Archives pour la catégorie Matériels et Peintures

2017-10 Les Havrais veulent garder leurs œuvres d’art

Après les célébrations autour des 500 ans de la ville portuaire, les pièces d’art contemporain vont être dispersées malgré la mobilisation des Havrais.

Depuis le 27 mai, Le Havre (Seine-Maritime) fêtait son cinquième centenaire. Une célébration qui s’est terminée dimanche. Elle était notamment matérialisée par 16 œuvres installées un peu partout dans la ville. Depuis lundi, le démontage de certaines d’entre elles a commencé, à la plus grande déception de beaucoup de Havrais et de visiteurs. Lancée par les Havraisemblables dès le début des festivités, une pétition sur le site Change.org, « Pour la pérennité des œuvres des 500 ans du Havre », a rassemblé plus de 4 530 signatures.

(…) Mais quid de la colorée « Catène de conteneurs », de Vincent Ganivet, sur le quai Southampton, d’« Up#3 », de Lang et Baumann, sur la plage, ou des 473 « Cabanes de la plage » — sur 700 — colorées par Karel Martens ? « Nous devrions conserver Etant donné un mur, installé sur les pignons de 22 immeubles, poursuit Thomas Malgras. Nous sommes en réflexion pour trois autres. » « La Catène » reste pour le moment. Le souci est qu’elle se trouve dans l’espace Perret, inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

source :  leparisien.fr

Publicités

2017-10 La Bible au regard de l’art contemporain

L’imprimerie et la Réforme, rencontre historique

Mai-Thu Perret, Vidya Gastaldon, John Armleder et Marc Bauer, quatre artistes genevois à la reconnaissance internationale, ont accepté le défi lancé par le Musée international de la Réforme. Ils ont réalisés des œuvres pour une impression contemporaine de la Bible. «Le Temps» en a choisi quatre pour ses lecteurs.

Pour le 500e anniversaire des thèses de Luther, le Musée de la Réforme de Genève présente une réplique de la presse de Gutenberg de 1450. Quand la technique a appuyé les nouvelles idées…

Vidéo :  les 4 artistesLa Réforme

2017-10 Street Art : les dessins hydrophobes de Peregrine Church

capture vidéo

Les oeuvres de Peregrine Church ont beau avoir recouvert Seattle, il vous faudra attendre la pluie pour les voir. En effet, la série Rainworks ne se révèle qu’une fois humide et ce, parce qu’elle est peinte avec une solution hydrophobe. Church en a déjà réalisé plus de 25 dans les rues de Seattle et chacune de ces oeuvres tient entre quatre mois et un an. L’aspect éphémère de ces Rainworks rend le travail de l’artiste parfaitement légal. Bien joué Peregrine. Retrouvez Rainworks ci-dessous ainsi que sur le site du projet.

Voir les vidéos

Source : creators.com

 

2017-08 Ce coin d’herbe de Van Gogh qui cachait un visage

La science au service de l’art…

Pour continuer son enquête sur l’art au prisme de la recherche scientifique, Beaux Arts passe cette fois du côté des rayons X et des accélérateurs de particules. Car les technologies modernes de restauration et de conservation dans les musées révèlent parfois des surprises… Que se passe t-il quand on soumet Van Gogh au scalpel ?

En 2001, quelque chose se met à frémir en-dessous du Coin d’herbe du Kroller-Müller. En étudiant la toile, grâce aux rayons X et en ayant recours à la réflectographie infrarouge, le musée découvre en effet une zone sous-jacente à la peinture. Une zone à forte concentration en pigment de blanc de plomb, que le maître utilisait. Cet examen laisse aussi entrevoir un visage…

Il y a deux ans, une réponse est trouvée ! Cette fois, le musée confie la toile aux scientifiques de l’Université de technologie de Delft (Pays-Bas) et d’Anvers (Belgique). L’œuvre passe au synchrotron Desy, de Hambourg [cf. wikipédia]. L’accélérateur de particules parle ! Celui-ci envoie un rayon X intense en un point précis et permet d’analyser en retour les pigments de la toile. Sous du mercure et de l’antimoine, l’équipe de chercheurs débusque un visage de femme très net.

Vincent van Gogh, [a] Reconstitution en couleurs du visage caché dans « Coin d’herbe ». [b] Détail de « Tête de femme. [c] Détail de « Tête de femme », hiver 1884−1885 [b et c]
Exposition « Imagine Van Gogh » du 23 juin 2017 au 10 septembre 2017

 

Source : beauxarts.com

 

 

2017-08 ‘La passion Van Gogh’

« La passion Van Gogh« , titre du premier long métrage cinématographique entièrement peint à la main.  Ce film, créé par le réalisateur Hugh Welchman et la peintre Dorota Kobiela, aura mis sept ans à être abouti. Il a réuni 125 artistes du monde entier pour réaliser les 65.000 plans, tous peints à la main.

(…) la bande-annonce sortie lundi [7 août] est bien la première véritablement aboutie, avec notamment les voix des acteurs qui donnent un certain relief à cette réalisation composée de 120 toiles de Vincent Van Gogh. « L’âme de ce projet, c’est la peinture de Vincent Van Gogh. C’est son souffle d’artiste », racontait Dorota Kobiela au festival du film d’animation d’Annecy en juin dernier.

La sortie du film est prévue pour le 11 octobre 2017 pour 1h34 de découverte.

Sources : huffingtonpost.com ; huffingtonpost.frallocine.fr ; bande annonce ;

Notre avis (d’après le visionnage de la bande annonce):  un travail en profondeur et de qualité pour un rendu surprenant au prime abord, mais qui ne laisse aucunement indifférent. A découvrir.