Archives pour la catégorie Actualités internationales

2019-01 Festival BD – Angoulême 2019

Le 46° Festival International de la bande dessinée – Angoulême – se déroulera du 24 au  27 janvier 2019

Pour rappel, le mangaka sera l’un des invités du festival 2019. À cette occasion, une reviendra sur l’ensemble de sa carrière. De son côté, rééditera sa série « Number 5 » et sortira son one shot « Eveil ».

RÉSULTATS DU CONCOURS JEUNES TALENTS 2019

Cette année le record de participations a explosé avec plus de 600 dossiers reçus! Bravo aux 20 lauréats Jeunes Talents de cette promotion, découvrez les sans plus attendre.

Suivre l’actu sur Twitter ou Facebook

  une exposition rétrospective du travail de Rutu Modan aura lieu. Elle est notamment l’auteure de *Exit Wounds* et de *La Propriété*

  • une exposition en l’honneur de Jean Harambat aura lieu. Il est l’auteur de *Ulysse* et lauréat du prix de la BD du Point en 2014
  • Batman will be honored during the Festival !
  • Shinichi Ishizuka, l’auteur de BLUE GIANT, en Sélection Officielle sera présent au prochain Festival pour une rencontre et des séances de dédicaces sur le stand Glénat Manga
  • Paru Itagaki, auteure de , sera invitée d’honneur au Festival

Publicités

2018-11 Portrait of an Artist (Pool with Two Figures)

Jeudi 15/11, le tableau « Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) » de l’artiste britannique David Hockney a été vendu aux enchères chez Christie’s à New York… 79,5 millions d’euro [69,7 millions de dollars] !

Cela se fera dans le cadre d’une vente aux enchères unique d’art de l’après-guerre et d’art contemporain. On s’attend à ce que ce tableau devienne l’oeuvre vendue la plus chère du vivant de l’artiste. Cet honneur revient pour le moment à l’artiste Jeff Koons avec sa célèbre œuvre « Balloon Dog » pour l’enchère phénoménale de 58,4 millions de dollars en 2013.

Le « Portrait of an artist » de Hockney pourrait recueillir 80 millions de dollars…

Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) de l’artiste britannique David Hockney

 

Source :  fr.express.live

Permalien : https://wp.me/p5riis-KF

2018-11 Le Whitney Museum rend hommage à Andy Warhol

Le maître du pop art rejoint son berceau, New York. La retrospective « Andy Warhol From A to B and Back Again » sera présentée du lundi 12 novembre au 31 mars 2019 au Whitney Museum of American Art.

Cette première grande rétrospective de sa carrière dans une institution américaine a des allures de retour aux sources car c’est dans la Grosse Pomme qu’Andy Warhol a exposé pour la première fois en 1962.

De ses tableaux pop art peints à la main comme « Superman » en passant par ses célèbres portraits tels que « Most Wanted Man », plus de 300 de ses œuvres sont exposées en ordre chronologique.

Lieu : Whitney Museum of American Art

Adresse : 99 Gansevoort Street New York, NY 10014

2018-11 Les arts et la Grande Guerre

Un dossier pédagogique, élaboré par le Réseau Canope, est mis à disposition des enseignants dans le cadre des programmes scolaires français : Histoire, Arts – 3e, 1re  {Équivalence canadienne : Secondaire, 2e cycle].

La Première Guerre mondiale modifie profondément le regard que portent les artistes sur la guerre, ces derniers délaissant petit à petit une forme d’exaltation pour une dénonciation de la violence et de la barbarie.

Une page intéressante et riche d’informations. Les auteurs répertorient les différents formes d’art qui ont évoqué (croqué) cette période, pendant et après  le conflit. Exemples, illustrations et témoignages jalonnent l’écrit. En évoquant les « artistes », on citera :

Chacun, à sa manière, tente de représenter l’indicible brutalité des combats, la douleur des femmes et des enfants livrés à eux-mêmes, la peur face à la mort mais aussi, parfois, une certaine fascination face à cette guerre moderne et totale. exhaustif qui balaye l’ensemble des arts.

Jacques Tardi, C’était la guerre des tranchées, 1993 – Éditeur : Casterman

Les Formes d’Arts :

  • les Témoignages et récits autobiographiques,
  • la Poésie (Guillaume Apollinaire, Calligrammes, Poèmes de la paix et de la guerre, 1918),
  • le Théâtre,
  • les Romans,
  • les Bandes dessinées (Jacques Tardi, C’était la guerre des tranchées, 1993 – un hommage à son grand-père)

 

En retraçant la vie des artistes peintres… [Peintures/dessins]

La guerre de 14-18 brise l’élan de ce courant créatif (fauvisme, cubisme, futurisme, abstraction). Ainsi, plusieurs mouvements d’avant-garde apparus avant 1914, comme le cubisme, disparaissent à la fin de la guerre. Braque, qui n’a pas laissé un croquis de la guerre, est blessé en 1915 ; Derain, qui passe les quatre années de la guerre dans l’artillerie, remplace à cette occasion la peinture par la photographie. Léger échappe de justesse à Verdun. D’anciens cubistes et fauves sont employés au camouflage. Certains, comme Delaunay et Picabia, quittent la France pour ne pas combattre. En Italie, la mort de Boccioni et de Sant’Elia vide le futurisme de sa substance. Par ailleurs, pour les pays en guerre, il n’est plus question de salons, d’expositions ou de débats artistiques.

