Archives du mot-clé street art

[Street-art] l’exposition à la Galerie Sakura

Quand les street artistes revisitent Paris, ça donne « Dans les rues de Paris« , la belle expo visible à la Galerie Sakura du 16 février au 20 mars 2021. Au programme, 70 artistes qui offrent leur vision de la capitale sur un élément qu’on connait tous : un pavé, des plans de métro et même des menus de restaurant.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 16 février 2021 au 20 mars 2021

Lieu
Galerie Sakura
21 Rue du Bourg Tibourg
75004 Paris 4

Tarifs
Gratuit

Site officiel
www.galerie-sakura.com


source : sortiraparis ; nos articles sur le street art

lien court : https://wp.me/p5riis-1ID

[Street Art] Chuuuttt !!!

Jean-François Perroy, plus connu sous le pseudonyme Jef Aérosol, né à Nantes le 15 janvier 1957, est un artiste pochoiriste français issu de la première vague de « street art » (art urbain) du début des années 1980.

Il est considéré comme l’un des pionniers historiques de ce phénomène artistique, portés par le mouvement hip hop qui émerge. Blek Le Rat, Miss Tic ou Epsylon Point, autant de noms qui sont aujourd’hui considérés comme de véritables icônes et pères fondateurs de l’art urbain.

Sur un mur de Paris, faisant face à la fontaine Stravinsky de Niki de Saint Phalle et Jean Tinguely, un visage nous regarde, les yeux saillants en nous signalant clairement qu’il est temps de se taire. « Chuuut » est l’œuvre la plus grande jusqu’alors de Jef Aérosol, mesurant 350 m2 (22 x 14 m).

Biblio : Wikipédia ; Artsper ;

[Street Art] Bonjour…

C’est dans la rosée des petites choses, que le cœur trouve son matin et se rafraîchit. (Gibran Khalil Gibran, poète libanais d’expression arabe et anglaise, 1881-1931)

Gibran est l’auteur de nombreuses œuvres graphiques, dont plus de 500 ont été rassemblées dans le monastère de Mar Sarkis situé à la périphérie de Bcharré (gouvernorat du Nord, Liban) et devenu un musée consacré au poète.

Source : Wikipédia (à g. Second Illustration from The madman, his parables and poems – à dr. Autorretrato con musa, 1911 )

Lien court : https://wp.me/p5riis-1Eo

Vicky O, l’artiste dans l’âme

Publié le 2021-01-27 | Le Nouvelliste

Le monde des arts en Haïti est un monde d’hommes, dit constater Jeanne Will Victoria Onélien qui se sert de ce leitmotiv pour s’imposer dans ce milieu artistique. Elle veut pousser ses limites chaque jour davantage afin de dompter tout type d’art allant de l’art visuel en passant par la peinture, la photographie… et le graffiti.

Jeanne Will Victoria Onélien, de son nom d’artiste Vicky O, côtoie le monde de l’art depuis l’âge de huit ans. La Léogânaise de 21 ans a été élevée dans un environnement artistique. Chez elle, elle voyait chaque jour défiler des peintres, des sculpteurs que ses parents sponsorisaient. Elle a tout appris d’eux rien que par son sens d’observation. C’était pour elle un jeu d’enfant de voir les dessins des peintres et de les reproduire. Soutenue par sa famille, elle a pris goût à l’art.

En 2020, avec le festival street-art au féminin, elle a basculé dans le monde du graffiti. Haïti, le Printemps de l’Art

Lire+

[Street Art] 1 immeuble, 1 œuvre

« 1 immeuble, 1 œuvre » fait dialoguer les arts plastiques et l’architecture…

Depuis cinq ans, des promoteurs, réunis par la charte « 1 immeuble, 1 œuvre », invitent les artistes à dialoguer avec l’architecture. Petit tour d’horizon.

On connaissait le 1 % artistique dans les bâtiments publics, où une partie du budget finançait une commande à un artiste. Les promoteurs privés s’y mettent à leur tour avec le programme « 1 immeuble, 1 œuvre », dont l’idée, finalement, n’est pas très éloignée : installer la création contemporaine au cœur de la cité, induire, dans le meilleur des cas, un dialogue entre les arts plastiques et l’architecture. Laurent Dumas, président du promoteur immobilier Emerige, se trouve à l’origine de cette initiative associant le ministère de la Culture.

Source