Archives du mot-clé Carnet de voyage

2018-08 Carnet de voyage : de Lescar à Fisterra, via Saint-Jacques de Compostelle

credit photo : Cécile Van Espen

Formée à l’école de la vie, la passion de l’aquarelle m’habite depuis que je suis adolescente. Mon aptitude à l’écriture s’est développée par le biais de la correspondance de presse.

Les rencontres, les échanges et l’observation ont permis l’épanouissement de ces arts chez la professionnelle éclairée que je suis devenue… Je m’appelle Cécile Van Espen.

Cécile a été nominée pour le prix « Reporter d’Espoir » en 2006, correspondante de presse pour le Groupe Sud Ouest, Rédactrice du « Cairn » (Trimestriel du Village Emmaüs Lescar-Pau).

AU BOUT DU CHEMIN…

Je reviens de cette aventure avec 144 aquarelles (A5, 300g/m2) et  textes associés.

  • Je suis partie en autonomie de Lescar pour rallier Fisterra… 1026 km en 7 semaines.

  • Dans mon sac, tout mon matériel de peinture, environ 3kg.

  • Je n’ai pas voulu témoigner du patrimoine historique ou religieux.

  • J’ai peint et écrit le Chemin tel que je l’ai vécu…

credit photo : Cécile Van Espen (étape 19)

Source :  wordpress

Publicités

2018-03 Émile Guimet en Asie, « enquêtes vagabondes »

En partenariat avec le musée national des arts asiatiques – Guimet

Le voyage mène à tout, y compris à la création d’un musée ! C’est ce qu’a fait l’industriel Émile Guimet, qui était un passionné d’art asiatique. Dans l’écrin parisien où sont montrées ses collections, très enrichies depuis sa disparition, l’exposition « Enquêtes vagabondes » nous fait revivre jusqu’au 12 mars 2018 les pérégrinations à travers l’Asie de ce rout’art de la fin du 19e siècle. Une superbe invitation au voyage, à la découverte des origines du formidable musée des arts asiatiques Guimet.

« Enquêtes vagabondes » nous raconte le grand voyage qui précéda la création du musée Guimet. Le périple commence en 1876 à New York, où Émile Guimet, riche fils de l’inventeur d’un pigment bleu portant son nom, retrouve son ami Félix Régamey, un peintre et illustrateur aux sympathies communardes.

Ensemble, ces jeunes gens partent pour le Japon qui connaît alors une sorte de révolution culturelle sous l’égide de l’empereur Meiji. Les deux Français ont un coup de foudre pour ce pays, Guimet faisant l’acquisition de nombreuses pièces, tandis que Régamey dessine à tour de bras des esquisses qui lui serviront pour peindre des tableaux à son retour.

Ils poursuivent leur voyage en Chine, à Singapour, à Ceylan (actuel Sri Lanka) et en Inde, autant de contrées d’où chacun rapporte des « souvenirs », l’un des objets, l’autre des dessins.

Au cours du voyage, Guimet rencontre des érudits qui l’aident à mieux comprendre les cultures et plus particulièrement les religions d’Extrême-Orient.

Pont sacré et pont banal à Nikko par Félix Élie Régamey (1844-1907) © RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

Expositions au Musée national des arts asiatiques – Guimet : 6, place d’Iéna 75116 Paris. Tél. 01 56 52 53 00.

– Ouvert du mercredi au lundi de 10h à 18h.

– Collections et expositions temporaires : 11,50 € (plein tarif), 8,50 € (tarif réduit). Gratuit pour les moins de 18 ans, pour les moins de 26 ans ressortissants de l’Union européenne, pour tous le premier dimanche du mois.


Source : Guide du Routard

2015-05 stages « Carnet de voyage »

La Passerelle des Arts
et Bernard JOHNER vous proposent …

des stages “Carnet de voyage” (croquis en plein air)

les samedis 16 mai  & 13 juin 2015 de 14h à 17h (RV en nos locaux)

nombre mini de stagiaires : 5

information : contact[at]la-passerelle-des-arts.org
ou par tél : 0147 50 45 11

Tarif :
28 € (adhérents)
32 € (non adhérent)

Inscription confirmée  après réception de votre règlement par chèque…40/42 rue de la Passerelle – 92370 CHAVILLE

LpdA_carnet de voyage 1505-06

Les conseils du Prof
Le stage consistera à apprendre à VOIR.

Regarder, c’est exercer son œil à voir réellement: c’est obliger l’œil à s’arrêter sur des détails: « afin de mieux comprendre ce que mon œil me donne à voir ».

Aussi, le dessin est un excellent exercice pour l’observation.

Ce samedi, je vous propose de faire une petite balade dans la forêt de Chaville et ses environs… et de dessiner certaines scènes : un arbre, une maison, des personnages etc…
 
Avec mon aide, vous « croquerez » au crayon ce que vous scruterez.  

Votre matériel : carnet de dessin (1/2 format A4), un crayon 2B, une gomme et un taille-crayon. N’oubliez pas une bouteille d’eau et de vous munir d’une chaise pliante.

A bientôt

Bernard Johner