Archives du mot-clé visite virtuelle

La Préhistoire en BD

Le Château de Saint-Germain-En-Laye (Domaine National), via le Musée d’Archéologie nationale, présente un voyage illustré vers le passé à la rencontre des premiers artistes sapiens et des toutes premières oeuvres pariétales de l’humanité (parois de la grotte Chauvet) il y a 30 000 ans jusqu’à 12 000 ans.

Eric Le Brun, dessinateur, expose ses planches sur les Cro-Magnon dans cette exposition à la fois ludique, pédagogique et interactive.

Pour aller plus loin, des contenus augmentés (visites virtuelles, objets du musée en 3D et autres surprises) sont proposés sous forme de QR codes à flasher, au bas des panneaux. Les plus jeunes pourront également suivre, au verso des panneaux, une histoire complète d’Éric Le Brun scénariste, Ticayou, le petit Cro-Magnon, dessinée par Priscille Mahieu (Éd. Tautem).

Expo jusqu’au 20 septembre 2021 – Accès RER A (terminus St-Germain). Ts les jours 8h-19h – Entrée libre

Eric Le Brun : série « L’art préhistorique en BD » (Éd. Glénat, 2012-2018)

En complément, vous pourrez visiter le parc (classé au titre des monuments historiques), découvrir le Pavillon Henri IV (lieu de naissance du roi Louis XIV … le 5 septembre 1638) et glaner sur la grande terrasse (créée par André Le Nôtre sur demande de Louis XIV entre 1669 et 1674). Vue magnifique sur Paris et la Seine.

lire également : actu.fr

Le palais idéal du FACTEUR CHEVAL

Joseph Ferdinand Cheval, plus connu sous le nom du facteur Cheval, né le 19 avril 1836 à Charmes-sur-l’Herbasse et mort le 19 août 1924 à Hauterives, est un facteur français célèbre pour avoir passé 33 ans de sa vie à édifier un monument qu’il nomme le « Palais idéal ». Wikipédia

Ferdinand Cheval passe les vingt premières années à construire la façade est de ce qu’il nommera globalement le Temple de la Nature (le terme de Palais Idéal n’a été donné par Cheval qu’après sa rencontre avec le barde alpin Émile Roux Parassac en 1904).

Il a aussi passé huit années supplémentaires à bâtir son propre tombeau. Palais et tombeau sont tous deux considérés comme des chefs-d’œuvre d’architecture naïve.

Ce « Palais », chef-d’œuvre de l’art naïf, se révèle pour la première fois en virtuel. Depuis le 8 avril 2021, n’importe qui peut visiter le Palais Idéal du Facteur Cheval depuis son fauteuil. Grâce à la plateforme en ligne Google Arts and Culture, l’ensemble du monument est rendu accessible aux visiteurs de façon virtuelle.

« A coeur vaillant, rien d’impossible »

Entre les cartes postales qu’il a rédigées et les gravures de l’époque, on pénètre petit à petit dans l’esprit de ce travailleur acharné, qui sacrifie ses nuits à la construction de son Palais, entre deux tournées de livraison de courrier. Le résultat est un palais hétéroclite, au croisement de nombreuses influences venues du monde entier et que chacun peut désormais visiter virtuellement. Cette nouvelle page s’attarde particulièrement sur les inscriptions présentes partout sur le bâtiment. Il s’agit notamment de citations écrites par le Facteur lui-même tout au long de la construction, comme « Ce monument est l’œuvre d’un paysan » ou « Je suis la fidèle compagne du travailleur intelligent, qui chaque jour dans la campagne cherchait son petit contingent », inscrite sur le fronton de la grotte dédiée à sa brouette, qui l’accompagna dans son entreprise monumentale pendant plus de 3 décennies.

La famille du Facteur Cheval alors que celui-ci a 81 ans © Google Arts and Culture

« Fils de paysan je veux vivre et mourir pour prouver que dans ma catégorie il y a aussi des hommes de génie et d’énergie. Vingt-neuf ans je suis resté facteur rural. Le travail fait ma gloire et l’honneur mon seul bonheur ; à présent voici mon étrange histoire. Où le songe est devenu, quarante ans après, une réalité. »

— Ferdinand Cheval, 15 mars 1905

Classé au titre des monuments historiques le 2 septembre 1969 grâce à l’appui de l’ancien ministre André Malraux, ce monument a été construit petit à petit durant 33 ans entre avril 1879 et le courant de l’année 1912.

Le monument, entièrement édifié par cet homme, mesure 12 mètres de hauteur et 26 mètres de long, les différentes pièces (des pierres ramassées sur les chemins pour la plupart) ont été assemblées avec de la chaux, du mortier, du ciment et des armatures métalliques (ce qui est précurseur en matière de technique de « béton armé »).

Les archives de l’INA attestent des dons de Ferdinand Cheval, indiquant : « Architecte, sculpteur ou dessinateur, il inventera pour mener son projet à bien, certaines techniques comme le béton armé par exemple. »

« Plus opiniâtre que moi se mette à l’œuvre » écrira-t-il.

Selon Le Dauphiné libéré, le palais reçoit la visite de quelque 150 000 visiteurs en 2013.

Sources : le site officiel ; Connaissance des Arts – visite virtuelle ; Wikipédia ; Palais idéal du Facteur Cheval : L’histoire d’une œuvre évolutive ; Instagram ; la revue Géo ; Détours en France ;

2020-05 L’art transforme et se transforme au Moyen-Orient

Dans un contexte de confinement, il est possible de vivre des expériences culturelles depuis son canapé. Des sites comme Google Arts et Culture permettent de découvrir des musées et galeries sur toute la planète : 2000 institutions culturelles d’environ 80 pays sont ouvertes au public virtuel.

technologie, réalité augmentée, scannérisation, 3D

Parmi elles, le musée Guggenheim à Bilbao en Espagne. Malgré sa fermeture temporaire dans le monde réel, les internautes peuvent entrer gratuitement dans ce fleuron de l’art moderne mondial et notamment observer de près, le “Bouquet de Tulipes” de Jeff Koons.

Et il n’y a pas que les musées qui sont accessibles en ligne. Pourquoi ne pas explorer les tombeaux antiques des pyramides égyptiennes, voire s‘émerveiller devant les stalactites millénaires de la grotte de Jeita au Liban ?

La place de l’art au Moyen-Orient et en Afrique du Nord est justement un thème que AFRIKA NEWS a évoqué avec Alia al-Senussi ,  rencontrée à Abu Dhabi.

 

source : africanews ; The Art Of Being A Princess: Alia Al-Senussi (oct. 2015) ;

 

2020-05 Le site d’Alésia en 3D

simulation 3D du village d’Alésia . © Ohrizon & Salisbury Archéologie

Pour visionner, c’est ici .

Pour la saison 2020, le Muséoparc d’Alésia en Côte-d’Or – là où Vercingétorix tint le siège, en vain, devant l’armée romaine –, propose une nouvelle animation : la reconstitution en 3D de la cité gallo-romaine située dans le village de Flavigny-sur-Ozerain, en surplomb du centre d’interprétation.

Source : tracesecritesnews.fr