Archives pour la catégorie Non classé

2020-07 La Peinture pour décor dans les hôpitaux !

Offrir aux patients (adultes ou enfants) un environnement ou un espace décoré d’œuvres d’art, plutôt qu’un « mur blanc », est une action hautement séduisante et enrichissante.  Nous faisons régulièrement l’écho de ce type d’initiative, humain et solidaire, touchant l’art dans sa globalité : « des artistes auprès des enfants hospitalisés » ;  « L’association ‘rêves de Lilou’ veut décorer les chambres des hôpitaux » ;  « L’art au chevet des patients dans les hôpitaux » .  Rien de mieux que de se divertir l’esprit et de lui porter de la saine émotion !

Certains hôpitaux déploient ce type de « décor », marque d’attention de la gouvernance d’un hôpital pour l’art.

Nous avons récemment découvert l’activité ô combien bénéfique pour l’art (les artistes, les « visiteurs ») et valorisante en terme d’échange, de partage et de découverte.  Nous sommes ravis de vous la faire connaitre et d’accorder notre humble reconnaissance à Bernard Honig, à l’origine de ce projet.

« Art pour l’hôpital » (1) est une association d’intérêt général, sans but lucratif, dont l’activité vise principalement à décorer l’hôpital au moyen de reproductions de peintures et dessins d’artistes-peintres contemporains.

A partir de photos des œuvres d’artistes-peintres, gratuitement mises à disposition par ces derniers, l’association fait établir des reproductions qui permettent de décorer les hôpitaux (entrées, salles d’attente, corridors, chambres, bureaux, etc.).

Ces reproductions sont ensuite remises gratuitement à l’hôpital.

L’activité de l’association peut aussi s’étendre à d’autres formes d’art et diverses institutions, telles que les Ehpad, les maisons de retraite et toutes entités privées ou publiques dans le domaine social, médical ou d’intérêt public.

Quelques reproductions dans l’Hôpital de Montélimar_24910115 – photo Art pour l’hôpital(1) siège social à Montboucher-sur-Jabron (Drôme, 26)

Permalien : https://wp.me/p5riis-1k9

Move with me… avec Cassandra Orefice

Cassandra Orefice,  Professional dancer and model in NYC, Aerialist, Model,  Trainer.

(c) http://www.cassandraorefice.com/

 

Cassandra Orefice is a freelance movement artist, born in Portland OR and currently residing in New York City. She has been studying dance since the age of three, and is now a professional contemporary dancer as well as an aerialist, and model. She has had the opportunity to perform all over NYC, toured through Italy, and recently performed in the Seattle international dance festival. Cassandra has held three titles in the Miss America Scholarship Program and placed top talent at Miss Washington 2010.

Cassandra’s love for fitness eventually led her to personal training. After training for a few years, she and her partner opened up a private personal training facility, Salient Fitness, on the Upper West Side. She currently trains clients one-on-one there and teaches group fitness classes at Lululemon.


Biblio :  Cassandra Orefice ; Home – Facebook    ;  Instagram  – NYC Dancer    ;  Cassandra Orefice: Actor, Model and Influencer – New York  ;  Danse Aérienne – France – Association Les Aérialistes   ;  Le monde des aérialistes  ;

[Art et tableau] The Persian Lady

The Veiled Lady (The Persian Lady) (1926) – Joseph Stella (Italian-American 1877-1946)

 

J Stella « Old Brooklyn Bridge »

Au cours des années 1920, Stella s’intéressa particulièrement à l’architecture du centre-ville de Manhattan et à sa nature géométrique. Il commença à intégrer de plus en plus d’éléments futuristes et cubistes dans son travail. C’est la combinaison de ces deux intérêts croissants qui l’a amené à peindre sa pièce Brooklyn Bridge, qui est devenue sa pièce la plus connue aujourd’hui. Il travailla sur cette pièce à partir de 1919 et jusqu’en 1920.

Une autre de ses œuvres célèbres créée à cette époque est son New York Interpreted (La voix de la ville), composé de cinq panneaux d’une hauteur totale de 2,50 mètres et d’une longueur de plus de 7 mètres. Sa construction ressemblait à un retable religieux, mais on y trouvait aussi des images de saints que Stella avait représentés sur des ponts ou des gratte-ciels. Au cours des années 1920, il fit également plusieurs portraits de personnages célèbres de New York, notamment Walt Whitman, Marcel Duchamp, Louis Eilsheimus et Edgar Varese, qu’il a tous réalisés soit au silverpoint seul, soit au silverpoint et à l’huile. Certains de ses travaux moins connus des années 1920 sont les collages qu’il a faits avec des morceaux d’ordures puis peint dessus, ce qui traduisait son intérêt pour le dadaïsme. Peut-être que cela faisait partie de la motivation qui le conduisit à s’égailler parmi les styles au cours de la prochaine décennie.

J Stella « Self-Portrait »

Dans les années 30, ses peintures allaient du réalisme figuratif à l’abstrait et au surréalisme. Cette variation constante entre les styles finit par lui faire perdre sa renommée d’artiste. Il n’était plus aligné sur aucun mouvement et ses œuvres devinrent beaucoup plus particulières et individuelles.

Source : wikipedia ; History of Artwikiartartnet ;