Archives du mot-clé mode

[Peintres] L’Art au service de la Mode

Ursula Hess, Herbstauskland, 1982, 78×78, Pongée, princolor – Photo Galerie Smend

Ursula Hess, née en 1935 à Coblence (Koblenz, Deutchland) suivit un cursus artistique qui la formera à différentes techniques : aquarelle, travail et peinture sur soie, lithographie, graphisme, stylisme

Elle étudia ainsi le design graphique dans la Werkschule de Trèves (ancienne colonie romaine, haut lieu historique), les métiers de la Mode (Art et Fashion) à la Meisterschule de Mode de Münich, et la lithographie à l’Académie de Salzbourg (La vieille ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO), puis aux Beaux-Arts de Paris.

[Art et tableau] Chez la modiste (Degas)

 

‘Chez la modiste’ – d’après Edgar de Gas, dit Degas (1834-1917) – Pastel on paper mounted on board – 70.2 x 70.5 cm

hisSource : wikipédiaimage  ; Histoire de Parislithographies du Musée Aquitaine-Bordeaux ;

‘Chez La Modiste’ d’Edgar Degas – lithographie

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, les modistes constituaient une petite classe de la coquetterie parisienne. De fait, elles logeaient dans les quartiers chics de Paris, dans les rues avec beaucoup de passage.

L’ambiance chez les modistes

Les modistes tenaient des petites boutiques, installées par exemple dans un entresol coquet. Là, elles avaient nombre de sièges et un décor à la mode. Sur les murs, on trouvait souvent des peintures, mais aussi des portraits de clientes célèbres. Partout, des glaces et des miroirs pour se remaquiller, se coiffer.

Les clientes venaient chez les modistes en cinq et sept heures. Elles étaient, selon les dires de Gustave Coquiot, à « apaiser » en leur proposant une multitude de tenues. En effet, c’était alors le coup de feu avec les nombreux essayages, mais aussi les craintes, les cris, les jalousies des clientes. Toutes étaient obnubilées par trouver la meilleure tenue pour la sortie ensuite.