Archives du mot-clé Art numérique

Légendes d’Automne

En cette période, Dame Nature use de son charme séculaire pour sculpter ses paysages, dompter ses teintes primaires, secondaires ou tertiaires et livrer aux yeux du promeneur.e ses nuances tonales aux couleurs de l’automne . Elle nous raconte, comme ce vieil indien du film réalisé par Edward Zwick, des histoires et des contes de couleurs que les artistes adorent, pour lesquelles les photographes s’émerveillent ou que les enfants chérissent au travers des feuilles séchées et de leurs cahiers partagés.

Lorsque Ours blanc jeta de nouveau son gros manteau blanc sur le dos de la terre-mère, les enfants se rendirent compte que les oiseaux étaient de la même couleur que la neige et qu’ils pouvaient à peine les voir. Même les oiseaux étaient bien ennuyés pour se reconnaître entre eux. Ils étaient tous de la même couleur. Ils retournèrent dans leur tee pee avec encore beaucoup de tristesse.

Grand-maman marmotte vit la tristesse des enfants. Elle retourna voir Tabaldak, le Créateur, et lui dit : « Tabaldak, je crois que tu as créé les oiseaux un peu trop vite. Tu as donné aux adultes une nature toute colorée à ton image, mais tu as oublié que les petits enfants méritaient aussi ses mêmes couleurs pour leurs oiseaux ».

Tabaldak réfléchit et finit par dire à grand-maman marmotte : « Tu as bien raison. Je vais réparer mon erreur. Appelle tous les oiseaux et dis-leur de se rassembler ici devant moi ».

Tabaldak alla prendre de la brune terre, de la verte pelouse, du vert arbuste, du bleu ciel, du jaune soleil, du rouge feu, du gris nuage et fabriqua de merveilleuses teintures qu’il mit dans de magnifiques pots en écorce de bouleau que grand-maman marmotte avait fabriqués pour lui. Les pots sentaient bon l’écorce fraîche.

Le Créateur plaça les pots de teinture devant lui. L’oie blanche s’avança la première près de Tabaldak et lui donna une plume afin qu’il puisse colorer les oiseaux. L’oie blanche lui dit :

« Prends ma plume pour faire ton travail de création. Moi je resterai blanche afin que tes enfants s’en souviennent. Chaque année, je passerai au-dessus de leur territoire pour qu’ils se souviennent de toi.

Légende abenakis d’Odanak au Québec [légendes amérindiennes]

De gauche à droite, de bas en haut

  • Stephanie Lambourne (born in Sawbridgeworth in 1973) => South World Gallery ; bio
  • Ed Sandoval (born in Nambe, New Mexico) => galerie ; tuttartpittura ;
  • Edouard Léon Cortés (1882-1969, Lagny-sur-Marne, France) – Returning Home => wiki
  • Douglas Aagard (Utah, USA) – Landscape painting => home ; facebook ; whooarts ;
  • Hiroshi Nagai – Automn => redbobble ; tiktok ; audio ;
  • Anna De Ludicibus, illustratrice
  • Ed Sandoval – Autumn in pilar
  • Douglas Aagard – painting-wooarts-02 [peinture à l’huile et au couteau] => Manitou Gallery

Feuille rousse, feuille folle

Feuille rousse, feuille folle
Tourne, tourne, tourne et vole !
Tu voltiges au vent léger
Comme un oiseau apeuré.
Feuille rousse, feuille folle !
Sur le chemin de l’école,
J’ai rempli tout mon panier
Des jolies feuilles du sentier.
Feuille rousse, feuille folle !
Dans le vent qui vole, vole,
J’ai cueilli pour mon cahier la feuille qui dansait.

Luce Fillol est née en 1918. Poète et romancière pour la jeunesse, « Le 47 bis de la rue des trembles » (son premier roman), et « Prune » (Édit Flammarion collection Castor Poche), sont ses œuvres les plus connues.

