Archives du mot-clé femmes artistes

2020-08 Dieppe, les femmes impressionnistes à l’honneur

‘La plage de Dieppe’ Eva Gonzalves, 1871 @Musée de Dieppe

Les femmes artistes font l’objet, aujourd’hui, de l’attention des conservateurs qui leur donnent une place au-devant de la scène.

Sylvie Patry, directrice de conservation et des collections, fait référence aux Guerilla Girls, mouvement féministe né à New York en 1985, qui liste les « avantages d’être une femme artiste », soulignant que « peu importe le type d’art que vous faites, il sera étiqueté comme féminin ».

Cette question des femmes sur la scène artistique ne se pose pas au XIXe siècle. Elles ne peignent que dans l’intimité. Les modèles, notamment masculins, sont des proches.

« L’enjeu était la professionnalisation, résume Sylvie Patry. Pour une femme, peindre était accepté tant que c’était en tant qu’amateur. Mais Marie Cassatt [lire notre article] et Berthe Morisot se comportaient comme des professionnelles. Elles avaient une existence d’artiste public. Il y a un mouvement plus général de la pratique amateur vers la pratique professionnelle qui s’observe dans la deuxième moitié du XIXe siècle. »

En 1874, lors du premier salon, où Monet présente son Impression, soleil couchant, Berthe Morisot est la seule artiste femme. La belle-sœur d’Édouard Manet a participé à sept des huit salons impressionnistes.


permalien : https://wp.me/p5riis-1nZ

source : Ouest France

autres articles :

[Peintres et Artistes] Elles sont libres comme l’art

Album illustré – Collection « Arts et vie »

Un regard inédit sur quelques-unes des plus grandes peintres de l’histoire

Attendez-vous à être touché.e.s par ces regards, ces représentations féminines pleines de caractère ! Écrit par l’historienne de l’art Liliane Blanc et illustré par l’artiste contemporaine Mélanie Lefebvre, le beau livre couleurs Elles sont libres comme l’art vise à partager avec le public la vie et l’oeuvre de femmes artistes qui, bien que méconnues, ont marqué leur époque, du XVIe au XXe siècle.

De la peintre italienne maniériste Sofonisba Anguissola à la Québécoise Marcelle Ferron, et de Berthe Morisot à Georgia O’Keeffe, les 21 portraits de cet essai racontent avec un regard inédit et « grandeur nature », comment ces femmes ont osé prendre leur place dans la société.

Source 

 

2020-08 Expo à Dieppe : Les femmes impressionnistes à l’honneur

Les femmes artistes font l’objet, aujourd’hui, de l’attention des conservateurs qui leur donnent une place au-devant de la scène. Exemple cet été, à Dieppe, à Normandie Impressionniste.

La plage de Dieppe d’Eva Gonzalès (1871)

Dans le catalogue de l’exposition Berthe Morisot du musée d’Orsay, en 2019 (coédité avec Flammarion), Sylvie Patry, directrice de conservation et des collections, fait référence aux Guerilla Girls, mouvement féministe né à New York en 1985, qui liste les « avantages d’être une femme artiste », soulignant que « peu importe le type d’art que vous faites, il sera étiqueté comme féminin ».

Cette question des femmes sur la scène artistique ne se pose pas au XIXe siècle. Elles ne peignent que dans l’intimité. Les modèles, notamment masculins, sont des proches.

Source : Ouest France

[Peintres] Ophélie Vaganay

 

Ophélie Vaganay_Terrasse aux chaises rouges – Huile sur toile, 73 x 100 cm
(c) Galerie de Francony

Née en France, peinture semi figurative, matière et couleurs.
Nombreuses expositions en France, collections en France et aux US.
Ses thèmes de prédilection : la nature, les villes, la montagne… et notamment Lyon, Venise, le Maroc, la Provence, les rives du lac d’Annecy, New York, …

 


Biblio :  Galerie de Francony  ;  Exposition temporaire  ;  Ophélie Vaganay – Artiste peintre  ;  Facebook  ;