Archives du mot-clé lithographie

Maxime Maufra, militant régionaliste breton

Maufra, Maxime – ‘Coast,_Bay_of_Douarnenez,_France’ 1901_Cincinnati_Art_Museum

Maxime Maufra (né Maximilien Émile Louis Maufra, 1861-1918), est un peintre, graveur et lithographe français postimpressionniste.

C’est lors d’un séjour à Pont-Aven en 1890 qu’il rencontre Paul Gauguin et Paul Sérusier (1864-1927). Le travail de ces artistes a éclipsé l’influence qu’il avait subie de la part de peintres tels que Pissarro et Sisley. Il est alors fortement influencé par le synthétisme, style inventé par Émile Bernard (1868-1941) et développé par Gauguin, qui traduit les formes en aplats colorés disposés selon un motif décoratif. Il décide alors de se consacrer pleinement à la peinture et s’installe à Pont-Aven.

En 1894, il expose au Salon de la Société nationale des beaux-arts et au Salon des indépendants. Il est l’un des fondateurs du Salon d’Automne du Petit Palais (1903). et est nommé peintre de la Marine en 1916.

Permalien : https://wp.me/p5riis-2pL

  • Le Retour des bateaux de pêche (vers 1900), localisation inconnue (wikipedia)
  • Crépuscule jaune sur les vasières, Loctudy (1898), musée des beaux-arts de Quimper (wikipedia)

Klimt et ses peintures allégoriques de la forêt

Klimt – Birch Forest, 1903

Gustav Klimt, né le 14 juillet 1862 à Baumgarten en Autriche et mort le 6 février 1918 à Vienne, est un peintre symboliste autrichien, et l’un des membres les plus en vue du mouvement Art nouveau et de la Sécession de Vienne.

Peintre de figures, sujets allégoriques, nus, portraits, paysages, il est aussi dessinateur, décorateur, peintre de cartons de tapisseries et de mosaïques, céramiste et lithographe. [Wikipedia]

Les pays d’Europe centrale avaient une longue tradition de peintures allégoriques de la forêt. Albrecht Altdorfer (1480 – 1538) a peint le premier paysage pur, avec des pins imposants sortant du cadre, éclipsant tout sens de l’échelle humaine. Le riche héritage du folklore basé autour de la forêt, y compris les contes de fées de Grimm, peut également avoir touché une corde sensible chez Klimt.

Biblio : Birch Forest I, 1902 ; Wikiart ;

L’Ile Seguin, par Maurice Buffet

LA MEZZANINESèvres 92310 – 54, Grande-Rue – consacre une exposition aux oeuvres d’artistes sévriens ou autres sur la ville de Sèvres (ses symboles architecturaux, ses rues et ruelles, son Musée…). Une exposition fort riche et intéressante, agréablement agencée dans un espace lumineux. Des céramiques y sont également présentées. Bravo !

L’Ile Seguin, par Maurice Buffet

Maurice BUFFET est un peintre et lithographe.
Il se consacre pendant 15 ans à l’art du vitrail et suit parallèlement les cours de l’Ecole nationale des arts décoratifs de Paris. Il se fixe à Sèvres en 1937, où sa femme est nommée professeur d’anglais. Fait prisonnier pendant le guerre, il passe en zone libre et revient à Paris en 1943 et dans la clandestinité peut se consacrer à ses travaux de peinture. Toutefois, quelque peu perturbé par le succès de Bernard Buffet, il cesse un temps de peindre et devient antiquaire.

Il ne reprend la peinture qu’en 1954 et expose dans de nombreux salons en France comme à l’étranger. Il obtient de nombreux prix et distinctions.
Il est chevalier du Mérite artistique.
Il décède à Sèvres, le 1er juin 2000. Il a vécu 11bis rue Maurice Berteaux.

lien court : https://wp.me/p5riis-2al

[Peintres] Henri Hayden

Henri Hayden (1883-1970) est un peintre et lithographe français d’origine polonaise.

A 24 ans, il s’installe à Paris (Quartier Latin), fréquente l’académie de peinture La Palette, et parcourt la Bretagne (Pont-Aven, Le Pouldu). En 1909, Hayden participe pour la première fois au Salon d’automne.

Sous l’Occupation allemande, Henri Hayden se réfugie dans un premier temps en Auvergne où il rencontre son ami Robert Delaunay, puis dans le Vaucluse (Apt).

De retour à Paris en 1944, il s’installera Rue de Montparnasse (75014), à deux pas de la Rue de la Grande Chaumière.

On peut distinguer – au moins – quatre « périodes » dans la production artistique de l’artiste. La dernière période concrétisera son oeuvre lithographique.

Fenêtre sur campagne, de Pierre Bonnard

Pierre Bonnard, né le 3 octobre 1867 à Fontenay-aux-Roses (Seine) et mort le 23 janvier 1947 au Cannet (Alpes-Maritimes), est un peintre, décorateur, illustrateur, lithographe, graveur et sculpteur français.

Issu de la petite bourgeoisie, esprit à la fois modeste et indépendant, il se met très tôt à dessiner et à peindre. Il participe à la fondation du groupe postimpressionniste des nabis, qui entendent exalter les couleurs dans des formes simplifiées. Vénérant toutefois les impressionnistes, Bonnard va tracer son chemin personnel à l’écart des avant-gardes qui suivront : fauvisme, cubisme, surréalisme.

Biblio : Wikipédia, Musée Bonnard (biographie)