Archives du mot-clé art urbain

2018-03 L’association Leia initie à la technique du street art

L’association Leia initie de jeunes corses à la technique du street art

Photo J.P.

A l’initiative et sous la houlette de l’association Leia, six adolescents de la commune de San Nicolao ont participé à un atelier de peinture murale sous les directives de Mako Deuza, artiste professionnel. C’est un pan de mur de la cour de l’école primaire qui en a été le joyeux bénéficiaire.

Présente sur le territoire de la Costa Verde depuis de nombreuses années, Leia est une association de prévention spécialisée dont le but consiste à redonner confiance à une jeunesse parfois en manque de repères.

Source : corsematin.com

Lire nos articles sur le Street Art :


Permalien : https://wp.me/p5riis-BL

Publicités

2018-03 Le pixel art habille les murs de Bastia

Le pixel art se réveille la nuit pour habiller les murs de Bastia

Les créations à la peinture ou en mosaïque de 8REE, de son nom d’artiste de rue, ne passent pas inaperçues. Elles piquent la curiosité des passants et entretiennent le mystère sur son auteur. Un jeu interdit qu’il entend poursuivre.

Une liberté artistique sans revendication
Photo: Jonathan Mari

Il pourrait en effet être poursuivi pour vandalisme mais qu’importe… « Et puis la nuit, on fait de belles rencontres. Des personnes vous regardent et vous interrogent. C’est intimiste et inspirant. Tout est différent« , confie ce jeune trentenaire bastiais de nature réservé qui a trouvé, dans le pixel art, une façon de libérer sa pensée.  » J’ai toujours été quelqu’un qui respectait les règles et un jour, j’ai eu un déclic en côtoyant d’autres artistes. Je me suis pris au jeu. »

Sans agressivité, ni autre volonté que celle d’entretenir le mystère. Et lorsque certaines de ses oeuvres, préparées avec soin dans son atelier, sont décollées par les services de la Ville, il se promet de recommencer. Ici ou ailleurs.

Source : corsematin.com

Découvrir le « Pixel art »Wikipédia ; vidéo « le monde du Pixel art »…

Wiikipédia

Le pixel art [pik.sɛl.aʁ(t)]1, aussi appelé art du pixel ou art des pixels [aʁ.dy/de.pik.sɛl] au Québec2, désigne une composition numérique qui utilise une définition d’écran basse et un nombre de couleurs limité (même si cette double limitation n’est rigoureuse qu’historiquement parlant). De fait, le matériau de base du pixel art est la représentation plastique du pixel (contraction anglophone de picture element : élément d’image). C’est-à-dire une surface plus ou moins carrée et colorée, comme composante élémentaire de toute création de pixel art. Ces contraintes de moyens minimalistes imposent une stylisation, au cœur d’une recherche esthétique où chaque pixel a son importance3. Ainsi, créer une œuvre où les pixels seraient simplement discernables les uns des autres, n’est pas une condition suffisante pour en faire du pixel art.

La réelle renaissance du pixel art a coïncidé avec l’apparition des appareils mobiles, laquelle réintroduit d’une part les limitations techniques de l’affichage et d’autre part un besoin en contenu abondant et peu cher, lequel entraîne une explosion du marché des développeurs indépendants, qui à leur tour doivent revenir à des techniques de production peu coûteuses et rapides telles que le pixel art.

Lire nos articles sur le Street Art :


Permalien : https://wp.me/p5riis-BP

2017-10 Il répare des murs du monde entier avec des Lego colorés

Capture d’écran

Jan Vormann est un artiste allemand dont le travail colore les rues de villes du monde entier depuis quelques années. Son idée : réparer les fissures dans les murs à l’aide de Lego. Il a ainsi déjà travaillé en Allemagne, mais aussi en France, en Italie, en Israël, et aux États-Unis. A travers son projet « Dispatchwork », il entend inspirer d’autres petites mains heureuses de replonger elles aussi dans l’enfance. Une carte interactive disponible sur son site Internet rassemble l’ensemble des contributions réparties dans plusieurs dizaines de pays.

… la vidéo

lemondefr

 

2017-10 « Chat Maigre » veut promouvoir l’art dans la ville

(c) ladepeche.fr

Les œuvres créées par Chat Maigre apparaissent dans l’espace urbain comme : «Des surprises déconcertantes et drôles faites pour chasser la morosité ».

«Fraternité», «Tous les êtres humains naissent libres et égaux», «la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale» : voici quelques-uns des mots que l’on peut lire désormais sur la «guérite» de la préfecture depuis les Journées européennes du Patrimoine. Ils sont l’œuvre de l’artiste toulousaine Chat Maigre. «Le préfet a voulu qu’on fasse quelque chose ensemble à cette occasion. Compte tenu du lieu, il me fallait trouver des mots en rapport avec les valeurs françaises, je me suis donc inspiré de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen», annonce l’artiste. Chat Maigre a utilisé une typographie qui se voit de loin et qui s’apparente à une écriture manuelle réalisée au pinceau, dans les tons bleu blanc rouge.

 

Source :  ladepeche.fr

2017-09 Street art : une expo Speedy Graphito à Parly (89)

Surdoué de la rue, Speedy Graphito a habillé son premier mur il y a exactement 34 ans ! Jusqu’au 24 septembre 2017 à la Métairie Bruyère à Parly, une rétrospective revient sur sa carrière : des premiers murs d’un jeune Parisien de 20 ans, à l’invention et « la mort » de Lapinture son double artistique.

Son oeil malicieux et sa crête bien qu’un peu clairsemée, sont toujours là. Les images colorées et les figures de la pop culture, entre comics et réseaux sociaux,  se côtoient dans des décors psychédéliques. Cette exposition est aussi l’occasion de découvrir « Winner » la plus grande lithographie qu’il ait jamais réalisé.

Source :  Culturebox

Poursuivre la découverte avec le Centre d’Art Graphique de la Métaierie Bruyèrel’interview Ardisson ; Olivier Rizzo, peintre français ;  Speedy Graphito bat son record du monde aux enchères  ;  Retour sur l’œuvre de Speedy Graphito, pionnier du street-art (LesInrocks)