Archives du mot-clé arts et cultures

Bonne année 2020

La Passerelle des Arts vous adresse ses meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2020.

Qu’elle soit prolifique artistiquement parlant,  généreuse pour la progression de votre art,  bienveillante au contact des autres (peintres, amis, relations), enrichissante quant à la découverte d’autres arts et cultures.

Découvrez notre galerie, en musique ou en dansant.

2017-07 Wukali, plateforme des Arts et Culture en ligne

WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (…)

WUKALI est né d’un projet généreux, volontaire, humaniste, d’une analyse simple : mettre l’art et la culture en partage pour le plaisir de chacun et donner force et substance à l’identité des territoires ou des entreprises

Quand le Musée Guggenheim de Bilbao, ou le Centre Pompidou-Metz ouvrirent leurs portes, ou quand demain Louvre-Lens, ou le Louvre Abou-Dhabi rencontreront leurs publics, c’est tout le monde entier qui en parle et c’est bien plus qu’une région qui s’anime, l’art et la culture sont redevenus d’authentiques acteurs du possible

Paraphrasant le texte d’une émouvante chanson* de Kurt Weill, « WUKALI c’est le pays de nos désirs, WUKALI c’est le bonheur, c’est le plaisir, c’est un rêve une folie […] WUKALI c’est le pays de nos amours partagées, c’est l’espérance qui est au cœur de tous les humains »

Lire+

2016-11 L’art contemporain africain est à la mode… (André Magnin)

andre-magnin-70_00_37_01Pour Magnin, cela fait déjà longtemps que l’art africain est une tendance forte, peut-être depuis son enfance passée à Madagascar ? Assurément, depuis qu’il a commencé à arpenter le continent noir au milieu des années 1980 — ainsi que la Papouasie et le « Grand Nord » —, à la recherche de nouveaux artistes pour l’exposition « Les Magiciens de la Terre » qu’il organisait aux côtés de Jean-Hubert Martin. L’exposition a été présentée en 1989, conjointement au Centre Pompidou et à la Grande Halle de la Villette. C’était la première du genre à s’intéresser réellement aux arts non occidentaux.

André Magnin est directeur artistique de la « Contemporary African Art Collection » (CAAC), collection privée de l’investisseur italien, Jean Pigozzi qui s’est imposée en dix-huit ans comme une référence dans le monde de l’art international. On le citera … « L’art est une histoire d’échanges et de partages ».

Certains le présentent comme un « curateur d’expositions » (cf « Beauté Congo », les 90 ans d’art au Congo à la Fondation Cartier, à Paris, 2015) et un « découvreur de talents ».

Sources : rfi.fr ; africultures.com ; grandpalais.frlemonde.fr

lien court : http://wp.me/p5riis-iI