Archives pour la catégorie Actualités internationales

Un p’tit brin de porte-bonheur

En ce 1er mai 2021, partageons ensemble ce brin porte-bonheur. Bonne journée à toutes et tous, mesdemoiselles, mesdames et messieurs les artistes !

Le muguet à travers les toiles…

Marc Chagall (Muguet, Les Muguets au Quai d’Anjou); Charles Humbert (Femme au muguet) ; Salvador Dali (Composition au muguet); Elena Salnikova (les senteurs du printemps)

NFT, le crypto-art

C’est depuis quelques mois la nouvelle lubie d’internet et depuis quelques semaines celles des médias : les NFT, pour Non Fongible Tokens, ou jetons non fongibles en français. Ces pièces numériques uniques, certifiées par la blockchain (1) et qui s’échangent moyennant des sommes rondelettes, notamment dans le milieu de l’art contemporain. Pour posséder le titre de propriété d’une image, d’une vidéo, d’un morceau de musique voire d’un tweet, ce sont des millions de dollars qui sont en jeu.

Les NFT, les jetons non fongibles, sont des titres de propriété inviolables qui peuvent être appliqués à à peu près n’importe quel objet numérique : photo, vidéo, musique, élément de jeu vidéo, et même tweet ou extrait de rencontre sportive.


Source : France Culture

Biblio : L’œuvre d’art créée par le robot Sophia a été vendue aux enchères pour près de 700.000 dollars ; NFT-mania : Record pour une œuvre d’art numérique vendue 69 millions de dollars ;

(1) La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France). Elle est la technologie au coeur  du Web Decentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. (lire le site officiel de Blockchain France)

Une œuvre d’art créée par un robot vendue plus de 580.000 euros — Geeko

Un marché de l’art imperméable aux crises

Malgré un contexte économique morose, la mondialisation et la digitalisation du secteur, ces vingt dernières années, ont permis aux ventes aux enchères de continuer à battre des records. « Un tableau de Warhol peut aujourd’hui coûter trois fois plus cher que la maison où il est accroché », constate Nathalie Obadia, galeriste parisienne.

Quoique secoué de convulsions en vingt ans, le marché de l’art a toujours tiré son épingle du jeu. Parfois mieux que d’autres investissements. En 2000, quand l’indice boursier S&P 500 (basé sur 500 grandes sociétés cotées aux Etats-Unis) plonge de 46 %, l’indice des prix Fine Art établi par Artprice (1) (2) recule seulement de 11 %. Idem en 2020 : les prix de l’art n’ont chuté que de 13 %, alors que l’indice S&P 500 a perdu 23 %.


Source : lemonde.fr

(1) ArtMarket.com, créée en 1997, est une entreprise française de cotation du marché de l’art sur Internet, et de vente d’œuvres d’art en ligne. Elle est cotée à la bourse de Paris. Wikipédia

(2) Artprice propose la plus exhaustive des banques de données d’artistes au monde avec 752 713 artistes recensés, que ce soit pour une seule pièce, comme une sculpture du XIXème siècle, ou bien un ensemble de peintures léguées par votre aïeule.

Le marché coloré de Ta Sin Thàng

Vietnam : Situé à environ 130 km de la ville de Diên Biên Phu, province de Diên Biên, le district de Tua Chùa abrite un marché pittoresque typique des montagnes du Nord-Ouest : Ta Sin Thàng. Il conserve sa simplicité et reste avant tout un lieu de rencontre et de convivialité.

Ici, pas de vente à la hâte ni de négociation endiablée comme dans la plupart des autres marchés. Le commerce reste bon enfant, discret et simple. Les acheteurs s’intéressent avant tout à la qualité des produits. « Un marché de gré à gré, sans négociation de prix. Cela peut être vu comme une beauté unique que peu d’endroits peuvent revendiqués », informe Nguyên Xuân Bac, chef du Bureau de la culture et de l’information du district de Tua Chùa.

Source : Le Courrier – publié le 7 mars 2021

Land Art : une peinture géante de l’artiste Saype dans le sud-est du Bénin

Entre les pirogues qui naviguent autour des centaines de cabanes sur pilotis du lac de Nokoué, dans le sud-est du Bénin, une peinture géante prend forme sur un îlot de terre.

Dans ce village lacustre, l’artiste Saype crée une nouvelle étape de sa ‘chaîne humaine’ .

vue aérienne de l’oeuvre de l’artiste Saype, de son vrai nom Guillaume Legros, à Ganvié au Bénin, le 2 mars 2021 © AFP Yanick Folly

A découvrir sur Orange.fr

Lire + dans toutes nos publications sur le « Land Art »

Lien court : https://wp.me/p5riis-1MB