Archives pour la catégorie Actualités artistiques

[Art et images] la Fondation Cartier célèbre la beauté des arbres

Dans sa nouvelle exposition, la Fondation Cartier rend hommage à la beauté des arbres et invite surtout à mieux les considérer. Une bouffée d’oxygène.

Le chêne de Venon (Isère), photographie prise par Raymond Depardon lors du tournagedu film « Mon Arbre ». Raymond Depardon
Par Christophe Levent

 

Guide « Nous les arbres » – Fondation Cartier

« Nous les arbres », Fondation Cartier pour l’art contemporain (Paris, 14e), de 11 heures à 20 heures, jusqu’au 10 novembre. Tarifs : 10,50 euros et 7 euros (tarif réduit). Gratuit pour les moins de 13 ans. Fermé le lundi.

Source : leparisien.fr

 

Publicités

2019-08 Exposition itinérante, les Flâneurs sur la route

L’œuvre de José Luis Torres de Montmagny, Theatrum Mundi au Parc Blais, lors de l’exposition urbaine Les Flâneurs de Voir à L’Est en 2013. – Photo: archives, Andréanne Lebel

Le regroupement d’artistes Voir à l’Est – art contemporain présente pour une troisième année un projet d’exposition itinérante, les Flâneurs sur la route, sur tout le territoire du Bas-Saint-Laurent (1). Il sera inauguré le 16 aout par la tenue d’une table ronde ouverte au public entre le commissaire et les artistes entre 16h et 17h à la Goélette de Rivière-du-Loup, située au 67, rue du Rocher.

L’organisme Voir à l’Est – art contemporain est un regroupement d’artistes qui a pour mission de produire des expositions et des évènements en arts visuels afin de stimuler la production d’oeuvres d’art et favoriser les échanges entre les artistes professionnels de la région du Bas-Saint-Laurent et de l’extérieur.


(1) Le Bas-Saint-Laurent est une région administrative du Québec située sur la rive sud de l’estuaire du Saint-Laurent. Il est bordé au sud par l’État du Maine et le Nouveau-Brunswick, et par les régions de Chaudière-Appalaches et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. Wikipédia


Source : InfoDimanche

2019-08 L’art dans la ville, c’est inspirant et gratuit

Quimper (Finistère).  Emmanuelle Briat est une artiste plasticienne. Ou une « ambassadrice de la nature » : comme elle aime se faire désigner. C’est avec la nature, souvent dedans et toujours pour elle qu’elle crée des œuvres d’art. L’artiste landernéenne a participé au parcours artistique et poétique des Arts dînent au vert, installé au Moulin Vert par l’association Courgettes et compagnie. Entretien.


(c) Ouest France

Vous pratiquez le land art : qu’est-ce que cela représente pour vous ?

C’est très vaste, au départ ça n’avait rien à voir avec l’écologie. Land art, c’est travailler dans l’environnement. Mon but c’est de mettre en avant le végétal, sensibiliser à la nature, mettre en relation l’art, l’environnement, les être humains. Le land art peut être pérenne.

À quoi ça sert, l’art dans la ville ?

Même si je travaille en land art, j’aime beaucoup travailler dans la ville. On sort des galeries, on sensibilise les gens à l’art, à l’environnement. Parfois, cela crée des situations conviviales. C’est instigateur de création. Je fais des ateliers avec des enfants ou des adultes. On se rend compte de l’effet que cela a : je revois un adulte, à quatre pattes en train de faire une petite cabane, me dire : « Je me sens vraiment comme en enfance ». Les enfants, beaucoup devant leurs écrans, c’est leur montrer qu’on peut aller dehors et faire quelque chose. Et c’est gratuit !


Source :  Ouest France

2019-08 Bienvenue chez les ch’tis musées

La Piscine de Roubaix (Nord) s’est agrandie de 700 m2 à l’automne

Expo de street art à Calais, piscine transformée en musée à Roubaix

La Piscine de Roubaix (Nord) s’est agrandie de 700 m2 à l’automne. Dans ses nouveaux locaux, le musée accueille notamment des œuvres qui mettent en avant les artistes de la région. Une grande exposition street art, « Conquête urbaine ».

 

L’hommage au couple Bacall-Bogart dans ‘Casablanca’ réalisé par le graffeur Jef Aérosol

Le street art débute dès les années 1960. On le croit américain et lié au hip-hop, mais le Parisien Gérard Zlotykamien, né en 1940, est le tout premier artiste au monde à intervenir dans la rue de façon illégale, en 1963. Il trace aussi des figures fantomatiques dans le trou des Halles, avant l’émergence du Forum.

« Conquête urbaine », au musée des Beaux-Arts de Calais (Pas-de-Calais), jusqu’au 3 novembre, 4 euros, 13 heures à 18 heures, du mardi au dimanche.

La Piscine à Roubaix (Nord), 9 euros, de 11 heures à 18 heures, du mardi au jeudi ; 20 heures vendredi ; 13 heures à 18 heures, du samedi au dimanche.

Source : Le Parisien

 

2019-07 ‘Coeur à Cœur’, un festival dédié aux arts plastiques (Essaouira)

credit photo : http://aujourdhui.ma

 

Essaouira – Le Festival  « Coeur à Coeur« , qui a soufflé récemment sa 4è bougie à Essaouira, à l’initiative de l’artiste-peintre Belaïd Belhaoui (1) se veut un événement singulier, conçu de manière à mettre les arts plastiques au service de l’action caritative.

Ce festival, dédié à mettre en lumière les arts plastiques dans toute leur beauté, la diversité de leurs styles et de leurs écoles, revêt également une importance humaine, car il offre un espace idoine aux artistes-plasticiens en vue d’apporter leur contribution aux efforts visant à promouvoir les valeurs d’aide, d’entraide et de solidarité envers les démunis.

« Nous considérons que ce festival comme d’ailleurs son nom l’indique +coeur à coeur+ est un vecteur sûr des valeurs de solidarité et surtout d’aide à tous ceux qui sont dans le besoin, étant donné que les recettes de cet événement sont collectées pour être versées aux enfants de l’association Ida Oublal des villages avoisinants dans la région d’Essaouira« , a confié à la MAP M. Belhaoui.

Il s’agit d’un festival de  « générosité et de soutien aux démunis », a-t-il enchaîné…

credit photo : http://www.mapmarrakech.ma

 

(1) artiste peintre marocain, né en 1948 à Casablanca. Adolescent, Belaid était déjà féru de dessin, puis  a étudié à l’Académie des Arts plastiques de la Garenne, à la Grande Chaumière, et à l’Académie Frochot – ancien Atelier de De Toulouse Lautrec de Paris. Sa formation couvre différents domaines des arts plastiques: le dessin, la peinture, la sculpture et la photographie.

credit photo : Skyrock.com

Après 30 années de vie Parisienne, Belaid Belhaoui est retourné au Maroc et s’est installé à Essaouira.

L’œuvre de Belaid Belhaoui porte un regard humaniste sur le Maroc et les marocains, témoignant de la fidélité de l’artiste à son pays.