséquences tant sur le plan du vécu que sur celui de la pensée et de la création artistique.

«Masque cimier représentant al-Buraq», Guinée, bois polychrome.
© Musée Barbier-Mueller, Genève

Comme le rappellent les commissaires de l’exposition qui ont participé avec l’éditeur à la préparation de ce catalogue, treize siècles nous contemplent du fond de ces pages. « Dès le VIIIe siècle, écrivent-ils, l’islam se diffuse en Afrique subsaharienne, généralement dans le sillage des marchands et le plus souvent pacifiquement. […] La diffusion de la religion entraîne l’épanouissement de sociétés nouvelles dont la singularité se mesure dans la création artistique. »

Trésors de l’islam en Afrique : de Tombouctou à Zanzibar, ouvrage conçu à l’occasion de l’exposition du même nom présentée à l’Institut du monde arable, à Paris, du 14 avril au 30 juillet 2017. Silvana Editoriale, 205 pages, 25 euros.

voir+ sur e-boutique de l’IMA

source :  rfi.fr

lien court : https://wp.me/p5riis-xU

2017-12 De Degas à Redon : pourquoi ils étaient tous fous du pastel

Pierre Carrier-Belleuse (1851-1932). « Sur le sable de la dune ». Pastel sur toile, 1896. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.

Au Petit Palais, cent trente œuvres témoignent de la renaissance du pastel à la fin du XIXe siècle.

Du 15 septembre 2017 au 08 avril 2018

Exposition temporaire

Prisé par les nobles au XVIIIe siècle, le pastel s’efface à la Révolution française. Mais, durant la seconde moitié du XIXe, ces délicats bâtonnets de pigments colorés renaissent de leurs cendres : célébrée par la création de la Société des pastellistes en 1885, cette technique d’esquisse devient un genre à part entière, à la croisée du dessin et de la peinture.

L’exposition permet de découvrir les fleurons de la collection avec des œuvres de Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt [lire notre article] et Edgar Degas, des artistes symbolistes comme Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard et un ensemble particulièrement remarquable d’œuvres d’Odilon Redon, mais aussi l’art plus mondain d’un James Tissot, de Jacques-Émile Blanche, de Victor Prouvé ou Pierre Carrier-Belleuse.

=> lire la présentation et le dossier de presse

Un cycle de conférences est organisé autour de l’exposition « L’art du Pastel, de Degas à Redon » , par Leila Jarbouai, conservatrice en charge des arts graphiques au musée d’Orsay (Horaire : 12h30; nombre de personnes maximum : 12).

L’art du pastel (capture photo Petit Palais)

 

2017-12 Paris ouvrira un « Centre d’Art Numérique »

Nouveau projet culturel à Paris, un « centre d’art numérique » devrait ouvrir ses portes aux alentours du printemps 2018. Dans celui-ci seront projetées des peintures célèbres en grand et très grand format.

L’annonce de cette ouverture a été faite par « Culturespaces », une société privée qui gère notamment le musée Maillol à Paris et les Arènes de Nîmes.

Le projet de plus de 2000 mètres carrés devrait voir le jour dans l’est parisien. Ce concept de « musée virtuel » est déjà développé  aux Baux-de-Provence, dans le sud de la France, depuis 2012.

Source :  parisvox.info