Archives du mot-clé Art numérique

2019-08 Arp, le premier logiciel dédié aux arts plastiques

(c) Claude Husson ‘Paysage’

C’est grâce à son métier de professeur d’arts plastiques qu’il a découvert l’informatique dans les années 80. Depuis, Claude Husson ne cesse d’utiliser cet outil pour arpenter la peinture sous toutes ses formes. Comme le démontrent les 23 œuvres visibles actuellement à l’Atelier Legault.

Plus cartésiennes, plus rationnelles, plus… mathématiques. Ce qu’il réalise «est une série d’algorithmes, même si avec l’informatique, j’en ai d’autres», avoue celui qui, depuis plus de trente ans, a prouvé qu’on pouvait être peintre et avoir le teint maths.

(c) Claude Husson ‘Tableau 16’

Depuis 1982, plus exactement, année où il créé Arp, le premier logiciel dédié aux arts plastiques. Arp, comme Jean Arp, le célèbre peintre et sculpteur, qu’il admire. L’outil sera d’abord exposé au Musée Sainte Croix de Poitiers, où il enseigne alors, avant de se retrouver au Centre Georges Pompidou à Paris l’année suivante. «L’informatique ne joue pas contre l’homme mais avec», martèle-t-il. A noter qu’il a été consultant de l’Unesco pour l’enseignement artistique. 

Source : hautanjou.com

[Art et images] Tour de Belém

création : werner22brigitte

Brigitte Werner  (65ans, d’origine germanique) réside à  Canim Lake, British Columbia/Canada.

Like travelling and hiking around with my cameras, like Canada very much and the States – love Photoshop and computer – turning photographs into digital artwork, using actions, brushes, patterns, textures and filter to do that.

Brigitte transforme ses photographies en œuvres d’art numérique via Photoshop. Elle utilise des actions, des pinceaux, des motifs, des textures et des filtres.

Biblio : Tour de Belém

Source : Pixabay

[Art et images] Brume équine

création : werner22brigitte

Brigitte Werner  (65ans, d’origine germanique) réside à  Canim Lake, British Columbia/Canada.

Like travelling and hiking around with my cameras, like Canada very much and the States – love Photoshop and computer – turning photographs into digital artwork, using actions, brushes, patterns, textures and filter to do that.

Brigitte transforme ses photographies en œuvres d’art numérique via Photoshop. Elle utilise des actions, des pinceaux, des motifs, des textures et des filtres.

Source : Pixabay

2019-01 Jean-Michel Basquiat, l’enfant radieux aux pieds nus

« Inscrite dans le XXe siècle finissant, l’œuvre de Basquiat ne cesse d’affirmer son caractère précurseur pour le XXIe siècle. Répétition, collage, inscription fonctionnant en réseaux, font de lui une figure annonciatrice de l’ère d’Internet telle que nous la connaissons aujourd’hui. Lorsqu’il disparaît en 1988, la révolution numérique commence à se propager. Elle fait écho à l’accélération des échanges culturels planétaires à travers la globalisation, la mondialisation ou la « mondialité » pour reprendre le terme d’Édouard Glissant [grand écrivain martiniquais (1928-2011)]. » (Suzanne Pagé, 2018, notice de l’exposition).

Né le 22 décembre 1960 à New York dans une famille de classe moyenne dont la mère est d’origine portoricaine et le père d’origine haïtienne, ce qui explique un nom très francophone (l’artiste parlait d’ailleurs couramment les trois langues, l’anglais, l’espagnol et le français). Enfant, il fut sensibilisé à l’art, visitant notamment (et souvent) le MoMA (le très célèbre Musée d’art moderne de New York). Son univers d’enfant fut la boxe, le jazz et l’art. Les parents divorcés, il a vécu deux ans à Porto Rico pendant son adolescence puis retourna à New York.

« Je ne suis pas un artiste noir. Je suis un artiste. »

En 1980, Jean-Michel Basquiat rencontra Andy Warhol (1928-1987) avec qui il a eu plus tard (1982-1985) une collaboration très fructueuse à laquelle une salle entière de l’exposition de la Fondation Louis Vuitton a été consacrée. Les deux artistes sont devenus rapidement de bons amis. Andy Warhol fut cependant critiqué pour avoir voulu « exploiter » son ami : « C’est moi qui ai aidé Andy Warhol à peindre ! Cela faisait vingt ans qu’il n’avait pas touché un pinceau. Grâce à notre collaboration, il a pu retrouver sa relation à la peinture. (…) La production de peintures collectives nous a permis d’affirmer notre identité, chacun donnant à, prenant de, affectant l’autre. » (Jean-Michel Basquiat).

Jean-Michel Basquiat est mort à 27 ans, il y a trente ans, le 2 août 1988, à New York, d’une overdose de cocaïne et d’héroïne.


Sources :  agoravoxwikipédiabeaux-arts ; le site institutionnel

Les photographies des œuvres de Jean-Michel Basquiat, sauf la première et la dernière, sont issues du site www.fondationlouisvuitton.fr


Permalien : https://wp.me/p5riis-NL

2017-12 Paris ouvrira un « Centre d’Art Numérique »

Nouveau projet culturel à Paris, un « centre d’art numérique » devrait ouvrir ses portes aux alentours du printemps 2018. Dans celui-ci seront projetées des peintures célèbres en grand et très grand format.

L’annonce de cette ouverture a été faite par « Culturespaces », une société privée qui gère notamment le musée Maillol à Paris et les Arènes de Nîmes.

Le projet de plus de 2000 mètres carrés devrait voir le jour dans l’est parisien. Ce concept de « musée virtuel » est déjà développé  aux Baux-de-Provence, dans le sud de la France, depuis 2012.

Source :  parisvox.info