Archives du mot-clé sculpteur

[Expo] PO des Ateliers d’Artistes de Montreuil

… du 9 au 11 octobre 2020,
Christelle Le Bloas (laqueur) et Benjamin Georgeaud (sculpteur) seront très heureux de vous recevoir à l’atelier, à l’occasion des portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montreuil.
L’atelier est suffisamment volumineux et avec de grandes portes ouvertes, selon le principe… pour que vous soyez accueilli dans les meilleurs conditions possible.
Distribution de gel hydroalcoolique à l’entrée et alcoolique tout cours pour ceux qui voudront bien nous rejoindre le vendredi à partir de 18H.
Ouvert du vendredi 9 à partir de 18h au dimanche 11 de 11h à 19h.

[Peintres] Les Artistes Tourangeaux 2019, cités par Expodenfer !

Artothèque de Touraine

L’artothèque de Tours regroupe une quarantaine de plasticiens, peintres, sculpteurs, céramistes, photographes… Elle permet à un panel large un accès à l’art contemporain et à sa découverte par la location d’œuvres aux particuliers. Elle dispose d’un grand nombre d’œuvres régulièrement renouvelées, qui sont exposées au 16 bis Jardin François 1er. Permanences : vendredis, samedis, dimanches de 14h à 18h.

Un grand nombre de ces artistes est cité par la plateforme Expodenfer.

 

Plasticien

  • Michel Gressier : En jouant sur les couleurs, les mouvements et les graphismes, Gressier met en évidence la perte de perception, l’usure des signes dues à la mobilité et à l’éloignement. Son but est de rendre palpable un fluide invisible : l’Air.

Plasticienne

  • KCO : Créer « un monde flottant » pour penser la spatialité du vide et de l’absence est un concept qui a amenée KCO sur la voie de l’ombre et ses occurrences. Strier l’éther, faire passer l’invisibilité de l’air à travers la visibilité fragile d’une maille est pour elle un moment poétique.

Sculpteure

  • Pascale Douillard : L’artiste propose du découpage de plaques métalliques et des structures en fer à béton. En découpant, soudant et martelant des tôles d’acier, elle se laisse prendre au jeu des étincelles. Sa source d’inspiration est inépuisable : la nature est à son service.
  • Bijeau et Sylvie H : Assemblage, transformation et imagination, ces deux artistes se laissent guider par le métal pour donner naissance à des sculptures incroyables.
  • Yvonnick et Madame O : L’illusion visuelle matérialise les liens entre Odile (MmeO) et Yvonnick . La pareidolie est un phénomène visuel consistant à reconnaitre dans une forme incertaine, quelque chose de connu : visages , animaux, personnages .
  • Lionel Tonda et Florence Garnier : Des volumes et des mots, Paperolles en farandole, Acier froissé, fer raccommodé, Une invitation au voyage,
  • Laura Lemercier : C’est l’expression unique de la fascination de Laura Lemercier pour les matières naturelles : terre cuite brute enrichie de pigments, porteuse de signes et de messages écrits. L’artiste de la terre réussit un mariage surprenant de la céramique avec la création textile au crochet
photo : ottawagraphics (pixabay)

Sculpteur

  • Pierre Matter : Pièces de métal industrielles récupérées, à qui il redonne une seconde vie, se mêlent au cuivre, inox, laiton et bronze pour se transformer en taureau, baleine, femme ou bateau, toujours hybrides.
  • Olivier Caux : La chevelure de ses personnages féminins, c’est sa signature !
  • Philip Bodet : Pour Philip, la pratique de l’art est une grâce. Pouvoir aller au-delà de ce que l’on voit, essayer d’atteindre l’autre côté et de s’y installer. Chacune de ses créations est un paradoxe. C’est sur du grès, matériel qui refuse d’être modelé, que l’artiste a choisi de sculpter ses idées.
  • Foratys : Avec une technique ancestrale (technique de la cire perdue) l’artiste évoque dans ses créations le poids de la société de consommation en mettant en scène la dérision et l’absurdité de l’attachement matériel.

