Archives du mot-clé artistes femmes

2020-08 Dieppe, les femmes impressionnistes à l’honneur

‘La plage de Dieppe’ Eva Gonzalves, 1871 @Musée de Dieppe

Les femmes artistes font l’objet, aujourd’hui, de l’attention des conservateurs qui leur donnent une place au-devant de la scène.

Sylvie Patry, directrice de conservation et des collections, fait référence aux Guerilla Girls, mouvement féministe né à New York en 1985, qui liste les « avantages d’être une femme artiste », soulignant que « peu importe le type d’art que vous faites, il sera étiqueté comme féminin ».

Cette question des femmes sur la scène artistique ne se pose pas au XIXe siècle. Elles ne peignent que dans l’intimité. Les modèles, notamment masculins, sont des proches.

« L’enjeu était la professionnalisation, résume Sylvie Patry. Pour une femme, peindre était accepté tant que c’était en tant qu’amateur. Mais Marie Cassatt [lire notre article] et Berthe Morisot se comportaient comme des professionnelles. Elles avaient une existence d’artiste public. Il y a un mouvement plus général de la pratique amateur vers la pratique professionnelle qui s’observe dans la deuxième moitié du XIXe siècle. »

En 1874, lors du premier salon, où Monet présente son Impression, soleil couchant, Berthe Morisot est la seule artiste femme. La belle-sœur d’Édouard Manet a participé à sept des huit salons impressionnistes.


permalien : https://wp.me/p5riis-1nZ

source : Ouest France

autres articles :

2020-09 Les Biches de Marie Laurencin en majesté au musée de l’Orangerie

Du 16 septembre au 11 janvier, le musée de l’Orangerie dédie une de ses salles permanentes aux Biches de Marie Laurencin. Créée pour la saison 1924, l’œuvre est une commande de Serge Diaguilev. Le célèbre directeur des Ballets russes cherchait alors de jeunes artistes déjà en vogue pour son nouveau ballet.

Marie Laurencin se consacre à l’art tout d’abord à travers la peinture sur porcelaine en 1902, à la Manufacture de Sèvres. Deux ans plus tard, elle se forme au 3e art en suivant les cours de l’académie Humbert à Paris où elle rencontre Francis Picabia et Georges Braque. Familière de la cité d’artistes du Bateau-Lavoir, elle entretient une relation amoureuse avec Guillaume Apollinaire de 1907 à 1912 et entre par la même occasion dans le cercle du poète ami des artistes de la bohème montmartroise. Elle participe aux expositions cubistes puis, en 1921, après un mariage, la Grande Guerre et un nouveau marchand (Paul Guillaume), elle rentre seule à Paris où le succès l’attend.

Source : Connaissance des Arts

permalien : https://wp.me/p5riis-1nt

[Peintres et Artistes] Elles sont libres comme l’art

Album illustré – Collection « Arts et vie »

Un regard inédit sur quelques-unes des plus grandes peintres de l’histoire

Attendez-vous à être touché.e.s par ces regards, ces représentations féminines pleines de caractère ! Écrit par l’historienne de l’art Liliane Blanc et illustré par l’artiste contemporaine Mélanie Lefebvre, le beau livre couleurs Elles sont libres comme l’art vise à partager avec le public la vie et l’oeuvre de femmes artistes qui, bien que méconnues, ont marqué leur époque, du XVIe au XXe siècle.

De la peintre italienne maniériste Sofonisba Anguissola à la Québécoise Marcelle Ferron, et de Berthe Morisot à Georgia O’Keeffe, les 21 portraits de cet essai racontent avec un regard inédit et « grandeur nature », comment ces femmes ont osé prendre leur place dans la société.

Source 

 

2019-08 Expo 100% féminine…

Le musée national d’art africain situé à Washington est à l’origine de cette exposition dédiée aux œuvres créées par des femmes.

En 1964, l’institution américaine du Smithsonian, à l’origine de centres de recherche et d’une vingtaine de musées, ouvrait un centre dédié à « l’art africain ». Cinquante ans plus tard, le musée mène une étude sur ses collections et découvre que seuls 11 % des travaux exposés sont les œuvres d’artistes femmes.

Bien que la proportion d’artistes femmes exposées ait doublé depuis 2014, le National Museum of African Art a décidé de voir plus grand pour remédier à cette immense disparité. Jusqu’à l’année prochaine est organisée une exposition composée uniquement d’œuvres créées par des femmes.

feat-femmes (© Aida Muluneh – Zanele Muholi)

Les 30 œuvres présentées, parmi lesquelles des travaux de Ghada Amer, Zanele Muholi ou Wangechi Mutu, proviennent de la collection permanente du musée, acquises pour la plupart depuis 2014.

source ; konbini

2019-03 Londres : Expo 100% Women à la Richard Saltoun Gallery

La galerie londonienne Richard Saltoun Gallery consacre une année entière à des artistes féminines.

Do Women Have To Be Naked To Get Into the Met. Museum? 1989 Guerrilla Girls null Purchased 2003 http://www.tate.org.uk/art/work/P78793

Le fait que les femmes artistes soient sous-représentées dans le monde de l’art n’est pas un phénomène nouveau. Les Guerilla Girls, par exemple, ont alerté le grand public sur des statistiques telles que « moins de 5% des artistes de la section Art moderne du Metropolitan Museum of Art de New York » sont des femmes, mais 76% des nus sont des femmes.

Depuis les années 1980,  parmi les 20 expositions les plus populaires de l’année, une seule a été titrée par une femme (ce fut le cas en 2017; l’artiste était Yayoi Kusama). Ces tendances vont bien au-delà de l’art. L’année dernière, Greta Gerwig est devenue la cinquième femme à être nominée pour le Academy Award du meilleur réalisateur (parmi celles-ci, une seule femme, Kathryn Bigelow, a remporté le prix) été nominé dans la catégorie cette année.

Years ago an old friend said from ‘The King’s Meditations’ no. 9, 1974-75 – Eleanor ANTIN 1935-

En abordant de telles inégalités, la galerie Mayfair, Richard Saltoun, a annoncé le lancement d’un programme d’expositions d’artistes féminines qui durera toute l’année et qui commencera en mars. La galerie a mis l’accent sur l’art féministe depuis sa création en 2012, et s’est attachée à représenter et à exposer un nombre égal d’artistes masculins et féminins . 100% Femmes est le premier programme du genre dans l’espace.

The Man without a World, 1990 – Eleanor ANTIN (1935-)

Richard Saltoun précise… « Après 100% de femmes, notre programme ira au-delà de l’égalité des sexes en cherchant à mettre en lumière des personnalités sous-représentées malgré leur race, leur nationalité, leur religion ou leur situation géographique. Nous continuerons à développer notre programme et à recruter de nouveaux artistes avec ce à l’esprit. »

Source : anothermag.comartistes de la Richard Saltoun Gallery ; 100% Women ;