Archives du mot-clé street art

2018-01 Quand le street-art rencontre la nature…

C’est grâce à un ingénieux système que le graffeur russe Evgeny Ches réalise des œuvres qui restent éthiques pour le mobilier urbain. Un détail rare dans le monde des street-artistes. Mieux encore, il parvient à créer en pleine nature, un endroit qui n’est normalement pas propice au street-art.

Il y a quelques années, Ches a découvert une forme de graffiti appelé cellograffiti où l’artiste peint sur un film plastique de force industrielle fixé entre deux colonnes ou arbres. Intrigué par cette technique, Ches a commencé à l’utiliser dans son propre travail.
Ches s’est ensuite inspiré du street-art et du cellograffiti pour le placer dans un environnement plus naturel.  Plaçant ainsi, des animaux dans leur habitat naturel. Le résultat est tout simplement enchanteur !

Source(s) :   vidéo ;   Le Geek

Lien court : https://wp.me/p5riis-yt

Publicités

2018-01 Quand l’Art remplace les affiches publicitaires

Le street art connait un essor important en France et réinvestit les rues. Lille, Grenoble ou Paris offrent leurs murs à ce nouveau mouvement artistique. L’esthétisme prôné permet de personnaliser des espaces neutres et aux habitants de réinvestir l’espace public. La société Ôboem propose depuis juin à quiconque de devenir mécène afin de remplacer les affiches publicitaires par des œuvres d’art.

Source(s) :  Lumières de la Ville

Lien court :  https://wp.me/p5riis-yp

 

2017-11 Le street artiste Philippe Echaroux donne un visage aux déchets

Faire du beau avec du moche pour éveiller les consciences. Voici, en substance, le leitmotiv de Philippe Echaroux pour son nouveau projet After The Dream. Ce street artiste 2.0 marseillais avait déjà réalisé deux précédents projets en liens avec l’environnement : Ice Scream, avec des projections sur un glacier des Alpes et Amazonia, où il projetait des portraits d’une tribu sur des arbres de la forêt amazonienne.

A chaque fois le but est le même : sensibiliser sur les changements climatiques et sur l’écologie.

A ce titre, le site www.afterthedream.org incite les citoyens à ramasser des déchets, créer une œuvre, envoyer une photo sur le site et dire combien de déchets ils ont ramassé. « L’œuvre c’est surtout pour le côté ludique, mais qu’elle soit belle ou pas là n’est pas l’importance. C’est juste un prétexte pour ramasser des déchets », explique Philippe Echaroux.

Source : 20minutes.fr

After The Dream – Philippe Echaroux

2017-10 Il répare des murs du monde entier avec des Lego colorés

Capture d’écran

Jan Vormann est un artiste allemand dont le travail colore les rues de villes du monde entier depuis quelques années. Son idée : réparer les fissures dans les murs à l’aide de Lego. Il a ainsi déjà travaillé en Allemagne, mais aussi en France, en Italie, en Israël, et aux États-Unis. A travers son projet « Dispatchwork », il entend inspirer d’autres petites mains heureuses de replonger elles aussi dans l’enfance. Une carte interactive disponible sur son site Internet rassemble l’ensemble des contributions réparties dans plusieurs dizaines de pays.

… la vidéo

lemondefr

 

2017-10 Street Art : les dessins hydrophobes de Peregrine Church

capture vidéo

Les oeuvres de Peregrine Church ont beau avoir recouvert Seattle, il vous faudra attendre la pluie pour les voir. En effet, la série Rainworks ne se révèle qu’une fois humide et ce, parce qu’elle est peinte avec une solution hydrophobe. Church en a déjà réalisé plus de 25 dans les rues de Seattle et chacune de ces oeuvres tient entre quatre mois et un an. L’aspect éphémère de ces Rainworks rend le travail de l’artiste parfaitement légal. Bien joué Peregrine. Retrouvez Rainworks ci-dessous ainsi que sur le site du projet.

Voir les vidéos

Source : creators.com