Archives du mot-clé Japon

2016-08 Le XXe siècle dans l’estampe nippone au Rijksmuseum

Si la tradition de l’estampe japonaise est abondamment référencée et étudiée entre les XVIe et XIXe siècles, l’Histoire de l’art tend à quelque peu délaisser cette thématique à compter de la fin de l’ère Edo (1603-1868, époque considérée comme un âge d’or au Japon où les arts et les Lettres furent florissants).

le XXe siècle dans l’estampe nippone au Rijksmuseum_p801Forcé à s’ouvrir au monde par les armées internationales, le Japon s’occidentalisa et absorba les influences diverses et modernes. Cette exposition du Rijksmuseum démontre que les arts des ères Meiji, Taishō et Shōwa méritent également un coup d’œil appuyé. Visite.

Infos pratiques

Le Rijksmuseum Amsterdam, plus couramment abrégé en Rijksmuseum, est un musée national néerlandais, situé dans la capitale du royaume, et consacré aux beaux-arts, à l’artisanat et à l’histoire du pays. Wikipédia
 
Adresse : Museumstraat 1, 1071 XX Amsterdam, Pays-Bas
Exposition du 24 juin au 11 septembre
Sources : Rijksmuseum ;   Exponaute

 

2016-06 L’audace et la modernité du design japonais à Riom

Le musée Mandet à Riom, dans le Puy-de-Dôme, accueille jusqu’au 31 décembre une exposition d’exception, dédiée au design et arts décoratifs du Japon. Un demi-siècle de tradition et de modernité est révélé à travers 90 œuvres (de 1950 à 2000), qui racontent l’esthétique l’élégance et la beauté sans égal de l’art au pays du soleil levant.

design japonais à Riom_vlcsnap-2016-06-29-16h31m23s238

Les œuvres proviennent de différents musées, galeries ou collections privées – luminaires, mobilier, objets en céramique, verrerie, objets en bambou, orfèvrerie… – fruits de jeunes créateurs côtoient celles de maîtres reconnus. Preuve que durant 60 ans, l’artisanat traditionnel a su intégrer des formes et des matériaux nouveaux provenant de l’Occident. Preuve aussi, qu’il a réussi à s’adapter, de façon originale parfois, tout en préservant ses traditions.

L’écologie au service de la création

design japonais à Riom_vlcsnap-2016-06-30-10h33m37s738Aujourd’hui, la question de l’écologie est devenue centrale dans la réflexion des designers japonais qui tentent des expérimentations avec des matériaux nouveaux. A l’instar des créations innovantes de Tokujin Yoshioka. Son fauteuil « Honey Pop » est entièrement réalisé en papier gaufré et sa chaise « Pane chair » est fabriqué en mousse synthétique, chauffé à la vapeur.

source :  France TV info

2016-06 L’art japonais dans les salles de Drouot

estampe de Tōshūsai Sharaku Photo Laurent Legendre/ Studio Sebert
estampe de Tōshūsai Sharaku (1)
Photo Laurent Legendre/ Studio Sebert

Le 21 juin, la collection historique d’art japonais d’une dynastie d’experts parisiens, les Portier, est dispersée à Drouot.

« J‘envie aux Japonais l’extrême netteté qu’ont toutes choses chez eux. Ils font une figure en quelques traits sûrs avec la même aisance comme si c’était aussi simple que de boutonner son gilet« , confiait Van Gogh, en 1888, pour son admiration de la civilisation japonaise. Il n’avait en outre jamais fait le voyage jusque dans cet archipel lointain.

source : Les Echos Patrimoine

(1) Cette estampe de Tōshūsai Sharaku, un mystérieux artiste actif seulement entre 1794 et 1795, est connue sous le nom de « La Chemise rouge ». L’acteur Ichikawa Omezô I y est représenté dans le rôle du serviteur Ippei.  La pièce intitulée « La Noble Dame amoureuse, aux rênes colorées », a été jouée au théâtre Kawarasaki en mai 1794. – Photo Laurent Legendre/ Studio Sebert

21 juin 2016 - Vente de la collection Portier d'art japonais 5