Archives du mot-clé Bandes dessinées

2018-03 Invitation ‘Uderzo in Extenso’

Le festival des images et des mots est de retour dans la ville !

Spectacles, expositions, cinéma et animations sont au programme de cette quatrième édition tournée vers la jeunesse. Tandis que la Mezzanine, la Médiathèque de Sèvres et L’escale mettent à l’honneur Uderzo et ses irréductibles Gaulois, le Sel de Sèvres vous entraîne dans l’univers poétique et intemporel de Peau d’âne…

Vernissage le vendredi 9 mars à l’hôtel de ville.
Tout public, entrée libre

Plus d’infos ici

Publicités

2018-01 La Préhistoire en BD et le Fils des Âges Farouches

Bande dessinée sur la préhistoire

Alain Vigneron, ancien professeur de dessin et technologie, conjugue ses passions avec une troisième bande dessinée sur la préhistoire. « Le premier album est sorti en 2005, c’était une adaptation d’un livre de Michel Peyramaure. Mais je me suis piqué au jeu et j’ai souhaité tout maîtriser ensuite : scénario, dialogues, dessins… ».

La sortie de son troisième et nouvel album, « Le fils de l’ours » est prévue au printemps prochain en auto-édition.  Alain Vigneron a  opté pour un retour au noir et blanc : « Le trait à l’encre de Chine et les jeux de clair-obscur conviennent bien à la préhistoire. C’est un sujet qui m’intéresse, je me suis donc imposé beaucoup de rigueur dans la documentation, avec un grand souci du détail ».

Source(s) : La Nouvelle république

 

RÉTROSPECTIVE RAHAN

Du 22 décembre 2017 au 27 janvier 2018, la Huberty & Breyne Gallery Paris crée l’événement en consacrant la première rétrospective jamais dédiée à la star de Pif Gadget : Rahan, icône incontournable de la bande dessinée des années soixante-dix.

Un ensemble historique de 160 planches et 60 dessins originaux signés André CHÉRET et Roger LÉCUREUX sera dévoilé pour la première fois au public, pour le plus grand bonheur des aficionados des aventures du Fils des Âges Farouches.

Source(s) : Que faire à Paris ?

Bibliographie : magazine Pif Gadgetwikipédia

 

Lien court : https://wp.me/p5riis-yl

2017-10 Rencontres Nationales de la BD

La bande dessinée cherche sa voie vers le monde éducatif

Une quarantaine d’intervenants se sont succédés pour des tables rondes autour du thème « Bande dessinée et éducation« . – CÉCILIA LACOUR / LIVRES HEBDO

Les 2e rencontres nationales de la bande dessinée, organisée les 5 et 6 octobre à Angoulême par la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, ont traité de l’évolution de la place du 9e art dans le système éducatif en cherchant  à ouvrir de nouvelles perspectives.

Source :  livreshebdo.fr

2017-06 Histoire de l’art : Fontainebleau invite Jeff Koons

C’est bien la première fois que la conférence inaugurale du Festival d’histoire de l’art de Fontainebleau s’est terminée par une séance de selfies. « Au moins, il plaît aux jeunes ! », glissait vendredi matin, amusée, une représentante de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA) en observant l’effervescence autour du fringant Jeff Koons, artiste aussi clivant qu’influent.

Art classique, art contemporain, films documentaires, de guerre… Bande dessinée, calligraphie… Le menu, pléthorique, donne le tournis et devrait attirer plus de 30 000 curieux dans tous les recoins de la ville et du Château, avec plus de 350 intervenants, des universitaires, des artistes, des musiciens, des comédiens… Près de 157 conférences et débats, 70 films, 35 visites avec des guides, plus de 100 éditeurs réunis dans la cour Ovale, habituellement fermée au public, et aussi 18 spectacles, une dizaine de concerts et trois expositions seront accessibles au public gratuitement.


Jeff Koons, plasticien américain et collectionneur d’oeuvres d’art, inscrit sa démarche créative dans l’héritage du pop art.  Tout au long de sa carrière, il a utilisé toutes sortes d’articles populaires, des aspirateurs et des ustensiles électroménagers enfermés dans des caisses de plexiglas et éclairés de néons d’abord, puis des ballons de basket en suspension dans des aquariums (grâce à l’aide du Dr Richard Feynman, lauréat du prix Nobel de physique3), puis des bibelots rococo, des souvenirs de bazar (lapins gonflables, bergères ou petits cochons en sucre, Michael Jackson en porcelaine), enfin et surtout des jouets et des objets intimement liés à l’enfance.

« Puppy », Bilbao, musée Guggenheim

Pour certains, « il est l’un des rares à avoir su dégager l’essentiel des courants avant-gardistes du siècle, notamment le pop art » mais c’est surtout un artiste cultivant le kitsch très apprécié par des milliardaires nouveaux riches (Bernard Madoff) ou des fondations (dont François Pinault)


Sources : wikipédia Jeff Koons ; leparisien.frlemonde.fr

 

2017-01 « Bande dessinée et immigration : un siècle d’histoire(s) »

affiche-bd-immigration-1000pxUne exposition itinérante du Musée nationale de l’histoire de l’immigration pour sensibiliser le jeune public (dès 10 ans) et le public adulte aux enjeux culturels et sociaux de l’histoire de l’immigration.

Présentée à Vitrolles en 2016, l’exposition sera disponible pour une tournée dans les médiathèques – et autres établissements culturels et scolaires – de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur de janvier 2017 à août 2020.

Contenu de l’exposition

L’exposition raconte les liens étroits entre l’histoire de l’immigration et l’histoire de la bande dessinée au XXe siècle. Dès le début du siècle, des écoles de la bande dessinée apparaissent et se saisissent, d’une manière ou d’une autre, des sujets de l’exil, de l’immigration.

L’exposition se penche également sur les manières d’aborder le sujet de l’immigration dans la bande dessinée. Au fil de différentes générations d’auteurs, la bande dessinée se développe comme un art pluriel, aux formes et genres divers.

lire+