Archives du mot-clé art contemporain

L’élégance, par Norman Norell

Norman David Levinson (1900–1972) connu professionnellement sous le pseudo de Norman Norell, était un créateur de mode américain célèbre pour ses robes élégantes, ses costumes et ses silhouettes sur mesure. Norell fut le fondateur et le président du Council of Fashion Designers of America (CFDA) (conseil des couturiers américains), le bureau de l’industrie de la mode américaine. 

Pour son arrivée à New York où elle élisait désormais domicile, et sur les conseils d’Amy Greene, Marilyn Monroe l’engagea pour renouveler entièrement sa garde-robe. Il confectionna avec l’aide de John Moore, la robe de mousseline beige pour son mariage avec Arthur Miller.

Biblio : wikipedia ; Getty images; Cursum Perficio ; pinterest (défilé Memphis 1969/70); Une robe signée Norman Norell ; Archives Alain Truong ;

Nota : Cecilia Ann Renee Parker (1932-2003), connue sous le nom de scène Suzy Parker, est un mannequin américain et une actrice active de 1947 au début des années 1960. Elle fut l’épouse du journaliste français Pierre de la Salle, puis celle de Bradford Dillman en 1963. Suzy et Juliette Greco deviendront très amies. Suzy Parker en robe rouge à paillettes‘ est une illustration du symbole de l’élégance.

lien court : https://wp.me/p5riis-2eG

[Peintres] Valérie Betoulaud, son travail sur des fragments de ‘mémoire collective’

Valérie Betoulaud, née en 1964, est diplômée en communication visuelle des arts appliqués. Elle commence sa carrière comme directrice artistique dans la communication, puis travaille comme graphiste et illustratrice free-lance pour la presse, les agences de design ainsi que des bureaux de style en décoration. Depuis quelques années, elle montre son travail dans des salons d’art contemporain et plusieurs galeries (ndlr : Galerie 1809).

Son travail…

Valérie dessine à l’encre de chine, au lavis, elle superpose les taches de couleurs au noir et blanc de l’encre, comme d’anciennes photographies colorisées. Elle redessine jusqu’à agrandir en très gros plan des détails, des scènes de vie presque effacées, elle assemble et compose chaque image à partir de figures du passé. A chacun d’y retrouver son histoire… (ndlr : Galerie de Francony)

Pour la contacter, consulter sa homepage

@ GaleriedeFrancony ; Galerie1809; http://www.valeriebetoulaud.com

[Peintres] Ira Tsantekidou, du pop art à la nature morte

Née en 1967, Ira Tsantekidou entreprend des études dans le domaine de la peinture et du design, puis obtient en 1989 un diplôme d’architecture.
L’artiste expose son travail depuis de nombreuses années aussi bien en Grèce qu’en ex-URSS, mais également en Hollande, en France ou en Espagne où de nombreuses galeries la soutiennent (ndlr : Galerie Le5, Riberac).

IRA apporte un soin tout particulier à rendre compte de son interprétation de la beauté par le raffinement appliqué à chaque détail. Il en résulte un travail talentueux, très esthétique. Du pop art à la nature morte, les œuvres multimédias d’Ira captivent l’œil du spectateur et apportent leur propre lumière et atmosphère à n’importe quelle pièce.

Sa notoriété va grandissant, les réseaux sociaux sur internet lui permettant de booster sa reconnaissance à l’international.

Son univers artistique : portraits, art déco, art figuratif, pop art, peintures sur impression photo; fleurs; hommes/femmes …

Ses ateliers sont à Augsburg (Allemagne) & Mallorca (Espagne). Elle participe à des expos solo ou collectives depuis 2006. Pour la contacter, se référer à la homepage de son site perso.

Biblio : home page ; artmajeur ; singulart ;

Les amazones du POP

À Nice, le MAMAC [Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice] propose une relecture du Pop Art au féminin, une traversée de la création plastique des années soixante à travers les œuvres de quarante artistes femmes qui, derrière la figure emblématique de Niki de Saint Phalle, ont été injustement ostracisées. Ces « Amazones du Pop » ont pourtant pris part avec audace à la création artistique de leur temps.

Cette exposition redonne leur place aux artistes femmes ayant pleinement participé à la création plastique des années soixante, plus précisément à l’invention et à la redéfinition internationale du Pop Art. « She-Bam Pow Pop Wizz ! Les amazones du pop » réunit une quarantaine d’artistes qui, de part et d’autre de l’Atlantique et par des voix plurielles, ont imaginé un autre monde durant cette parenthèse temporelle qui débute autour de 1960, culmine avec le summer of love  de 1967 et le flower power aux Etats-Unis et les évènements de 1968 en Europe et s’achève brutalement avec la crise pétrolière de 1973.

Source : Mediapart ; MAMAC Nice

Infos :
03 octobre 2020 – 29 août 2021 (du mardi au dimanche de 10h à 18h)
Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain
Place Yves Klein – 06364 Nice cedex 4

Kogelnik_K63.1004_Miss-Universe_hr-481×600 – photo MAMAC

Jean Fautrier, un grand peintre qui n’aimait pas peindre !

Jean FAUTRIER (1898-1964), Autoportrait au fond vert

Jean Fautrier est l’un des artistes les plus originaux de sa génération, dont l’œuvre entière se caractérise par un riche tempérament, une violente spontanéité et une matière toujours savoureuse. Avec Wols et Dubuffet, il reste un des plus grands peintres de l’art informel.

On distingue deux périodes très contrastées chez Jean Fautrier : la période figurative, des années 20 et 30, puis la période dite informelle. Les fonds sombres dominent dans la période figurative, nus et portraits… traités avec de puissants contrastes de lumière. Dans la fin des années 30, Fautrier opère ensuite un virage radical vers une peinture toute en pâte, privilégiant les effets de matière et un lien avec la réalité de plus en plus mince. [Galerie de la Présidence]

En 1964, Fautrier fait une importante donation au musée de Sceaux (série des Otages notamment) ainsi qu’au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, qui organise la première rétrospective officielle. En janvier 2018, le Musée d’Art Moderne lui consacre une exposition.

Lire+ sur Wikipedia ; Télérama ; Universaelis ; Artnet ; vidéo « Les Otages » (1962)

Lien court : https://wp.me/p5riis-21Z

Jean Fautrier_Femme assise dans un café, 1924