Archives du mot-clé traditions

2017-01 La culture au cœur du renouveau urbain

La culture a le pouvoir de rendre les villes plus prospères, plus sûres et plus durables, selon le Rapport mondial de l’UNESCO sur la culture pour le développement urbain durable Culture: Futur urbain, lancé (en anglais) cette année à Quito (Équateur) à l’occasion de la troisième Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement durable (Habitat III). Le Rapport recommande de renforcer la culture en tant que ressource durable pour un développement économique et social inclusif des villes.

infocus_clt_urban_future_dpl_frPour accompagner Habitat III et le lancement de Culture: Futur urbain, l’UNESCO réunira du 12 au 13 janvier 2017, des experts, des organisations internationales et des institutions universitaires du monde entier pour élaborer une feuille de route pour la mise en œuvre efficace de l’Agenda 2030 pour le développement durable à travers la culture dans un contexte urbain.

History shows that culture is at the heart of urban development, evidenced through cultural landmarks, heritage and traditions. Without culture, cities as vibrant life-spaces do not exist; they are merely concrete and steel constructions, prone to social degradation and fracture. It is culture that makes the difference. It is culture that defines the city as what the ancient Romans called the civitas, a coherent social complex, the collective body of all citizens. What we call ‘heritage’ is found in quality public spaces or in areas marked by the layers of time. Cultural expressions give people the opportunity to identify themselves collectively, to read the traces of history, to understand the importance of traditions for their daily life, or to enjoy beauty, harmony and artistic endeavour. These are fundamental social and human needs that must be addressed in the context of urban development processes, not as optional extras.

(Google Traduction) L’histoire montre que la culture est au cœur du développement urbain, mis en évidence à travers les repères culturels, le patrimoine et les traditions. Sans culture, les villes ne sont pas des espaces vivants.  Elles ne sont que des constructions en béton et en acier, sujettes à la dégradation sociale et à la fracture. C’est la culture qui fait la différence.

C’est la culture qui définit la ville comme ce que les anciens Romains appelaient la civitas, un complexe social cohérent, le corps collectif de tous les citoyens. Ce que nous appelons «patrimoine» se trouve dans des espaces publics de qualité ou dans des zones marquées par les couches de temps. Les expressions culturelles donnent aux gens l’occasion de s’identifier collectivement, de lire les traces de l’histoire, de comprendre l’importance des traditions pour leur vie quotidienne, ou de jouir de la beauté, de l’harmonie et de l’effort artistique. Ce sont des besoins sociaux et humains fondamentaux qui doivent être abordés dans le contexte des processus de développement urbain, et non comme des extras facultatifs.

source : unesco

lien court : http://wp.me/p5riis-m6

Publicités

2016-06 L’audace et la modernité du design japonais à Riom

Le musée Mandet à Riom, dans le Puy-de-Dôme, accueille jusqu’au 31 décembre une exposition d’exception, dédiée au design et arts décoratifs du Japon. Un demi-siècle de tradition et de modernité est révélé à travers 90 œuvres (de 1950 à 2000), qui racontent l’esthétique l’élégance et la beauté sans égal de l’art au pays du soleil levant.

design japonais à Riom_vlcsnap-2016-06-29-16h31m23s238

Les œuvres proviennent de différents musées, galeries ou collections privées – luminaires, mobilier, objets en céramique, verrerie, objets en bambou, orfèvrerie… – fruits de jeunes créateurs côtoient celles de maîtres reconnus. Preuve que durant 60 ans, l’artisanat traditionnel a su intégrer des formes et des matériaux nouveaux provenant de l’Occident. Preuve aussi, qu’il a réussi à s’adapter, de façon originale parfois, tout en préservant ses traditions.

L’écologie au service de la création

design japonais à Riom_vlcsnap-2016-06-30-10h33m37s738Aujourd’hui, la question de l’écologie est devenue centrale dans la réflexion des designers japonais qui tentent des expérimentations avec des matériaux nouveaux. A l’instar des créations innovantes de Tokujin Yoshioka. Son fauteuil « Honey Pop » est entièrement réalisé en papier gaufré et sa chaise « Pane chair » est fabriqué en mousse synthétique, chauffé à la vapeur.

source :  France TV info