Archives du mot-clé Van Gogh

2018-07 La collab’ arty qui va mettre Van Gogh à nos pieds

[BELGIQUE] Porter du Van Gogh aux pieds ? C’est le nouveau luxe ultra cool que l’on va pouvoir se permettre grâce à Vans.

(c) elle.be

La prochaine fois qu’on vous demandera ce que vous portez aux pieds, vous allez pouvoir répondre fièrement des « Vans Gogh« . En effet, la marque de skate s’est associée au Van Gogh Museum d’Amsterdam pour proposer une collection arty qui en ravira plus d’un. Vans a ainsi mis son style légendaire aux couleurs de l’un des peintres les plus influents de l’histoire de l’art. En hommage aux chefs d’oeuvre de Vincent Van Gogh, Vans a réinterprété ses iconiques classics et propose également une collection de vêtements premium. Quatre oeuvres emblématiques du peintre ont été choisies pour revêtir les pièces de la collection: CrâneAmandier en fleursLes Tournesols et l’autoportrait de Van Gogh.

Le but de cette collaboration ? Faire sortir l’art dans la rue et amener la nouvelle génération dans les musées.

Source : elle.be

2018-02 Quand Paris attirait Van Gogh et les artistes hollandais (Expo Petit Palais)

Le Petit Palais présente jusqu’au 13 mai 2018, une grande exposition consacrée aux artistes hollandais venus à Paris, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXe. Une présentation qui éclaire sur les échanges artistiques et amicaux entre les peintres des deux pays. Visite de cette exposition intitulée : « Les Hollandais à Paris, 1789-1914, Van Gogh, Van Dongen, Mondrian… »  

Johan-Barthold Jongkind (1819-1891). Notre Dame vue du quai de la Tournelle. Huile sur toile, 1852. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais / Roger Viollet

A la fin du XVIIIe siècle, Paris est le centre du monde pour de nombreux artistes. Les créateurs des Pays-Bas ne font pas exception, loin de là. Jusqu’au début du XXe siècle, de nombreux peintres néerlandais se précipitent dans la capitale française. A cela, il y a plusieurs raisons.

A paris, les galeries sont nombreuses et le marché de l’art est florissant. Les bars aussi ne manquent pas et les filles ont la réputation d’y être faciles. Le soir, dans les bistrots parisiens, les artistes se rencontrent, échangent, se conseillent, dansent et boivent beaucoup. Tout cela crée une certaine ambiance, qui attire de nombreux peintres, dont Van Gogh. C’est ce style de vie, mais aussi les échanges artistiques, entre la France et les Pays Bas que met en lumière, aujourd’hui, le Petit Palais (1). De 1789 à 1914, plus d’un millier d’artistes hollandais se rendent en France, attirés par la Ville-Lumière et son dynamisme artistique. Le succès des expositions universelles est aussi une raison de cette migration créatrice. (…)

Lire la suite sur culturebox

Kees van Dongen : A la Galette, 1904-1906. Photo courtesy galerie Artvera’s / Adagp, Paris 2018

Cette belle exposition montre, combien les peintres hollandais ont appris de la peinture française et combien la liberté et la connaissance des lumières des hollandais, ont servi l’art français. Ces échanges artistiques, sur le bitume parisien, entre peintres hollandais et français, ont considérablement fait avancer l’histoire de la peinture. Paris, capitale des arts, c’est au Petit Palais.

(1) Du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne le vendredi jusqu’à 21h

2017-08 ‘La passion Van Gogh’

« La passion Van Gogh« , titre du premier long métrage cinématographique entièrement peint à la main.  Ce film, créé par le réalisateur Hugh Welchman et la peintre Dorota Kobiela, aura mis sept ans à être abouti. Il a réuni 125 artistes du monde entier pour réaliser les 65.000 plans, tous peints à la main.

