Archives pour la catégorie Actualités internationales

Gravures d’Automne

En cette période, Dame Nature use de son charme séculaire pour sculpter ses paysages, dompter ses teintes primaires, secondaires ou tertiaires et livrer aux yeux du promeneur.e ses nuances tonales aux couleurs de l’automne . Une palette de couleurs que les artistes adorent, pour lesquelles les photographes s’émerveillent ou que les enfants chérissent au travers des feuilles séchées et de leurs cahiers partagés.

Quand au jour éclatant qui se voile succède
Le crépuscule lent, humide, mol et tiède,
Qui fait perler la mousse au dos des bancs velus,
Il est doux, au jardin mystérieux, d’entendre
Résonner dans le soir le rire obscur et tendre
Des visages qu’on ne voit plus.

Henri de Régnier (« Le Miroir des heures » – Mercure de France, 1910

De gauche à droite , de haut en bas

Permalien : https://wp.me/p5riis-2BX

Traits d’Automne

En cette période, Dame Nature use de son charme annuel pour livrer aux yeux du promeneur.e ses Traits paysagers aux couleurs de l’automne, trait d’union entre deux compositions florales été/hiver, entre deux saisons . Une palette de teintes que les artistes adorent, pour lesquelles les photographes s’émerveillent ou que les enfants chérissent au travers des feuilles séchées et de leurs cahiers partagés.

Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon,
Voilà le vent qui s’élève
Et gémit dans le vallon,
Voilà l’errante hirondelle
Qui rase du bout de l’aile
L’eau dormante des marais,
Voilà l’enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts.

Alphonse de Lamartine – « Harmonies poétiques et religieuses » (1830)

—————————

Tapis de couleurs rouge, brun, orange, rouge vin, jaune, jaune cuivré, rose, caramel, noisette, pourpre… « Purple Rain » aura chanté Prince !

—————————

« Après l’été pluvieux, l’automne rayonnait. Dans les vergers, les fruits pullulaient sur les branches. Les pommes rouges brillaient comme des billes d’ivoire. Quelques arbres déjà revêtaient hâtivement leur plumage éclatant de l’arrière-saison : …  »

R. Rolland, Jean-Christophe, L’Adolescent, 1905, p. 319.

De haut en bas, et de gauche à droite…

  • CajsaStina Onkerstrõm (Suède, née en 1967) – Landmark, 2020, aquarelle – wiki
  • Francisco Ribeiro (1855-1900) – artiste portugais et angolais, connu sous le nom de Francisco Santos Xesko
  • Leonid Afremov, peintre israélien d’origine biélorusse, paysagiste, né en 1945. Afremov sort de l’école d’art Vitebsk, fondée par Chagall en 1921 => wiki
  • Liuz Carlos Carrera (Brazilian, 1959)
  • Luigi Lucioni (1900-1988), peintre italo-américain connu pour ses natures mortes, ses paysages et ses portraits – ‘The Three Grace’s‘, 1949 => wiki ; psychedump ;
  • Paul G Stone, né en Nouvelle-Angleterre (au NE des USA), paysagiste (terres du Vermont) => home
  • Luigi Lucioni – Détail de Vermont Farm Scene, c. 1930 – source : D’Antan Art & Antiques

Permalien : https://wp.me/p5riis-2BD

Fresques d’Automne

En cette période, Dame Nature use de son charme annuel pour livrer aux yeux du promeneur.e sa Fresque paysagère aux couleurs de l’automne ou « Fresques d’Automne », communément désignée. Une palette de teintes que les artistes adorent ou que les enfants chérissent au travers des feuilles séchées et de leurs cahiers partagés.

Tapis de couleurs rouge, brun, orange, rouge vin, jaune, jaune cuivré, rose, caramel, noisette, pourpre… « Purple Rain » chanterait Prince !

De haut en bas, et de gauche à droite…

  • Anne Gifford – home
  • Benjamin Everett, American photographer => home; hasselblad
  • Ellen Dittebrandt (1962-2014), American artist => Attic Galery
  • Francisco Ribeiro (1855-1900) – artiste portugais et angolais, connu sous le nom de Francisco Santos Xesko
  • Georges Lemmen (1865-1916), peintre belge – Plage à Heist, 1891-92 => wiki
  • Jo Grundy, peintre paysagiste anglaise – Colours of Autumn => home
  • Léon Engelen, peintre figuratif belge, né en 1943 => pinterest, art gallery

Légendes d’Automne

En cette période, Dame Nature use de son charme séculaire pour sculpter ses paysages, dompter ses teintes primaires, secondaires ou tertiaires et livrer aux yeux du promeneur.e ses nuances tonales aux couleurs de l’automne . Elle nous raconte, comme ce vieil indien du film réalisé par Edward Zwick, des histoires et des contes de couleurs que les artistes adorent, pour lesquelles les photographes s’émerveillent ou que les enfants chérissent au travers des feuilles séchées et de leurs cahiers partagés.

