Archives du mot-clé art urbain

2017-09 Street art : une expo Speedy Graphito à Parly (89)

Surdoué de la rue, Speedy Graphito a habillé son premier mur il y a exactement 34 ans ! Jusqu’au 24 septembre 2017 à la Métairie Bruyère à Parly, une rétrospective revient sur sa carrière : des premiers murs d’un jeune Parisien de 20 ans, à l’invention et « la mort » de Lapinture son double artistique.

Son oeil malicieux et sa crête bien qu’un peu clairsemée, sont toujours là. Les images colorées et les figures de la pop culture, entre comics et réseaux sociaux,  se côtoient dans des décors psychédéliques. Cette exposition est aussi l’occasion de découvrir « Winner » la plus grande lithographie qu’il ait jamais réalisé.

Source :  Culturebox

Poursuivre la découverte avec le Centre d’Art Graphique de la Métaierie Bruyèrel’interview Ardisson ; Olivier Rizzo, peintre français ;  Speedy Graphito bat son record du monde aux enchères  ;  Retour sur l’œuvre de Speedy Graphito, pionnier du street-art (LesInrocks)

 

 

Publicités

2017-08 Le mobilier urbain transformé en œuvres de la rue

Le vandalisme est, certes, une activité criminelle. Mais il peut parfois se révéler artistique et même brillant lorsqu’il s’emploie à magnifier le mobilier urbain des villes. Des sculptures devenues skaters aux arbres transformés en personnages Simpsons, une chose est sûre, certains ont de la suite dans les idées. 

Ces actes de « vandalisme » devraient être jugés trop drôles pour être illégaux. Là où certains ne voient que bouches d’égouts et béton désolé, d’autres y voient l’occasion de laisser libre cours à leur imagination et à leur créativité. De quoi égayer le quotidien du commun des mortels.

Source : positriv.fr

2017-07 La cathédrale du street art remplacée par une HLM à l’architecture délirante

Le 5, rue Fulton depuis le quai d’Austerlitz en avril 2013 alors qu’il est partiellement inoccupé et que sa façade arbore déjà une œuvre de street art, des gouttes rouges peintes par l’artiste Idem.

Paris XIIIè arrondissement

Détruite en 2014, la tour construite par Daniel Michelin qui avait fait rêver les amateurs d’art urbain renaît sous la forme d’un immeuble au look futuriste.

108 street-artistes; 18 nationalités; 36 appartements

Ils étaient était plus de 25 000 à attendre pendant des heures pour la visiter. Elle a fait rêver, avec ses coulures rouge qui dégoulinaient du toit, et ses appartements graffés du sol au plafond sur neuf étages par toute la fine fleur du street-art mondial. Télérama s’était ému de sa démolition en live courant 2014…

Aujourd’hui, la « tour de Babel » des taggeurs a laissé la place à un immeuble HLM à l’architecture délirante.

source :  telerama

lire + : Une exposition collective unique et éphémère  galerie itinerrance    ;  5, rue Fulton — Wikipédia  ;   tour13

 

2017-06 Sous les couches de peinture d’un mur, des graffitis depuis 30 ans !

Voici ce qu’il se passe quand vous enlevez les couches de peinture d’un mur recouvert par les graffitis depuis 30 ans, dévoilant les oeuvres successives des artistes et des vandales. Entre graffiti et archéologie, une excellente expérience réalisée par PaulDeGraaf sur un mur du Doornroosje, un lieu alternatif situé dans la ville de Nijmegen aux Pays-Bas.

Il s’est également amusé à créer une échelle de temps incluant les évènements majeurs survenus en même temps que ces graffitis.

Lire+ sur ufunk.net

 

2017-03 Une église abandonnée devient un véritable temple du street art

(Maroc) Cet artiste s’est servi de son art pour magnifier une église abandonnée au Maroc. Okuda San Miguel, peintre espagnol, a utilisé une large palette de teintes saturées et a peint des formes géométriques. L’ancienne église de Youssoufia devient un véritable temple du street art.

Moustacho vous dévoile ce magnifique projet.

Lire+ sur moustacho.com