Le Bauhaus, école de la création

DÉCOUVERTE DE L ‘ALUMINIUM

Parmi les nouveaux matériaux, on assiste avec  l’aluminium à une véritable révolution. Ce matériau se prête à merveille pour la réalisation d’œuvres liées au design.

L’industrie naissante dans cette fin du 19ème et début du 20eme donne une extraordinaire pulsion aux créateurs qui se trouvent avoir pour la 1ère fois de l’histoire des possibilités insoupçonnées pour la réalisation d’œuvres au service du quotidien.

L’aluminium ( cuivre+zinc) obtenue en 1854 par Sainte Claire Deville [ndlr : chimiste français] à partir du bauxite et obtenue par électrolyse s’imposera  comme matériau industriel de masse.

On vit apparaitre en 1901 des formes de cartels internationaux pour conquérir des nouveaux  marchés.
En 1912,  l’invention du duralumin (2) devint le métal stratégique pendant la 1ère guerre mondiale (aviation).
On vit apparaître sur le marché de nouveaux ustensiles de cuisine (Russel Wrigt) , des cafetières (Alfonso Bialetti) …

L’aluminium eut une très grande influence sur l’art et l’industrie.
• Son aptitude à se déformer va permettre aux créateurs de travailler de nouvelles formes. Comme les portières de wagon (Alpax), de construire de nouveaux navires ,  automobiles ( la Dina Panhard.. l’audi.. )…
• d’aller dans l’espace ( le spoutnik 1) … dans les airs (Airbus )…
• de transformer les transports sur terre (le train Shinkansen à grande vitesse au Japon)… (le TGV duplex en France)…
• de façonner de façon nouvelle les façades  des bâtiments (l’institut du  monde arabe à Paris)… ( la philharmonie de la musique à la Villette à Paris)… (le musée de Bilbao en Espagne)…

CRÉATION DU BAUHAUS
WalterGropius-1919, portrait par Louis Held (wiki)

2019 est l’année du centenaire du BauhausWalter Gropius  (1) en fût le créateur qui poursuivit dans l’esprit du peintre et décorateur Henry Van Velde qui voulait faire correspondre l’art et l’industrie.

Le mot Bauhaus signifie la « maison du bâtir « .
Cette prestigieuse école fut créé en 1919 juste après la première  guerre mondiale de 1914-18 . Cela correspondait à un besoin de changement par rapport au vieux monde.
L’esprit du Bauhaus correspond tout à  fait à un « esprit de création« . Cette nouvelle école à  l’esprit avant-gardiste a voulu que l’esthétique soit absolument au service de l’industrie moderne naissante.

Le Bauhaus a su créer un nouveau langage hérité des anciens. Il a parfaitement su faire fusionner l’enseignement des beaux-arts avec celui des arts décoratifs.

En 1925, le Bauhaus dût obligé de fermer et alla s’installer à Dassau. Son nouveau Directeur Ludvig Mies Von der Rohe sut lui donner une nouvelle pulsion avec un enseignement élargi, attirant de nouveaux créateurs dans les domaines de l’architecture, le design, la photographie, le costume, la danse dont les plus connus : Johannesburg Itten, Wassily Kandinsky, Paul Klee, Moholo Nagy,  Oskar Shlemmer, Marcel Breuer, Andreas Feininger, Josef Albers,  et bien d’autres.

L’enseignement du Bauhaus était basé avant tout sur la confiance entre l’élève et le Maitre. L’élève qui rentrait dans cette école commençait par être apprenti pour ensuite devenir compagnon , puis Jeune Maitre pour ensuite avoir ce privilège d’être considéré comme « Maitre« .  L’élève pouvait étudier et travailler toutes sortes de matériaux, tel l’argile, la pierre, le verre, le tissu, le métal, le bois, la couleur etc… En constante évolution, le Bauhaus eut 3 directeurs , Walter Gropius de 1919 à  1928, Hannes Meyer [ndlr : architecte suisse] de 1928 à  1930 et Ludwig Mies Van Der Rohe de 1930 à  1933.

Le but du Bauhaus était de trouver des solutions nouvelles en ayant cette volonté de vouloir explorer toutes les possibilités.
C’est au Bauhaus que fut inventé la  » gestalt » qui signifie geste. Le fait d’accepter ce « geste » signifie que le Bauhaus a voulu honorer la main du Maitre. Nous pouvons retenir comme création les sièges en métal de Marcel Breuer [ndlr : architecte et designer de mobilier].

J’ai eu la chance quand j’ai fait  l’école des beaux de Paris en 1964 d’avoir eu Albert Flocon (3) comme Maitre. Albert Flocon était  spécialiste de la perspective, notamment curviligne . Il a été parmi les derniers élèves de cette prestigieuse école du Bauhaus.

J’ai pu  bénéficier de son enseignement à l’école nationale supérieure des beaux arts de Paris et je vous assure on ne pouvait y rester indifférent. Son enseignement était basé avant tout sur l’observation , la curiosité et le respect à donner aux élèves qui peuvent être des « mines » de futures créations. C’était un homme simple au savoir immense.

Malgré les drames de cette terrible  grande guerre ,  le Bauhaus a permis d’ouvrir une porte vers la modernité . Il a eu aussi le grand mérite de laisser une trace d’une organisation vraiment exceptionnelle. Il aura été à la recherche d’une harmonisation avec un enseignement  à  la portée de tous.

Le Bauhaus qui fut bien mal traité par les nazis fut heureusement reconnu définitivement  en 1960.

Rendons lui hommage sans en oublier ce qui lui a précédé à savoir cette « humanité« .

BERNARD JOHNER
bernardjohner.com


Références

  • Le Getty research centre à  Los Angeles
  • La Misawa homes Bauhaus collection de Tokyo
  • « Le dessin et la forme » de Johannes Itten. (Ed.  DESSIN ET TOLRA)
  • Bauhaus de Jeannine Fiedler et Peter Feierabend (Ed.  P.h.f.ULLMANN)
  • L’Aluminium, un si léger métal de Ivan Grinberg (Ed.  GALLIMARD)

 


Infos complémentaires

  • (1) Walter Gropius, architecte, designer et urbaniste allemand, est né à Berlin, le 18 mai 1883 , et mort à Boston, le 5 juillet 1969. Il fut naturalisé américain.
  • (2) le duralumin : Le duralium, aussi appelé duralumin, duraluminum, duraluminium, est un alliage à base d’aluminium, de cuivre, de magnésium et de manganèse, découvert par sérendipité par Alfred Wilm, en 1908, à Düren en Allemagne.
  • (3) Albert Flocon, de son vrai nom Albert Mentzel, né à Köpenick, un faubourg de Berlin, le 24 mai 1909 et mort à Paris le 12 octobre 1994, est un graveur français d’origine allemande, également théoricien, enseignant et historien de la gravure.
Publicités

La Maison des Peintres, pour promouvoir et développer la pratique des arts

%d blogueurs aiment cette page :