Archives du mot-clé Japon

Le manga, comme support à une réflexion sur la Société

Lors du 50ème festival d’Angoulème, le mangaka Hajime Isayama était l’un des invités d’honneur. Pour ceux qui ne connaissent pas, il est l’un des auteurs les plus lus au monde avec sa série « L’attaque des titans ».

Le manga connaît un succès immédiat au Japon et devient une des séries les plus remarquées de l’année 2011. Il se retrouve en onzième position du classement Oricon des meilleures ventes par série avec plus de 3,5 millions d’exemplaires vendu. Un tel engouement que marque de voitures ou enseignes de l’alimentation rapide ont proposé une collaboration marketing ! Depuis 2011, les exemplaires vendus se chiffrent entre 3 et 5 millions annuellement.

L’histoire tourne autour du personnage d’Eren Jäger dans un monde où l’humanité vit entourée d’immenses murs pour se protéger de créatures gigantesques, les Titans. Le récit raconte le combat mené par l’humanité pour reconquérir son territoire, en éclaircissant les mystères liés à l’apparition des Titans, du monde extérieur et des évènements précédant la construction des murs.

Une anime (série télévisée d’animation) ou animé est annoncée en décembre 2012. Vingt-cinq épisodes produite par Wit Studio sont diffusés entre avril et septembre 2013 sur la chaîne MBS au Japon. Trois autres saisons verront le jour en 2017, 2019, puis 2021.

Hajime Isayama était invité d’honneur au Festival international de la BD d’Angoulême pour sa 50ème édition (26 au 29 janvier 2023).

Interviewé par BRUT, le mangaka livre ses réflexions sur la culture occidentale et son rapport avec l’Art. Il pointe la vision différente qu’il y a entre le Japon et les pays occidentaux au sujet du manga. Il pose aussi, en filigrane, une question très pertinente sur notre rapport à l’Art et surtout sur ce que l’on considère comme de l’Art. (cf. le blog paradishunter)

Hajime Isayama , interviewé par BRUT

Quelles sont les différences entre fans japonais et fans occidentaux, principalement les fans français, perçoivent L’attaque des Titans ?

Au japon le public juge une œuvre en la considérant comme un produit commercial,  alors que l’oeuvre est jugée de manière totalement différente à l’étranger, surtout en France.

En fait quand on vient en France, par exemple,  on nous considère comme des artistes. Et comme je n’ai pas de conscience d’être un artiste,  je me dis « ah bon ! je suis un artiste ? » parce que j’ai l’impression de fabriquer un produit.  En tout cas, c’est comme ça que le métier est considéré,  et peut-être que c’est simplement  parce que moi-même je n’ai pas de compréhension profonde de l’art et que je n’ai pas fait d’études…

En tout cas, voilà, le traitement du métier est très différent  entre les deux pays.

Vous avez adoré Games of Throne. Comment est-ce cette série a influencé votre écriture, notamment lorsque vous êtes arrivé vers la fin de L’Attaque des Titans ? Quelles leçons en avez-vous tirées ?

En fait ce qui m’a le plus impressionné ce sont les dialogues. Il s’agit de dialogues que je ne trouve pas dans les oeuvres japonaises,  ça vient forcément de la culture occidentale et notamment de l’Angleterre parce qu’il y a beaucoup d’ironie. Quand on étudie les dialogues, c’est vraiment très bien écrit.

A connaître : le monde des mangas

Lien court : https://wp.me/p5riis-2HP

Yuichi ONO, le Maître des Fleurs

Expo du 20 novembre 2021 au 9 janvier 2022
Galerie ANAGAMA, 78000 Versailles (Quartier des Antiquaires)

Yuichi ONO est né à Osaka au Japon en 1958. Après avoir travaillé en Californie auprès de Muramasa Kudo, il séjourne en Amérique du Sud puis retourne au Japon auprès de l’artiste T. Ishi. Il s’installe en France en 1989, où il expose dans de nombreux salons et en galeries.

Sociétaire du Salon d’Automne de Paris, de la Société Nationale des Beaux-Arts ainsi que de la Fondation Taylor, il est considéré comme « Le peintre des fleurs ». Il cherche avant tout à poser sur la toile la beauté dans ce qu’elle a de plus éphémère, de plus fragile et d’infiniment poétique.

En savoir + : Home page ; Galerie Anagama ; sélection d’oeuvres ; expositions personnelles-salons ; expo Villandry ; Facebook ;

Permalien : https://wp.me/p5riis-29C

[Peintres] Katsushika HOKUSAI

Katsushika Hokusai (葛飾 北斎?), est un peintre, dessinateur et graveur spécialiste de l’ukiyo-e, ainsi qu’auteur d’écrits populaires japonais surtout connu sous le nom de Hokusai (北斎?), ou de son surnom de « Vieux Fou de dessin » (1760-1849). Wikipédia

Ses œuvres majeures : la série d’estampes Fugaku Sanjūrokkei ou Trente-six vues du mont Fuji, dont La Grande Vague de Kanagawa (1831).

Hokusai Katsushika – Bullfinch and weeping cherry blossoms 1834

[Peintres] Danser avec… Kiyoshi

DANCER, Kobayakawa Kiyoshi (1899 – 1948)

 

Kobayakawa Kiyoshi  (1899-1948) est un peintre japonais  et un artiste graveur sur bois de la Nihonga-Richtung (connu pour concevoir des gravures sur bois de femmes japonaises modernes).

Source/Bio :  Wikipédiayoutube  ;

Kobayakawa Kiyoshi (capture youtube)

 


permalien :  https://wp.me/p5riis-1gD

[Peintres] Evening Flower par Reiji Hiramatsu

 

Reiji Hiramatsu – Michi・Evening Flower – 1990

 

Reiji Hiramatsu (b. 1941 in Tokyo) is a Japanese Nihonga (1) painter.

Source/Bio :  WikipédiabiographieHiramatsu Reiji fait fleurir les Nymphéas de Giverny ;   GalleryArtnet ;

(1) mouvement artistique japonais qui apparaît dans les années 1880, au cours de l’ère Meiji. Sous ce nom sont réunies des peintures apparues depuis la fin du XIXe siècle, réalisées selon les conventions, les techniques et les matériaux de la peinture japonaise « traditionnelle ». Leur apparition a été stimulée par les recherches du premier historien de l’art japonais, Okakura Kakuzō (Tenshin) et de peintres japonais, en collaboration avec Ernest Fenollosa, un universitaire américain, lui-même japonologue.


Voir également  Les Nymphéas de Giverny par Reiji Hiramatsu


permalien :  https://wp.me/p5riis-1gD