Archives du mot-clé art moderne

2018-11 Nature morte à la chaise cannée par Picasso

Cette œuvre réalisée en 1912 constitue le premier collage de l’histoire de l’art, une des nombreuses inventions à porter au crédit du cubisme, mouvement fondateur de l’histoire de l’art moderne auquel le Centre Pompidou à Paris rend actuellement hommage.

Curieusement, l’œuvre reste longtemps dans les cartons de Picasso. Elle n’est exposée qu’en 1930 à Paris, attirant l’attention de Louis Aragon. Cet « acte capital de la peinture moderne », comme il le qualifie, a ouvert la voie aux papiers collés, aux assemblages et au collage en général, sans doute la technique la plus caractéristique des ruptures intervenues dans l’art du XXe siècle.

Source : connaissancedesarts.com


Permalien : https://wp.me/p5riis-Kk

Publicités

2018-03 István Sándorfi : Réalité presque parfaite

István Sándorfi ou Étienne Sandorfi (1948-2007), peintre figuratif de fière origine hongroise, n’est plus un artiste de premier rang sur le marché de l’Art international, tel qu’il le fut au pic de la popularité du mouvement Hyperréaliste dans lequel il ne se reconnaissait toutefois pas. Il reste malgré cela une icône populaire, très suivi par les amoureux de la technique ou fans se reconnaissant dans le malaise irrévérencieux que pouvaient générer certaines de ses oeuvres.

En 1973, une exposition au Musée d’Art Moderne de Paris contribua à faire de Sandorfi une valeur montante de l’hyperréalisme, bien que lui-même ne se reconnaisse pas dans ce mouvement.

L’exposition présente une sélection des peintures réalisées entre 1970 et 2000.

    voir la vidéo

Institut hongrois – 92, rue Bonaparte 75006 Paris – Entrée libre

Téléphone : +33 1 43 26 06 44

L’Institut Balassi, Institut hongrois, Collegium Hungaricum, Paris (en hongrois : Párizsi Magyar Intézet) est un centre culturel qui fait partie du réseau de l’Institut Balassi appartenant au Ministère du Commerce Extérieur et des Affaires Étrangères de Hongrie.


Source(s) :  pariszswikipédia  ;  courrierdeuropecentrale.fr

Lien court de cet article : https://wp.me/p5riis-A1

2017-10 Mode et Art : Quand la marinière s’expose au musée d’art moderne de New-York

Au même titre que le Jean 501 Levi’s ou la Petite Robe Noire Chanel, la marinière Armor-lux sera, à partir de ce dimanche, au coeur d’une exposition du musée d’art moderne de New York, le MoMA, parmi 111 pièces marquantes de la mode.

La marinière indémodable

La marinière Armor-lux vendue au musée d’art moderne MoMA de New York dans le cadre de l’exposition « Is Fashion Modern? » / © MoMA

Parmi toutes les pièces qui composent l’exposition, la première du MoMA sur la mode depuis 1944, des pièces devenues quasiment intemporelles et indémodables, comme la marinière bretonne (« the Breton shirt ») ou le chapeau Panama. Le célèbre musée new-yorkais a puisé dans « un très vaste champ d’études« , englobant aussi bien des éléments du quotidien que des créations d’exception et des signes d’appartenance religieuse comme la kippa ou le voile islamique, explique Michelle Millar Fisher, conservatrice assistante du musée.

france3

2017-01 Conférences histoire de l’art : Picasso-Giacometti

Issy-les-Moulineaux – Conférences histoire de l’art : Picasso-Giacometti

Médiathèque des Chartreux, le dimanche 15 janvier 2017 à 16:00

Par Raphaël Fonfroide (1)

Les conférences histoire de l’art ont pour objectif de vous aider à comprendre les grandes expositions parisiennes du moment.

Sur réservation. 2 rue du Clos-Munier, 92130 Issy-les-Moulineaux- Tél. : 01 41 23 81 62

=> Contact et réservation

(1) Doté d’un Master 2 en Histoire de l’Art, Raphaël Fonfroide de Lafon est conférencier d’art contemporain. Après un parcours dans l’enseignement, il devient critique d’art en 2012.
Depuis 2010, il conduit des visites d’expositions temporaires dans les musées d’Ile-de-France (art moderne et contemporain) et assure plus de 60 conférences par an dans une dizaine de villes d’Ile-de-France et de province.

lien court : http://wp.me/p5riis-lX

2016-09 « Syrie… », installation-sculpture au Palais-Musée Carnolès (Menton)

Avec « Syrie… », Héléna Krajewicz et Rob Rowlands marquent profondément l’art.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils avaient impressionné en 2014 la biennale de l’UMAM (Union Méditerranéenne pour l’Art Moderne) en faisant crouler les colonnes de la cour centrale du Château-musée de Cagnes-sur-Mer.  Cette année ils remportent un grand succès avec leur installation-sculpture « Syrie… », terriblement d’actualité, installée dans le Palais-Musée Carnolès à Menton. Mais laissons leur la parole avec les deux films qu’ils ont réalisés et qui présentent leur œuvre…

 

art-1609_syrie_installation-voilages_piece-jointe

 

La page de présentation de l’événement (sur le site de l’UMAM) donne accès à deux vidéos : l’une expliquant la double installation avec projection d’images sur des supports différents, construction/sculpture  en carton et des voiles transparents suspendus; l’autre présentant une « ville » en cartons déchirés construits/déconstruits pour dire la fragilité de nos existences, face à la guerre.

musee-des-beaux-arts-palais-carnolesLe jardin du Palais Carnolès, parmi la collection du musée, fait  découvrir les sculptures choisies par l’UMAM, vous ne manquerez pas la toupie de Stefano Bombardieri, mais aussi les œuvres de Valdelièvre, KKF, Pierre Manzoni, Stephan Chavanis, Jacky Coville… et ferez d’autres étapes-découvertes en vous promenant.

Source : blogs.mediapart.fr