Archives pour la catégorie Patrimoine

Maxime Maufra, militant régionaliste breton

Maufra, Maxime – ‘Coast,_Bay_of_Douarnenez,_France’ 1901_Cincinnati_Art_Museum

Maxime Maufra (né Maximilien Émile Louis Maufra, 1861-1918), est un peintre, graveur et lithographe français postimpressionniste.

C’est lors d’un séjour à Pont-Aven en 1890 qu’il rencontre Paul Gauguin et Paul Sérusier (1864-1927). Le travail de ces artistes a éclipsé l’influence qu’il avait subie de la part de peintres tels que Pissarro et Sisley. Il est alors fortement influencé par le synthétisme, style inventé par Émile Bernard (1868-1941) et développé par Gauguin, qui traduit les formes en aplats colorés disposés selon un motif décoratif. Il décide alors de se consacrer pleinement à la peinture et s’installe à Pont-Aven.

En 1894, il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts et au Salon des indépendants. Il est l’un des fondateurs du Salon d’Automne du Petit Palais (1903). et est nommé peintre de la Marine en 1916.

Permalien : https://wp.me/p5riis-2pL

  • Le Retour des bateaux de pêche (vers 1900), localisation inconnue (wikipedia)
  • Crépuscule jaune sur les vasières, Loctudy (1898), musée des beaux-arts de Quimper (wikipedia)

Caspar Wolf, le peintre de paysages alpins

Caspar Wolf – Glacier inférieur de Grindelwald après l’avancée de 1770 (draft 1774)

Caspar Wolf (1735-1783) est un peintre suisse et s’est consacré à la peinture de paysages alpins dont il sera le précurseur et qui contribuera à l’élaboration du mythe de la Suisse.
De 1774 à 1778/79, à la demande de l’éditeur Abraham Wagner-le jeune (1734-1782), il exécute une série de 150 paysages, parfois de grandes dimensions, dont une série de 10 gravures de la vallée de Lauterbrunnen (canton de Berne), au pied du massif de la Jungfrau. Ces œuvres seront éditées dès 1772 sous forme de gravures à l’eau-forte ou au burin et coloriées à la main.

permalien : https://wp.me/p5riis-2pE

Idée pour un parcours artistique

« Le but de cette opération est d’inciter le public à venir découvrir et admirer l’architecture, les vitraux, les anciennes peintures murales qui sont des éléments un peu oubliés aujourd’hui », explique Antoine Bodénès, président de l’association culturelle Art Maine Saosnois.

Pour la troisième année consécutive, dix peintres de l’association vont exposer dans cinq édifices cultuels de la région. Ce sera le cas les samedi 25 et dimanche 26 juin, de 10 h à 18 h.

« L’ensemble de ce circuit artistique constitue une boucle d’environ 15 kilomètres, susceptible d’intéresser les amoureux du patrimoine mais aussi les randonneurs et les cyclistes », argumente Antoine Bodénès.

Ouest France

Marie Bashkirtseff, diariste, peintre et sculptrice

Marie Bashkirtseff, née Maria Kostiantynivna Bashkirtseva, 1858-1884, est issue d’une famille noble ukrainienne et fortunée et grandit à l’étranger, voyageant à travers l’Europe avec sa mère, qui l’adorait. Elle étudia la peinture en France à l’Académie Julian, l’une des rares en Europe à accepter les femmes.

Elle produisit une oeuvre importante en regard de sa vie brève ; ses tableaux les plus connus sont Un meeting, représentant des enfants mendiants à Paris, et l’Atelier des femmes, ses compagnes artistes au travail. Beaucoup de ses oeuvres seront néanmoins détruites par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.
À 12 ans, elle commença à tenir son journal en français, ce qui contribua beaucoup à sa célébrité. Ses lettres, notamment une correspondance avec Guy de Maupassant, seront publiées en 1891.

Féministe, elle contribua, sous le pseudonyme de « Pauline Orrel », avec la critique du Salon de 1881. Marie s’engagea en faveur de l’égalité du droit des femmes « J’estime que les hommes ne doivent être que des accessoires pour les femmes fortes », Lettres, p. 240).

[Images de g à d] Marie_At_a_book [@wikipedia] ; [Musée d’Orsay – pinterest.fr] ; Un meeting, 1884, Paris, musée d’Orsay [@wikipedia] ; lilacs-1880 [@ciaovivalaculture.com];

Elle mourut de tuberculose. Sa tombe (cimetière de Passy, 75016), représentant un studio d’artiste en taille réelle, a été déclarée monument historique . En 1995, le musée des Beaux-Arts de Nice lui a consacré une exposition .

Sources : Wikipedia ; les musées en France ; peintre et sculpteur ;

Académie Julian (photo de groupe) ; l’académie en 1889 ; In_the_Studio – L’Académie Julian (1881), huile sur toile, musée d’art de Dnipropetrowsk.

Permalien : https://wp.me/p5riis-2om