Et de poursuivre :

  • les Affiches de propagande,
  • les Peintures/dessins,
  • le Cinéma [Malins, McDowell, La Bataille de la Somme (The Battle of the Somme), réalisé à la demande du gouvernement britannique, sort en salles à Londres en 1916] [Charlie Chaplin qui réalise en 1918 le film The Bond ; Abel Gance, J’accuse, 1919],
  • la Musique et les chansons

On citera :

  • Claude Debussy, « Les soirs illuminés par l’ardeur du charbon ».  En février 1917, Debussy compose cette courte pièce, aux accents de désespoir et d’abandon, dont le titre est un vers de Charles Baudelaire.
  • Gustav Holst, Les planètes, Mars, celui qui annonce la guerre, composée en 1914, créée en 1918.
  • La Chanson de Craonne, 1915. Cette chanson contestataire fut censurée par le commandement militaire pour ses paroles subversives et antimilitaristes.

Adieu la vie, adieu l’amour,
Adieu à toutes les femmes
C’est bien fini, c’est pour toujours
De cette guerre infâme
C’est à Verdun, au fort de Vaux
Qu’on a risqué sa peau […]

Flambeau, chien de guerre – texte et illustrations de Benjamin Rabier

Les Affiches de propagande [Album Flambeau. Chien de guerre, à consulter sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France] sont incontournables, dans toute l’Europe et aux États-Unis, pour exalter l’élan patriotique : elles incitent à s’engager et surtout, à

Affiches de propagande de la Première Guerre mondiale

participer financièrement à l’effort de guerre en souscrivant aux emprunts d’État.

Elles jouent aussi sur les peurs à travers des caricatures effrayantes de l’ennemi, telle une affiche allemande qui représente un soldat français aux doigts crochus cherchant à s’emparer de l’Alsace.

 

 

 

Source : dossier « les Arts et la Grande Guerre »


Permalien :  https://wp.me/p5riis-JE

2018-11 Exposition « Mathurin Méheut, peintre de la Grande Guerre »

Mathurin Méheut (expo Auvers-sur-Oise) [capture écran)
Du 15 septembre 2018 au 3 mars 2019, le musée Daubigny d’Auvers-sur-Oise propose une exposition consacrée au peintre de la Grande Guerre Mathurin Méheut.

De 1914 à 1918, Mathurin Méheut (1882-1958), peintre, décorateur et céramiste breton a combattu sur presque tous les fronts. De 1914 à 1916, en Artois et en Argonne, il participe en 1 ère ligne aux violents combats de la guerre de tranchées. En 1916, ses talents d’observateur et de dessinateur ajoutés à la qualité de ses relevés topographiques le conduisent au Service topographique de l’Armée à Sainte-Menehould dans la Marne.

Entre chaque assaut, l’artiste consacre l’essentiel de son temps libre à « croquer » les poilus. Quotidiennement et par tous les temps, en première ligne, dans les tranchées comme au cantonnement, il fait des croquis, peint des aquarelles et des gouaches. Il s’attache aux détails, à ces petits riens qui racontent la vie telle qu’elle est. De ses visions de l’enfer, Méheut restitue les scènes familières avec une grande pudeur. Son œuvre est un témoignage d’une rare précision sur la vie quotidienne du front. Plus de cinquante dessins jalonnent l’exposition.

*Informations pratiques*

  • Exposition du 15 septembre 2018 au 3 mars 2019
  • Musée Daubigny, 8 rue de la Sansonne, 95430 Auvers-sur-Oise
  • Du mardi au vendredi : de 14h à 17h30
  • Samedi, dimanche et jours fériés : 10h30 – 12h30 et 14h – 17h30

Source : centenaire.org


Autres infos

Bienvenue au musée Mathurin MéheutSitué au cœur de Lamballe dans le département des Côtes-d’Armor en Bretagne, le Musée Mathurin Méheut est consacré à cet artiste peintre, décorateur, illustrateur, céramiste et sculpteur natif de la ville (1882-1958), installé dans une ancienne maison à pans de bois.

Mathurin Méheut « Prisonniers boches-au travail » – Collection Musée Mathurin Meheut (Lamballe) – credit ADAGP2018

Permalien : https://wp.me/p5riis-JA