Archives du mot-clé collage

[Peintres] Changement de direction

Karin Vollenbruch_Spiegelung (Réflexion], 1982, 36×46, pongée

Karin Vollenbruch est née en 1937, à Magdebourg (Allemagne). Qzq spécialités : aquarelle, huile, travail et peinture sur soie, artwear (art et vêtements), art et textile, collages et techniques mixtes

Compte Facebook

[Peintres] Le triangle amoureux

Daniela Kosik, Die Dreiecksbeziehung [Le triangle amoureux], 1982, 50×60 – photo Galerie Smend

Daniela Kosik est née en 1938 à Prague, République tchèque. Son père B. Petryca était sculpteur académique.

Daniela suivit des études d’architecte et s’intéressa à la peinture et à l’histoire de l’art. En 1974, elle exerça en freelance et donnera des conférences, puis se spécialisera sur les techniques de collage et la peinture sur soie. Elle participe régulièrement aux expositions locales (Allemagne).

[Art et tableau] The Persian Lady

The Veiled Lady (The Persian Lady) (1926) – Joseph Stella (Italian-American 1877-1946)

 

J Stella « Old Brooklyn Bridge »

Au cours des années 1920, Stella s’intéressa particulièrement à l’architecture du centre-ville de Manhattan et à sa nature géométrique. Il commença à intégrer de plus en plus d’éléments futuristes et cubistes dans son travail. C’est la combinaison de ces deux intérêts croissants qui l’a amené à peindre sa pièce Brooklyn Bridge, qui est devenue sa pièce la plus connue aujourd’hui. Il travailla sur cette pièce à partir de 1919 et jusqu’en 1920.

Une autre de ses œuvres célèbres créée à cette époque est son New York Interpreted (La voix de la ville), composé de cinq panneaux d’une hauteur totale de 2,50 mètres et d’une longueur de plus de 7 mètres. Sa construction ressemblait à un retable religieux, mais on y trouvait aussi des images de saints que Stella avait représentés sur des ponts ou des gratte-ciels. Au cours des années 1920, il fit également plusieurs portraits de personnages célèbres de New York, notamment Walt Whitman, Marcel Duchamp, Louis Eilsheimus et Edgar Varese, qu’il a tous réalisés soit au silverpoint seul, soit au silverpoint et à l’huile. Certains de ses travaux moins connus des années 1920 sont les collages qu’il a faits avec des morceaux d’ordures puis peint dessus, ce qui traduisait son intérêt pour le dadaïsme. Peut-être que cela faisait partie de la motivation qui le conduisit à s’égailler parmi les styles au cours de la prochaine décennie.

J Stella « Self-Portrait »

Dans les années 30, ses peintures allaient du réalisme figuratif à l’abstrait et au surréalisme. Cette variation constante entre les styles finit par lui faire perdre sa renommée d’artiste. Il n’était plus aligné sur aucun mouvement et ses œuvres devinrent beaucoup plus particulières et individuelles.

Source : wikipedia ; History of Artwikiartartnet ;