(…) la bande-annonce sortie lundi [7 août] est bien la première véritablement aboutie, avec notamment les voix des acteurs qui donnent un certain relief à cette réalisation composée de 120 toiles de Vincent Van Gogh. « L’âme de ce projet, c’est la peinture de Vincent Van Gogh. C’est son souffle d’artiste », racontait Dorota Kobiela au festival du film d’animation d’Annecy en juin dernier.

La sortie du film est prévue pour le 11 octobre 2017 pour 1h34 de découverte.

Sources : huffingtonpost.com ; huffingtonpost.frallocine.fr ; bande annonce ;

Notre avis (d’après le visionnage de la bande annonce):  un travail en profondeur et de qualité pour un rendu surprenant au prime abord, mais qui ne laisse aucunement indifférent. A découvrir. 

 

2016-03 Millet & Van Gogh

Une présentation Powerpoint(c) sur les œuvres de Jean-François Millet (1814-1865) est actuellement diffusée sur le net.  Comment  Vincent Van Gogh (1853-1890) s’en inspire et les interprète. Intéressant comparatif !

La Passerelle des Arts vous propose de la découvrir et vous en livre quelques extraits…

Vincent Van Gogh alors âgé de 22 ans découvrit un peu par hasard le travail de Millet  et son admiration s’accentua par la suite. Van Gogh n’a pas avoué immédiatement qu’il copiait Millet, contrairement à Delacroix qui l’avait fait pour Rubens, Manet, Degas et Velazquez.  “Certains sont copiés d’autres pas, j’ai commencé par hasard, puis j’ai appris et me suis inspiré de ce compagnonnage  » disait-il.
Van Gogh a commencé à copier Delacroix, Rembrandt, Doré, puis il les remplaça par Millet , après avoir connu ses peintures.

La Sieste (Van Gogh - 1869)
La Sieste (Van Gogh – 1869)
La sieste (Millet - 1866)
La sieste (Millet – 1866)

« Millet sera le guide et le conseiller du jeune peintre« , écrivit Théodorus van Gogh,  marchand d’art néerlandais, frère cadet du peintre Vincent van Gogh, dans une de ses lettres. Les 652 lettres que Vincent écrivit à son frère Théo (1) constituent un témoignage unique de la vie et de la pensée de l’artiste.

Théo était l’une des rares personnes à comprendre le tréfonds de l’âme de son frère et à suivre aussi l’évolution de sa maladie psychique. La plupart des lettres de Théo à son frère sont un témoignage aimant d’encouragement.

En 1998, le Musée d’Orsay ouvre les portes d’une exposition temporaire sur les deux artistes.

Parmi les artistes que Van Gogh a admirés tout au long de sa vie, Millet a occupé une place essentielle. Jusqu’à la fin de sa carrière, il représenta pour lui un modèle artistique et un exemple d’honnêteté et de courage, dont il idéalisait la vie rustique et laborieuse. En le copiant librement, Van Gogh réinventait la poésie de la vie rurale et donnait à la couleur une puissance nouvelle. L’œuvre de Millet ne cessa de l’inspirer, depuis les premiers dessins réalisés en Hollande jusqu’aux dernières variations sur Le Semeur exécutées à Saint-Rémy.

Les premiers pas (Van Gogh -1890)
Les premiers pas (Van Gogh -1890)
Les premiers pas (Millet -1853)
Les premiers pas (Millet -1853)

Impressions 2016

du jeudi 7 au 21 avril 2016

La Maison Atelier de Jean-François Millet et l’association Art Puissance 7 Events, en partenariat avec la Mairie de Barbizon, organisent IMPRESSIONS 2016, le Salon de l’Estampe à Barbizon. Ce salon a pour ambition de devenir un rendez-vous annuel des passionnés de cette technique d’expression artistique qui a connu des moments de gloire dans le petit village de Barbizon. Dans cette première édition, 34 artistes contemporains seront en exposition et un espace historique sera dédié aux estampes du XIXe de l’Ecole de Barbizon.

 

(1) Publiées en 1911 et traduites en français en 1960, aux éditions Grasset. Une première sélection de ces lettres est publiée en français en 1937

Sources