Archives du mot-clé école des Beaux Arts

2018-04 Messaoud Djessas : La calligraphie, un choix philosophique

[Alger] Regards Diurnes, c’est le titre de l’exposition de l’artiste Messaoud Djessass qui expose à partir d’aujourd’hui jusqu’au 8 mai prochain. On se baladera dans les rues de la ville où Djessass, avec une curiosité élargie, décortiquera et analysera les détails d’un œil artistique. Rendez-vous à partir de 16h aux Ateliers Art Galerie.

Diplômé en design graphique à l’École supérieure des beaux-arts d’Alger en 2007 et avant de se consacrer à la peinture à plein temps, il a pratiquement approché toutes les expressions avec diverses perceptions tout en donnant la priorité à la calligraphie qu’il pratiqua avec patience et finesse avec de grandes capacités techniques et plastiques.

Pour exprimer son talent à travers la lettre arabe, il a montré qu’il pouvait s’appuyer sur la flexibilité et la rigueur pour psalmodier en transcendant pour se fondre dans une grande spiritualité ; ses prouesses et fantaisies lui offraient des possibilités immenses dans le développement de son imaginaire. Parallèlement à cette passion pour la calligraphie, il n’a pas pour autant négligé la peinture qu’il pratiqua pour en faire son choix philosophique.

Messaoud Djessass_cali (détail)
Publicités

2018-02 La naissance du style Guimard (collection du musée d’Orsay)

Le musée d’Orsay conserve depuis 1995 l’important fonds de dessins (plus de 2 000) qui avait été déposé par l’architecte dans l’orangerie du domaine de Saint-Cloud en 1918 et sauvé in extremis de la destruction en 1968 par l’Association d’étude et de défense de l’architecture et des arts décoratifs du XXe siècle.

Depuis Hector Guimard (1867-1942) a fait l’objet d’une importante réhabilitation qui a mis en évidence l’importance du caractère abstrait de son vocabulaire ornemental pour la naissance de l’Art moderne.

A l’occasion du cent-cinquantième anniversaire de la naissance d’Hector Guimard, le musée d’Orsay propose de revenir sur la formation de cet architecte emblématique de l’Art nouveau en présentant une sélection de dessins relatifs à ces années de formation à l’École des arts décoratifs puis à l’École des beaux-arts (1883-1893). Ceux-ci permettent de mieux comprendre la complexité des sources qui, avant la découverte en 1895 de l’architecture de Victor Horta, constituèrent le creuset du célèbre style Guimard.

En 1965, la ville de Paris donne à Montréal un entourage Guimard à l’occasion de la construction de son réseau de métro. Il a été installé au square Victoria, dans le centre-ville.

Connu principalement pour ses entrées du métro parisien, Hector Guimard fut avant tout architecte et designer. Il dessina des villas, hôtels particuliers et immeubles de rapport et créa également les décorations intérieures, meubles et objets divers, le tout dans un style raffiné très personnel.

Source(s) et bibliographie : 

 

Le « Castel Béranger » est l’un des tout premiers réalisés par Guimard alors qu’il n’a même pas 30 ans (1898). Malgré de vives protestations d’un certain public choqué par l’exubérance du style, le jeune architecte obtiendra avec le Castel Béranger le 1er prix de la plus belle façade de la ville de Paris.

Cet immeuble, à l’origine du succès de Guimard, est aussi considéré comme l’œuvre fondatrice du mouvement Art Nouveau.

LE CASTEL BÉRANGER
14 rue Jean de La Fontaine, 16e arrondissement

 

Lien court de cet article : https://wp.me/p5riis-zN

2017-04 Expo Pascal Frament (SEL-Sèvres)

 

Du 31 mars au 17 mai, Pascal Frament, peintre et vidéaste, expose au SEL, 47 Grande Rue, 92310 Sèvres.

Rencontre avec l’artiste le 12 mai de 18 à 20h00

dossier de presse

Artiste polyvalent, Pascal réalise des installations et s’exprime à travers différents support (vidéo, peinture sur toile/bois/céramique) pour proposer un « paysage » mental.  Son travail s’attache au sens et au devenir de l’image, tantôt projetée sur une surface chimique rémanente, tantôt à la surface d’un micro-tube cathodique.

Pascal Frament, né en 1968, diplômé de l’école des Beaux-Arts de Lyon, vit et travaille à Meudon. Avec une certaine ingéniosité et grâce à différents médiums (photo, vidéo, machines, dispositifs), il nous fait découvrir les multiples dimensions poétiques de la temporalité.

Par ses jeux sur la mémoire et le temps, la temporalité du regard et du mouvement, on serait prêt à se lancer dans une réflexion philosophique sur la disparition, et puis soudain tout réapparaît en boucle avec une autre histoire qui raconte autre chose tout en dévoilant le même processus, ceci particulièrement pour la plus grande pièce dans le grand hall du Centre d’art et de culture de Meudon.

Jacques-Robert de la Meilleraye
Meudon, mars 2005

Découvrir l’univers de Pascal Frament : peintures, papiervidéos, les expos

Son travail en vidéo   (Capture de la réalisation de la peinture « La Voute », Huile sur toile 400 cm x 165 cm, 2013)

 

Galerie Exit – Art Contemporain
2, Place Denfert-Rochereau
Boulogne – Billancourt

 

2016-03 Les villes de Daniel Castan

La Galerie de Francony cultive un goût pour la curiosité, la qualité,  la découverte, le sens et l’esthétisme. Elle est spécialisée dans la promotion et la vente d’oeuvres d’artistes confirmés et d’artistes émergents.

La Passerelle des Arts porte attention à son actualité et, à ce titre, vous propose de découvrir les nouvelles œuvres du peintre Daniel Castan.
Une très belle vue de New York ( format 100 x 100 cm ) toute en contraste, empâtement et déstructuration, qui laisse apparaitre très nettement la vitalité du geste de l’artiste, comme un echo au tumulte et au rythme de la ville. L’oeuvre apparait comme une synthèse qui rassemble et mélange plusieurs lieux et points de vues, les grandes avenues, les bords de l’Hudson, comme une évocation, un souvenir, une sensation…

Ainsi que 3 magnifiques vues de San Francisco au format 120 x 40 cm. Les quatre oeuvres sont livrées avec un encadrement de type boite américaine en bois noir et accompagnées d’un certificat d’authenticité signé de la main de l’artiste.

Né en 1959 en Dordogne, il dessine depuis son tout jeune âge. Diplômé des Beaux Arts de Bordeaux, il travaille en tant que graphiste, crée sa société et exécute des travaux pour l’Unicef, Pierre Balmain, l’Onu, ZIPPO… Puis à 40 ans, il reprend le pinceau pour le plaisir et rien que pour le plaisir.  « Les villes de Daniel Castan sont un hymne à la couleur et à la lumière. L’artiste nous invite au voyage …
…découverte

Daniel Castan, new-york-empire-state-building
Daniel Castan, new-york-empire-state-building
Daniel Castan, blue-san-francisco
Daniel Castan, blue-san-francisco

 

Sources