Archives du mot-clé street art

Face à face, version Perruche

Artiste de street art, dessinateur de formation et musicien autodidacte, Nicolas Perruche peint les animaux sur les murs de Paris et de la région parisienne (Montreuil, Fontenay sous bois, Saint-Maur-des-Fossés, Vincennes, Ivry sur Seine, Sainte-Aulde (77)…). Sa dernière oeuvre « parisienne » se nomme « face à face » et décore l’un des murs de l’avenue Roger Salengro à Chaville – 92370. (cf photos ©Jggir)

Nicolas est également présent dans les villes françaises : Ile d’Yeu (85), Plougasnou (29), Le Mans (72), Le Loroux-Bottereau (44), Morainville-Jouveaux (27), Nogent-le-Rotroux (28)…

cf photos homepage (de haut en bas; gauche/droite) : Abeilles – Fontenay sous bois -2021 // Nogent-le-rotrou 15-Rur-streetart-02 // Brochet – Le Mans_insta // Flamingos – Saint-Maur-des-Fossés – Laque – 2020 // Panda – Montreuil (93100) – Art liquide -Aout2021

En 2020, le Professeur Raphael Vialle, chirurgien et Chef de service orthopédique et réparatrice de l’enfant, cherchait un artiste peintre, afin d’égayer son nouveau service de chirurgie orthopédique, du quatrième étage de l’Hôpital Armand-Trousseau de Paris. Cet Hôpital est spécialisé dans l’enfance.

Nicolas Perruche a travaillé pendant quatre semaines, sur la réalisation du projet artistique « La Grande Parade » qui orne désormais les murs du nouveau service : en bleu pour la faune marine, en vert pour la faune de la savane africaine.

Cf le reportage de Xavier Desmier de août 2020.

La Grande Parade, Fantaisie Zoologique de Nicolas Perruche, artiste peintre

Retroloco

Du 6 au 29 octobre 2022, les artistes Tito & Mulk présentent les fresques surréalistes de leur monde « Retroloco » à la Mezzanine de l’Hôtel de ville de Sèvres (92310).

Accès libre aux heures d’ouverture de l’Hôtel de ville, 54 Grande Rue, 92310.

L’oeuvre du duo (ou tandem) d’artistes s’inspire de l’environnement économique, social, politique, sociétal et environnemental actuel. Fruit de leurs constats et de leur sensibilité aux « douleurs contemporaines », les toiles mêlent Super-Héros, monstres, chaos et figures fantasques, représentations de personnalités, couleurs en contraste au noir et blanc, imaginaire et « coup de gueule ». Les détails sont archi-présents ! Les messages textuels sont éminemment explicites ! La BD est leur crayon conducteur !

Leurs oeuvres sont présentées sur Facebook, Instragram, Artsper, … et leur homepage.

La Passerelle des Arts les a rencontrés !

Issus des arts graphiques, Tito & Mulk se sont rencontrés au cours de leur immersion dans le monde de la Publicité. Les centres d’intérêts et une complicité naissante les ont conduit à voguer de leurs propres ailes.

Le travail sur toile fut la base de leurs créations communes. L’enrichissement pictural et/ou textuel est progressif. Une idée fuse, l’autre la reprend et la développe… et inversement. Leur notoriété a pris de l’ampleur quand ils ont appliqué leurs méthodes sur les murs. L’art urbain leur a ouvert la voie et les portes du succès. Les jeunes artistes en raffolent !

Merci Messieurs, ravi de vous avoir rencontrés.

Photos (c) Jggir

Permalien : https://wp.me/p5riis-2AM

Du street art à l’art du luxe

L’artiste tangéroise, Ghizlane Agzenai, installée à Casablanca, signe une collaboration avec le parfumeur Guerlain. Une reconnaissance pour l’art urbain marocain.

L’ancienne consultante en communication fait partie de cette génération d’artistes qui prouvent que street art peut rimer avec prestige. « Je me considère comme une artiste au sens large. Je ne me cantonne pas à un seul univers et peut très bien exposer dans des galeries, dans la rue ou collaborer avec des marques », confirme celle qui n’était qu’une inconnue du monde de l’art il y a encore six ans.

Passionnée de science-fiction, Ghizlane Agzenai puise autant ses influences dans les films rétrofuturistes qui ont bercé son enfance que dans les pays qu’elle a sillonné. Globe-trotteuse, elle a vécu au Mexique, « un pays tellement haut en couleurs », en France et en Grande-Bretagne pour ses études, mais aussi en Allemagne, à Berlin, en 2016. Une année décisive où l’autodidacte fait la rencontre de la scène arty bouillonnante de la ville, et notamment du mouvement low brow, une branche du surréalisme pop teintée d’humour.

Permalien : https://wp.me/p5riis-2Ay

La Belle Piscine (Vitry-surSeine)

Des artistes urbains s’emparent d’une piscine désaffectée de Vitry-sur-Seine et donnent naissance à « La Belle Piscine« , en partenariat avec l’association Vitry’N Urbaine.

L’ancienne piscine municipale dite du « 8 Mai » s’est reconvertie après plus de 50 ans d’existence.

Décrite comme une œuvre mémorielle collaborative, cette résidence artistique est à découvrir au sein de l’ancienne piscine municipale de la ville du Val-de-Marne ce jeudi 6 octobre, puis ce week-end du 8 et 9 octobre 2022.

Les artistes ont toutes et tous accepté d’assurer des ateliers participatifs pour les habitants de la ville.

Source : sortiraparis.com

Permalien : https://wp.me/p5riis-2AD

Le muralisme de Mona Caron

Née en Suisse et basée à San Francisco, Mona Caron utilise le
muralisme, l’illustration et la photographie dans son travail
artistique, qu’elle aime qualifier d’artivisme.

L’artiste a réalisé des fresques murales monumentales aux États-Unis, en
Europe, en Amérique du Sud et en Asie avec la même volonté de susciter
auprès du grand public des conversations et une conscience critique de
l’espace public que nous partageons.

Source : Quai36

source : Twitter