De gauche à droite, de bas en haut

de gauche à droite…

  • Vincent Van Gogh – Alychamps, 1888
  • Debbie Criswell – Frisky Autumn Eve A Folkartmama (folk art)
  • Debbie Criswell – When Will All The Leaves Fall

Permalien : https://wp.me/p5riis-2Cm

Luiz Carlos Carrera, peintre numérique

Luiz est Artiste visuel, chez Carlos Carrera Estudio (Florianopolis, Brésil) en tant qu’illustrateur et peintre numérique pour des écrivains. Il est également spécialisé en art photographique.

Luiz Carlos Carrera est né à São Paulo, au Brésil en 1959. Après son doctorat en ingénierie en France, il travaille pendant de nombreuses années comme professeur à plein temps dans d’importantes universités technologiques.

Artiste autodidacte, Luiz Carlos se consacre depuis de nombreuses années à l’art numérique qui combine la photographie haute résolution avec l’illustration et la manipulation numérique. Ses travaux ont été salués dans plusieurs expositions au Brésil et à l’étranger.

Récemment, il s’est consacré à la création de peintures utilisant l’intelligence artificielle (IA).

Voir quelques unes de ses oeuvres sur Instagram ou sur Saatchi Art.

Lien court : https://wp.me/p5riis-2zx

NFT, le crypto-art

C’est depuis quelques mois la nouvelle lubie d’internet et depuis quelques semaines celles des médias : les NFT, pour Non Fongible Tokens, ou jetons non fongibles en français. Ces pièces numériques uniques, certifiées par la blockchain (1) et qui s’échangent moyennant des sommes rondelettes, notamment dans le milieu de l’art contemporain. Pour posséder le titre de propriété d’une image, d’une vidéo, d’un morceau de musique voire d’un tweet, ce sont des millions de dollars qui sont en jeu.

Les NFT, les jetons non fongibles, sont des titres de propriété inviolables qui peuvent être appliqués à à peu près n’importe quel objet numérique : photo, vidéo, musique, élément de jeu vidéo, et même tweet ou extrait de rencontre sportive.


Source : France Culture

Biblio : L’œuvre d’art créée par le robot Sophia a été vendue aux enchères pour près de 700.000 dollars ; NFT-mania : Record pour une œuvre d’art numérique vendue 69 millions de dollars ;

(1) La blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle (définition de Blockchain France). Elle est la technologie au coeur  du Web Decentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée. (lire le site officiel de Blockchain France)

Une œuvre d’art créée par un robot vendue plus de 580.000 euros — Geeko

Pop’Art, à la croisée d’une Amérique débridée

Sources : xxx; Wikipédia ;

Les acteurs clés : Rauschensberg ; Warhol ; R Lichtenstein ; Jasper Johns ; Claes Oldenburg ; David Hockney ; James Rosenquist ; Richard Hamilton et Eduardo Paolozzi ; Marcel Duchamp ; Eduardo Arroyo : Yves Klein ; Yayoi Kusama ; Jacques Monory

lien court : https://wp.me/p5riis-1Fd

2019-08 Arp, le premier logiciel dédié aux arts plastiques

(c) Claude Husson ‘Paysage’

C’est grâce à son métier de professeur d’arts plastiques qu’il a découvert l’informatique dans les années 80. Depuis, Claude Husson ne cesse d’utiliser cet outil pour arpenter la peinture sous toutes ses formes. Comme le démontrent les 23 œuvres visibles actuellement à l’Atelier Legault.

Plus cartésiennes, plus rationnelles, plus… mathématiques. Ce qu’il réalise «est une série d’algorithmes, même si avec l’informatique, j’en ai d’autres», avoue celui qui, depuis plus de trente ans, a prouvé qu’on pouvait être peintre et avoir le teint maths.

(c) Claude Husson ‘Tableau 16’

Depuis 1982, plus exactement, année où il créé Arp, le premier logiciel dédié aux arts plastiques. Arp, comme Jean Arp, le célèbre peintre et sculpteur, qu’il admire. L’outil sera d’abord exposé au Musée Sainte Croix de Poitiers, où il enseigne alors, avant de se retrouver au Centre Georges Pompidou à Paris l’année suivante. «L’informatique ne joue pas contre l’homme mais avec», martèle-t-il. A noter qu’il a été consultant de l’Unesco pour l’enseignement artistique. 

Source : hautanjou.com