Tous les articles par maisondespeintres92

Ce blog est une vitrine sur les arts au sens large. Nous y évoquons les activités de l'association bien entendu, mais également celles des peintres, sculpteurs, dessinateurs... leurs actualités, leurs œuvres, leur vie. Conférences, expositions, patrimoine, marché de l'art, bandes dessinées, architecture, street art... sont cités. Parfois, notre regard vagabonde sur quelques clichés photographiques, comme un clin d'oeil à l'inspiration artistique. C'est alors que peintres et photographes se rejoignent, tableaux et photographies se fondent... La Passerelle des Arts - Maison des peintres, association située à Chaville (92), rassemble peintres adultes débutants et/ou confirmés. Tous types de techniques sont développées. Les professeurs accompagnent les peintres, partagent leur savoir-faire, suscitent les vocations. L'association accueille également de jeunes peintres (enfants de 7 à 11 ans; voire +) pour du dessin/peinture et/ou arts plastiques (dessin, modelage, peinture). Merci aux abonnés pour leurs marques d'attention et aux visiteurs pour leur navigation.

L’illustration au service du Roman policier

Le roman policier français : illustration et stratégie commerciale.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est gutenberg_bible_b42_genesis.jpg

Illustration et roman policier, illustration et affiche pour le 7ème Art… sont intimement liés : la créativité des dessinateurs au service de l’attractivité, de l’émoi, du suggestif, de l’expressif, du symbolique, de l’éloquent, du provocant… De grands artistes se sont adonnés à cet art, tout comme photographes, peintres, sérigraphistes ! D’ailleurs, le roman « classique » et la « littérature de masse » ont très vite laissé quelques pages aux illustrateurs : la Bible de Gutenberg, Les Mystères de Paris d’Eugène Sue, les romans de Jules Verne, Sherlock Holmes avec Conan Doyle, Rouletabille de Gaston Leroux…

Le début du XXe siècle est favorable à l’éclosion du roman policier français. Alors que des craintes anciennes développées dans la dernière moitié du siècle précédent s’atténuent, un regain d’insécurité renaît ; la peur s’empare de la France, peur que la presse s’empresse de dramatiser au profit d’une stratégie commerciale lucrative. Les faits divers sont monnaie courante et quotidienne, crimes, cambriolages, meurtres en série, alimentent l’angoisse collective. Dans le même temps, un engouement pour les récits de crimes se développe, selon les attentes d’un lectorat qui appartiendra bientôt à toutes les couches sociales. Dans ce contexte, le roman policier, fait son apparition, dans le sillage des journaux qui se sont spécialisés dans le crime. L’illustration est un élément essentiel d’une stratégie éditoriale encore balbutiante mais qui a tôt fait de s’adapter au contexte.

Memoire Online présente un article intéressant sur l’émergence de cet art pour le roman policier adossé au travail conjoint de l’auteur et de l’éditeur. Les lecteurs doivent s’imprégner de l’ambiance !

Comme souvent, un succès est la conjonction de plusieurs facteurs. L’illustrateur de San Antonio participe à l’engouement pour les aventures de la série. Michel Gourdon est ainsi inséparable des aventures du commissaire. Choisi dès le début pour illustrer les couvertures, il sera l’illustrateur attitré de l’oeuvre, jusqu’au début des années soixante dix, date à laquelle les choix seront radicalement différents.

lire également : intro au roman policier

L’oiseau moqueur, un roman visionnaire

Voilà tout ce que j’aime dans la science-fiction ! Celle qui est profondément humaniste, celle qui parle avant tout des relations et des sentiments, celle qui pousse les curseurs pour imaginer ce qui pourrait advenir si on continue dans une voie déshumanisée. N’oublions pas que ce livre a été écrit en 1980 !

Source : EmOtionS – Blog littéraire

[Street-art] l’exposition à la Galerie Sakura

Quand les street artistes revisitent Paris, ça donne « Dans les rues de Paris« , la belle expo visible à la Galerie Sakura du 16 février au 20 mars 2021. Au programme, 70 artistes qui offrent leur vision de la capitale sur un élément qu’on connait tous : un pavé, des plans de métro et même des menus de restaurant.

Informations pratiques

Dates et Horaires
Du 16 février 2021 au 20 mars 2021

Lieu
Galerie Sakura
21 Rue du Bourg Tibourg
75004 Paris 4

Tarifs
Gratuit

Site officiel
www.galerie-sakura.com


source : sortiraparis ; nos articles sur le street art

lien court : https://wp.me/p5riis-1ID

L’Harmonieuse, un tiers-lieu culturel

Un pan tiers-lieu d’artisanat d’art, de créativité, allant de la création de vêtements, céramique, poterie, peinture, dessins, des ateliers créatifs, restauration de meubles et une ferme à fleurs. Vous pourrez échanger dans un salon de thé. Dans un cadre unique, convivial où l’on se retrouve, où l’on échange. Il sera l’axe de collaboration des savoirs faire, un véritable lieu de mise en avant des talents, de permettre à des artistes et artisans d’art de cohabiter et d’avoir une vitrine de qualité, une boutique, un lieu d’accueil, ainsi de recevoir la clientèle dans un cadre privilégié, propice au temps long et aux échanges. D’avoir un espace de vente inspirant et propose une approche différente.

Découvrir le projet sarthois ‘Le Mans)