 

Peintre :

  • Nathalie Chossec n’est pas seulement un peintre. Elle est une âme voyageuse qui extrait au filtre de son imaginaire les émotions et sensations croisées lors de ses périples de l’Asie à l’Ouzbékistan. L’huile pour le trait, la laque pour sa transparence, les feuilles d’or, de cuivre ou d’argent pour leur éclat, les pigments et le stuc pour les vibrations des motifs.
  • Gil KD : Infirmière de formation, le travail sur l’humain et en particulier la Femme, avec l’infinité de possibilité de traitement de l’esthétique et de l’émotionnel qu’il offre, s’est rapidement imposé. Elle aime jouer avec les matériaux de récupération.
  • Francine Gentiletti : De ses créations émerge un certain sourire jubilatoire face au sens de la vie de l’artiste. Entre huile et acrylique, Francine peint des scènes de vie imprégnées d’humour, d’amour et de burlesque.
  • Mélanie Lusseault : Une peinture, un dessin, une image qui fait rêver, comme un songe éveillé. Ses encres glissent, s’accrochent et se fondent dans des écrits centenaires. Parfois, des notes de musique, des cartes à la géométrie variable, des mots, encore des mots…
  • Seb Russo : Pour lui, les couleurs et les formes sont un moyen de transmettre ses joies et ses émotions diverses. Il pense que la peinture doit être un amusement pour les yeux et une histoire que chacun de nous peut s’inventer.
photo : LubosHouska / pixabay

Céramiste

  • Gaëlle Seillet : Sous ses doigts, la matière s’élève, donnant naissance à des corps drapé d’une nature secrète. Avec tendresse et sensualité ses sculptures reflètent l’instant de l’éclosion, l’émergence d’un sentiment, d’une sensation.

 

Permalien : https://wp.me/p5riis-1lo

[Artistes] Joana Vasconcelos, l’art au féminin

Monumentales, colorées et résolument féminines… Ses œuvres en ont fait une des artistes contemporaines les plus remarquées de ces dernières années. Joana Vasconcelos est aujourd’hui l’invitée de Louise Dupont dans « À l’Affiche ». La plasticienne portugaise nous parle de sa nouvelle création baptisée « Simone », en hommage à deux femmes françaises qui ont marqué l’histoire : Simone Veil et Simone de Beauvoir.

Source : France24

1280px-CCA_Cafesjian_Sculpture_Garden

[Art et Sculpture] Hommage à Achiam

Achiam (1916-2005) – « Joueur de Contre Basse » – 2003 – basalte
Grand Prix des beaux arts de la Ville de Paris
photo : @jigé

Achiam, né en Galilée, a une enfance de paysan pauvre. Sa formation initiale est l’agronomie. Arrêté par les Britanniques à la suite d’activités politiques, il découvre son talent de sculpteur en gravant des bas-reliefs sur les murs de la prison. Il s’initie aux techniques du sculpteur en travaillant comme tailleur de pierre dans des carrières de Jérusalem.

En 2003, un musée lui est entièrement dédié en Israël, créé par le Fonds National Juif, sur le site historique de Shuni.

Après le décès d’Achiam, la communauté d’agglomération Arc de Seine se porte acquéreur d’une vingtaine de ses oeuvres. En ce qui concerne Ville-d’Avray, cinq sculptures, pour l’essentiel des statues évoquant la musique, sont installées dans le parc du Château à proximité du Conservatoire.

Achiam utilise la pierre, le bois, ainsi que le bronze, pour créer des formes très dépouillées, essentiellement figuratives.

Deux de ses oeuvres sont installées dans Chaville.

Biblio : WikipediaAder Paris moreeuw.com ;  ville de Chaville‘Joueur de corne’ et ‘Homme à la contrebasse’ ;