Archives du mot-clé réalisme

[Peintres] Nigel Van Wieck… Réalisme et mélancolie

Nigel Van Wieck est né à Bexley, Kentel, Royaume-Uni, en 1947.

Après avoir étudié en Europe et appris à connaître le travail des grands maîtres, leurs styles et leur esthétique, il a su développer les siens. Il a émigré aux États-Unis en 1979, étant presque immédiatement influencé par les réalistes américains contemporains.

Sa peinture dépeint la vie sociale dans les lieux du quotidien et montre des sentiments de solitude et de mélancolie. Le dénominateur commun de toutes ses peintures est le naturel et la sincérité de l’instant. On lui prête un univers à la Hopper (1882-1967) et du réalisme américain, bien qu’il revendique se nourrir essentiellement de la peinture nord-américaine. (1)

En 1995, il expose à l’Exposition du Centenaire de la Biennale de Venise. Son travail est très apprécié par les collectionneurs publics et privés.

Sources : son site ; Trianarts ; Pinterest ; Cocteldelmente ;

(1) nous vous invitons à explorer nos pages sur les artistes américains et/ou anglo-saxons : Will Barnet ; Laura Knight, l’art du portrait et de la chronique sociale ; Laura Knight ; Dod Procter, une nouvelle vision de la sensualité féminine ; Ernest Procter ; Jack Vettriano ; Laura Knight ; Edward Hopper, le réalisme américain : Exposition « Scènes de vie » (Bruno Atamian) ; Modern Scottish Women ; Hopper, le chevalier à la licorne ; Sally West, peintre autodidacte ; Le Whitney Museum of American Art ; Saint-Nazaire : conférences sur l’Histoire de l’Art américain ; Le bleu, cette couleur infinie pour Klein, Asse et Hockney ; Les chefs-d’oeuvre du MoMA de New York à la Fondation Vuitton ; Portrait of an Artist (Pool with Two Figures) ; Le Whitney Museum rend hommage à Andy Warhol ; Pop’Art, à la croisée d’une Amérique débridée

… et stage « A la manière de Hopper » ;

lien court : https://wp.me/p5riis-1Hf

[Peintres] Steve Hanks, un réalisme quasi-photographique

Steve Hanks (1949-2015) est un aquarelliste américain dont les œuvres se caractérisent par un réalisme quasi-photographique. Steve est né à San Diego (Californie) dans une famille de militaires. Sa jeunesse se déroule le long des plages de Californie. Il entre à l’Académie des Beaux-arts de San Francisco puis à l’Ecole des Arts et Métiers de Californie où il obtient une licence dans la spécialité Beaux-arts.

Hanks qualifie son style de « réalisme émotionnel ». Les visages de ses personnages sont souvent laissés dans l’obscurité ou avec le regard vers le lointain de façon à laisser jouer l’imagination du spectateur et à permettre au personnage tout entier d’exprimer son émotion. Le contre-jour est également un élément important de son style. Son mariage avec Laura et la naissance de trois enfants ont renouvelé son inspiration.

« La lumière du soleil est devenue l’un de mes sujets favoris. Je suis fasciné par la manière dont elle filtre à travers les objets, par la manière dont elle inonde toute une pièce de couleur. Bien souvent, mes peintures sont davantage de la lumière qu’autre chose ». (Steve Hanks)

On citera le témoignage de B Darniels : Saisissant, époustouflant de technique mais aussi – ce qui est rare – capable de nous transmettre la joie, la tendresse, des émotions. Ou d’en faire naître chez le spectateur.

Source : le site officiel ; Rivage de Bohème ; Artifact Gallery ;

Lien court : https://wp.me/p5riis-1Hy

[Peintres] Edward Hopper, le réalisme américain

Edward Hopper, Jeune fille à la machine à coudre, 1921

Edward Hopper naît à Nyack, ville de l’État de New York, au sein d’une famille modeste de commerçants qui vendent des articles de mercerie. Il reçoit une éducation baptiste2 et fréquente une école privée, puis le lycée de sa ville natale. Il s’installe ensuite à New York, où il se forme au métier d’illustrateur dans la New York School of Illustrating3. Il entre à la New York School of Art en 19004. Il y rencontre George Bellows, Guy Pène du Bois, Patrick Henry Bruce, Walter Pach, Rockwell Kent et Norman Raeben dont certains furent assimilés à l’Ash Can School. Parmi ses professeurs, Robert Henri (1865-1929) lui enseigne à représenter des scènes réalistes de la vie urbaine.

en savoir+ sur E Hopper

Chop Suey, 1929

voir Hopper en 60 sec ;  Edward Hopper’s New York (NGA) ;