Archives pour la catégorie Actualités internationales

2019-07 Patchwork de news sur l’Art

 

@leparisien.fr – crdit photo LP/A.-S.D.

Le Pavillon Vendôme, bâtiment classé à l’inventaire des monuments historiques en 1983, a été « détourné de sa mission initiale, la diffusion de l’art contemporain ». Acquis par la ville en 1989 et rouvert après douze longues années de travaux et 10 M€ d’investissements, l’ancien pavillon de chasse a clairement revu sa programmation depuis le changement de couleur politique de la ville en juin 2015.

Tony Soulié avant le vernissage – Photo ER /Nicolas FERRIER

Pendant trois mois, l’association Expressions55 propose d’admirer une vingtaine d’œuvres du Français Tony Soulié (peintre, Photographe, Dessinateur, Graveur, Sculpteur). Une chance de voir des œuvres mêlant photographies, l’instant, et peintures, qui leur redonnent vie avec l’émotion de l’artiste.  Espace Saint Louis – 3 Rue François de Guise, 55305 Bar-le-Duc

Mathilde Jouen, exposant ses céramiques, aux côtés de Jean-Gaudaire-Thhor et François Jeune – credit photo OUEST-FRANCE

A l’atelier du Hézo (Golfe du Morbihan), quarante artistes peintres, graveurs ou sculpteurs, exposent leurs œuvres. Cette exposition, nommée Préhistoire et Art contemporain, est dirigée par les deux commissaires, Jean Gaudaire-Thor et François Jeune. « Nous avons deux arts contemporains, l’art moderne et l’art de la préhistoire, car inventés en même temps ! Si certains artistes descendent dans les grottes, d’autres non, mais leurs œuvres, par leurs matières, rythmes et couleurs, interprètent cet âge humain avant l’écriture. Peut-être sont-ils les nouveaux chamans d’un monde futur ? », indiquent-ils.

  • FIAC 2019 : Les Boîtes Collector, à l’initiative de Lab’Bel, Laboratoire artistique du Groupe Bel, proposent de l’art contemporain à partager avec La Vache qui rit !

 

«Femme au jardin» de Robert Delaunay, «Femme dans les fleurs» de Odilon Redon et «Jeune femme à la rose (Margherita)» d’Amedeo Modigliani (détails). Patrice Schmidt/Epmo

Marlene Hays, grande collectionneuse d’art texane et son mari Spencer ont toute leur vie amassé un merveilleux ensemble d’œuvres. Une centaine de pièces va rejoindre les 187 données lors d’un premier legs en 2016 à l’institution française. Un geste exceptionnel. La collection du Musée d’Orsay va s’enrichir de 106 nouvelles œuvres.

 

Dans une ruelle du quartier de la Joliette, une ancienne fabrique textile abrite ce Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques, écrin de création contemporaine à nul autre pareil en France.

Au CIRVA l’artiste Chritian Sébille, Marseille.

« Nous accueillons des artistes non verriers qui ne maîtrisent pas cette technique, pour ouvrir le matériau à d’autres possibilités que la sculpture », explique Isabelle Reiher, la directrice. Photographes, peintres, vidéastes, designers, architectes… arrivent là avec des projets souvent expérimentaux. « Notre mission, c’est de ne jamais leur dire non ! », se félicite-t-elle.

 

  • Quand l’art africain transcende frontières et identités. L’Afrique s’impose dans les grandes expositions de cet été. Au Wiels, des artistes nous donnent à voir une génération de créateurs qui transcendent nos conceptions de la géographie et des influences culturelles. Expo « Multiple Transmissions: Art in the Afropolitan Age » au Centre d’art à Forest, Belgique.
©Tadzio
Publicités

2019-02 Salon des Artistes Français (Grand Palais)

229e édition du Salon des Artistes Français – credits phenixwebtv.com

Le Salon des Artistes Français s’ouvre le 13 février et s’étendra jusqu’au 17 février 2019 sous la verrière du Grand Palais à paris, dans le cadre d’Art Capital.

Lire aussi : Sous la verrière du Grand Palais, la 229e édition du Salon des Artistes Français.