Lorsque Ours blanc jeta de nouveau son gros manteau blanc sur le dos de la terre-mère, les enfants se rendirent compte que les oiseaux étaient de la même couleur que la neige et qu’ils pouvaient à peine les voir. Même les oiseaux étaient bien ennuyés pour se reconnaître entre eux. Ils étaient tous de la même couleur. Ils retournèrent dans leur tee pee avec encore beaucoup de tristesse.

Grand-maman marmotte vit la tristesse des enfants. Elle retourna voir Tabaldak, le Créateur, et lui dit : « Tabaldak, je crois que tu as créé les oiseaux un peu trop vite. Tu as donné aux adultes une nature toute colorée à ton image, mais tu as oublié que les petits enfants méritaient aussi ses mêmes couleurs pour leurs oiseaux ».

Tabaldak réfléchit et finit par dire à grand-maman marmotte : « Tu as bien raison. Je vais réparer mon erreur. Appelle tous les oiseaux et dis-leur de se rassembler ici devant moi ».

Tabaldak alla prendre de la brune terre, de la verte pelouse, du vert arbuste, du bleu ciel, du jaune soleil, du rouge feu, du gris nuage et fabriqua de merveilleuses teintures qu’il mit dans de magnifiques pots en écorce de bouleau que grand-maman marmotte avait fabriqués pour lui. Les pots sentaient bon l’écorce fraîche.

Le Créateur plaça les pots de teinture devant lui. L’oie blanche s’avança la première près de Tabaldak et lui donna une plume afin qu’il puisse colorer les oiseaux. L’oie blanche lui dit :

« Prends ma plume pour faire ton travail de création. Moi je resterai blanche afin que tes enfants s’en souviennent. Chaque année, je passerai au-dessus de leur territoire pour qu’ils se souviennent de toi.

Légende abenakis d’Odanak au Québec [légendes amérindiennes]

De gauche à droite, de bas en haut

  • Stephanie Lambourne (born in Sawbridgeworth in 1973) => South World Gallery ; bio
  • Ed Sandoval (born in Nambe, New Mexico) => galerie ; tuttartpittura ;
  • Edouard Léon Cortés (1882-1969, Lagny-sur-Marne, France) – Returning Home => wiki
  • Douglas Aagard (Utah, USA) – Landscape painting => home ; facebook ; whooarts ;
  • Hiroshi Nagai – Automn => redbobble ; tiktok ; audio ;
  • Anna De Ludicibus, illustratrice
  • Ed Sandoval – Autumn in pilar
  • Douglas Aagard – painting-wooarts-02 [peinture à l’huile et au couteau] => Manitou Gallery

Feuille rousse, feuille folle

Feuille rousse, feuille folle
Tourne, tourne, tourne et vole !
Tu voltiges au vent léger
Comme un oiseau apeuré.
Feuille rousse, feuille folle !
Sur le chemin de l’école,
J’ai rempli tout mon panier
Des jolies feuilles du sentier.
Feuille rousse, feuille folle !
Dans le vent qui vole, vole,
J’ai cueilli pour mon cahier la feuille qui dansait.

Luce Fillol est née en 1918. Poète et romancière pour la jeunesse, « Le 47 bis de la rue des trembles » (son premier roman), et « Prune » (Édit Flammarion collection Castor Poche), sont ses œuvres les plus connues.

De gauche à droite, de bas en haut

de gauche à droite…

  • Vincent Van Gogh – Alychamps, 1888
  • Debbie Criswell – Frisky Autumn Eve A Folkartmama (folk art)
  • Debbie Criswell – When Will All The Leaves Fall

Permalien : https://wp.me/p5riis-2Cm

Danemark : découverte d’une vaisselle en verre hautement raffinée

A partir de 200 de notre ère, le site funéraire d’Himlingøje occupe une place centrale de lieu d’inhumation des élites danoises.

Roman glass cups from the Himlingøje burial site in Denmark, 2nd siècle

Les tombes abritent des défunts de haut rang mais aussi leurs esclaves et serviteurs. De la vaisselle en verre en provenance de l’Empire romain figure au nombre des artéfacts les plus répandus. Le rôle du festin était hautement politique dans des sociétés où les hommes de pouvoir se devaient de conserver et d’entretenir leurs alliés par le biais de banquets.

Le site funéraire d’Himlingøje fut découvert en 1949 . Quatorze tombes ont été retrouvées et les plus anciennes étaient enfouies sous un tumulus en terre.

Permalien : https://wp.me/p5riis-2tm