Archives du mot-clé musique

The Queen Of Soul

Aretha Louise Franklin, née le 25 mars 1942 à Memphis (Tennessee) et morte le 16 août 2018 à Détroit (Michigan), est une chanteuse, pianiste et auteure-compositrice américaine de soul, jazz, gospel et rhythm and blues. Elle est fréquemment surnommée « The Queen Of Soul » (« la Reine de la Soul »).

Aretha Franklin photographiée par Richard Avedon le 14 octobre 1968

Achiam, la poésie de la sculpture

Ahiam Shoshany, dit Achiam, (1916-2005 à Paris), est un sculpteur franco-israélien établi en région parisienne en 1947.
Il pratique la taille directe sur différentes qualités de pierres (notamment basalte, granit, serpentine, albâtre) et de bois, ainsi que des bronzes, en formes très dépouillées, essentiellement figuratives.

L’art d’Achiam est centré sur l’Homme, la Femme, leurs sentiments, l’amour, l’enfantement, l’allaitement. Il a souvent exprimé sa révolte contre les guerres, les souffrances, les injustices, qui accablent l’humanité.

Achiam ‘Joueur de guitare’ – pierre volcanique (Sèvres, quartier d’affaires) – ph. jggir

Il travaille sur des pierres de récupération, dans un style d’art brut vite reconnu par Jean Dubuffet. Il est remarqué par Michel Tapié, alors directeur de la galerie René Drouin, qui l’expose en 1948.

(…) si je cherche aussi de belles formes, je veux qu’elles disent l’amour, la joie, la tristesse, etc. Je suis certain que, dans ce domaine, beaucoup reste à réaliser (…)

Si, à l’image de Brancusi, j’utilise des formes qui sont elles-mêmes abstraites, je cherche à construire une composition qui soit en contact étroit avec l’homme et ses sentiments.

Après sa mort, la communauté d’agglomération Arc de Seine (Grand Paris, France) a acquis une vingtaine de ses œuvres pour les mettre à disposition des cinq villes qui la composent.

De nombreuses sculptures sont exposées dans la ville de Chaville, 92370 – France. J’apprécie y balader pour les observer, les redécouvrir et pour les contempler à toute période de la journée, car la lumière est différente pour en apprécier les contours.


Permalien : https://wp.me/p5riis-2tV

Visitez également le blog, d’autres pages sur Achiam y sont postées. Merci par avance de vos commentaires.

The Sound of Silence

Fermez les les yeux et écoutez Simon & Garfunkel – The Sound of Silence (from The Concert in Central Park) – août 2015

(Re)voir, (ré)écouter le concert de septembre 1981, à Central Park devant 500 000 personnes [ARTE Concert]. Un concert gratuit d’anthologie, au cours duquel les deux musiciens fêtaient leurs retrouvailles en y interprétant leurs plus grands succès (« Mrs. Robinson », « America », « Bridge Over Troubled Water », « The Boxer », « The Sound of Silence »…), ainsi que des morceaux issus de leur répertoire personnel, spécialement réarrangés pour l’occasion et joués avec un groupe de onze musiciens.

Paul Simon commence à écrire The Sound of Silence peu après l’assassinat de John F. Kennedy. Il compose d’abord la musique puis travaille sur les paroles, dont il termine l’écriture le 19 février 1964. Les premiers vers de la chanson, « Hello darkness, my old friend, I’ve come to talk with you again » (« Bonjour obscurité, ma vieille amie, je suis encore venu parler avec toi »), font référence au fait que Simon avait l’habitude de jouer de la guitare dans sa salle de bains, dont le carrelage faisait office de légère chambre d’écho, en éteignant la lumière et en faisant couler le robinet car il trouvait ce son apaisant. Le thème général de la chanson est le manque de communication entre les hommes.

Paul Simon et Art Garfunkel enregistrent la chanson le 10 mars 1964

Hello darkness, my old friend
I’ve come to talk with you again
Because a vision softly creeping
Left its seeds while I was sleeping
And the vision that was planted in my brain
Still remains
Within the sound of silence

In restless dreams, I walked alone
Narrow streets of cobblestone
‘Neath the halo of a street lamp
I turned my collar to the cold and damp
When my eyes were stabbed by the flash of a neon light
That split the night
And touched the sound of silence

And in the naked light, I saw
Ten thousand people, maybe more
People talking without speaking
People hearing without listening
People writing songs that voices never shared
And no one dared
Disturb the sound of silence.

(…)

… traduction Google

Bonjour ténèbres, vieil ami
je viens encore parler avec toi
Parce qu’une vision rampant doucement
A laissé ses graines pendant que je dormais
Et la vision qui a été plantée dans mon cerveau
Reste encore
Dans le son du silence.

Dans des rêves agités, j’ai marché seul
Rues étroites pavées
‘Sous le halo d’un réverbère
J’ai tourné mon col au froid et à l’humidité
Quand mes yeux ont été poignardés par le flash d’un néon
Qui a divisé la nuit
Et touché le son du silence.

Et dans la lumière nue, j’ai vu
Dix mille personnes, peut-être plus
Les gens parlent sans parler
Les gens entendent sans écouter
Les gens écrivent des chansons que les voix n’ont jamais partagées
Et personne n’a osé
Perturber le son du silence.

(…)

Lien court : https://wp.me/p5riis-2v6