Lire le communiqué de phenixwebtv.com

Ouverture au public : Mercredi 13, vendredi 15 et dimanche 17 février de 11h à 20h – Jeudi 14 et samedi 16 février de 11h à 22h

Lieu : Grand Palais – Avenue Winston Churchill, 75008 Paris

Billetterie : Plein tarif : 16€ / Tarif réduit : 8€ / – 12 ans : Gratuit

Salon des Artistes Français : les coups de coeur de  phenixwebtv.com (c)

Permalien : https://wp.me/p5riis-Pk

2019-01 La galeriste Cérès Franco expose à Laval

Une des plus grandes collectionneuses d’art expose à Laval

Cérès Franco aux côtés d’Antoinette Le Fahler © Radio France – Martin Cotta

La galeriste Cérès Franco expose à Laval une partie de son immense collection d’œuvres d’art au Musée d’Art Naïf et d’Arts Singuliers (8 décembre-10 mars 2019). Cette passionnée brésilienne a accumulé au fil des ans près de 1.500 œuvres.

Cérès Franco, 92 ans présente son exposition Cérès Franco en territoires imaginaires. Tout au long de sa vie, commencée en 1926 dans la ville de Bagès au Brésil, Cérès Franco a collectionné des œuvres du monde entier : de peintres fuyant les dictatures de l’Est ou d’Amérique Latine par exemple. Cérès Franco a étudié l’histoire de l’art à l’Université de Columbia avant de s’installer à Paris en 1951 où elle installera sa galerie « L’œil de Bœuf » en 1972, rue de Quincampoix.

Sources :  FranceBleu ; Collection Cérès Franco

2019-01 « J’accepte une œuvre telle qu’elle m’est donnée » (Denise René)

exposition ‘le-mouvement’ à la galerie Denise-René – rue de la Boétie – Paris – 1955 (www.grandpalais.fr)

Femme de gauche, signataire du manifeste des 121, Denise René ouvre sa galerie qu’elle met au service tout d’abord de l’art abstrait en 1945, après avoir rencontré au Flore Victor Vasarely. Son aventure est sans équivalent, fondée sur la présentation des pionniers de l’abstraction du XX° siècle, sur la défense des plus grands artistes de l’art géométrique et de l’art cinétique de l’après-guerre. Son exposition « Le Mouvement » en avril 1955 qui a réuni les fondateurs de l’art en mouvement (Calder, Duchamp) et les artistes de la nouvelle génération (Agam, Soto, Tinguely) fait partie désormais de l’histoire de l’art du XX° siècle.

Denise René parle des œuvres d’art qui lui plaisent et tente de définir les raisons qui font qu’une œuvre l’intéresse ou non. « C’est indéfinissable. C’est un ensemble. C’est un apport de forces et de sensibilités mêlées. Elle doit apportée un univers nouveau, de l’inattendu, et de l’émotion« , estime-t-elle. Elle renchérit, « la qualité c’est aussi quelque chose de très indéfinissable« .

Et de mentionner ….

En France, il y a toujours eu un très grand refus de l’avant-garde. C’est une tradition, on pourrait dire !

Dans le milieu de l’art, on ne discute plus de la figuration ou non-figuration, de la place de l’abstraction. Elle existe, elle est totale. C’est parallèle à la figuration. Pour moi, c’est une grande ouverture sans fin et le cinétisme l’élargit.

Je ne cherche pas comment l’œuvre est faite, je l’accepte telle qu’elle m’est donnée, si elle est bonne, si elle est valable, si je l’accepte en tant qu’œuvre de qualité. Mais le système ne m’intéresse pas du tout.


Sources : Galerie Denis RenéFrance Culture  ;  Denise René, l’abstraction perd sa reine  ;  Wikipédia


Permalien : https://wp.me/p5riis-NC

2019-01 Trésors de Chine

5 siècles d’histoire et d’échanges franco-chinois 

Dernière-née de la collection numérique « Patrimoines partagés » lancée par la BnF en 2017, la bibliothèque numérique France-Chine invite à découvrir cinq siècles de relations franco-chinoises, entre curiosité et fascination réciproques. Ce projet est le quatrième de l’établissement après les collaborations avec le Brésil, l’Orient et la Pologne.

Papier peint à motif. Manufacture Zuber et cie. 1802. BnF, dpt. Estampes et photographie

Manuscrits, estampes, photographies, cartes, enregistrements sonores, objets… Plus de 7000 documents exceptionnels conservés à la BnF et dans des bibliothèques partenaires des deux pays sont désormais accessibles à tous, enrichis de contenus rédigés par des spécialistes de renommée internationale.

Source : Actualitte