Archives du mot-clé art chinois

2020-11 En vrac, à la une artistique

À Angoulême, les créatrices sont à l’honneur pendant un mois à la Cité de la BD

Du fait du confinement, La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image vous propose une programmation culturelle en ligne : « La Cité de la BD s’invite chez vous« . Explorez les richesses patrimoniales de la Cité à travers des sélections thématiques.

Marie Laurencin, Les Biches, 1923, huile sur toile, 73 x 92 cm, musée de l’Orangerie. Photo ©Agathe Hakoun

Les Biches de Marie Laurencin en majesté au musée de l’Orangerie

Le 16 septembre dernier, le musée de l’Orangerie a rouvert son parcours permanent en mettant à l’honneur Les Biches de Marie Laurencin (1923), du 16 septembre 2020 au 11 janvier 2021. Retour sur ce chef-d’œuvre aux tons pastel et aux corps vaporeux.

Marie Laurencin se consacre à l’art tout d’abord à travers la peinture sur porcelaine en 1902, à la Manufacture de Sèvres. Deux ans plus tard, elle se forme au 3e art en suivant les cours de l’académie Humbert à Paris où elle rencontre Francis Picabia et Georges Braque. Familière de la cité d’artistes du Bateau-Lavoir, elle entretient une relation amoureuse avec Guillaume Apollinaire de 1907 à 1912 et entre par la même occasion dans le cercle du poète ami des artistes de la bohème montmartroise. Elle participe aux expositions cubistes puis, en 1921, après un mariage, la Grande Guerre et un nouveau marchand (Paul Guillaume), elle rentre seule à Paris où le succès l’attend. Elle fait alors le portrait de personnalités incontournables de l’entre-deux-guerres, telles que Coco Chanel ou Jean Cocteau.

Voir l’interview de Olivier Saillard (directeur du Palais Galliera, musée de la Mode) sur la savoureuse relation entre Mademoiselle Chanel et Marie Laurencin.

Hong Kong ville d’art

Véritable pont entre la Chine et l’Occident, Hong Kong a joué un rôle de passeur, y compris dans le domaine de l’art. Cette année, Art Basel et Art Central, deux événements majeurs de la vie culturelle et artistique de Hong Kong, n’ont malheureusement pas pu se tenir à cause de l’épidémie de Covid-19.

Invitation au voyage : Les musées de Suisse vous emmènent de l’Afrique à la Chine.

Certains rendez-vous, comme celui de l’artiste d’origine ghanéenne El Anatsui au Musée des beaux-arts de Berne, ont été prolongés jusqu’à cet automne. Au Mamco de Genève, les travaux du Suisse Olivier Mosset, grande figure de la peinture abstraite, vont rester aux murs jusqu’à décembre. Le Romand Julian Charrière propose une vision des défis environnementaux empreinte des découvertes scientifiques les plus récentes à l’Aargauer Kunsthaus. Dépaysement à Zurich, avec une exposition consacrée à l’art de représenter la nature en Chine au Musée Rietberg. Et un retour sur l’œuvre révolutionnaire de Jean Dubuffet au Musée d’ethnographie de Genève (MEG).

France 2 : Clap de fin pour l’émission culturelle ‘D’art d’art’ après 18 ans d’antenne. À la place, la chaîne du service public diffusera deux nouvelles pastilles consacrées à l’art.

Dès janvier 2021, Oh ! AfricArt prendra la relève. Le programme, présenté par la journaliste Elizabeth Tchoungui, s’attachera à présenter un artiste, une œuvre et un pays du continent africain. 24 numéros sont prévus pour le moment.

Une autre pastille culturelle succédera à cette nouvelle émission au mois de mars, avec Adèle Van Reeth à l’animation cette fois-ci. Dans Ouh là l’art !, l’animatrice tentera de « découvrir quel élément déclencheur a permis à un artiste de réaliser certaines œuvres à travers des anecdotes ».

@GUYON Nathalie

Zürich, à l’écoute de la nature avec les artistes chinois

Depuis plus de mille ans, le lien entre l’homme et la nature est au cœur des recherches des peintres et lettrés chinois. L’exposition du musée Rietberg à Zurich, Nostalgie de la nature – L’art chinois à l’écoute du paysage en offre un dialogue passionnant, de la peinture de paysage la plus traditionnelle à son expression contemporaine.

J-M Beurdelay : “Le marché de l’art en Thaïlande est en plein boom”

Fondé par une famille franco-thaïlandaise, le musée MAIIAM offre un véritable panorama de l’art contemporain en Thaïlande, un secteur en plein boom comme l’explique Jean-Michel Beurdeley.

Les femmes artistes font l’objet, aujourd’hui, de l’attention des conservateurs qui leur donnent une place au-devant de la scène.

Exemple cet été, à Dieppe, à Normandie Impressionniste.

Guilaine : ou le pouvoir féminin de la peinture !

Découvrir les femmes artistes peintres et plasticiennes de la Caraïbe, voilà un bel exercice qui offre la possibilité d’explorer des créatrices talentueuses des plus en vue, qui proposent des œuvres merveilleuses et intemporelles, en dehors de leurs discours et leurs visions élargies, éclatées ou éclectiques sur l’art contemporain. Coup d’œil sur le parcours et les peintures de « Guiliane Art ».

La broderie bretonne bientôt inscrite au patrimoine culturel immatériel

Après l’inscription des pardons et troménies à l’inventaire national du patrimoine culturel immatériel, celle des savoir-faire de la broderie et de la dentelle en Bretagne est en passe d’être finalisée.

Le patrimoine audiovisuel, un trésor mondial fragile

Chaque année, le 27 octobre, se tient la Journée mondiale du patrimoine audiovisuel, initiée par l’Unesco en 2006. Depuis, cette date est un rendez-vous important pour sensibiliser opinions et pouvoirs publics à la nécessité de préserver cet héritage. En juin 2005, l’appel du 18 juin 1940 a ainsi été inscrit au registre de ce programme.
vidéo

Street art : utiliser le bois carbonisé pour créer une oeuvre ! Un street artiste vous en démontre la faisabilité. Chapeau bas !

@Limportant_fr

Des pétroglyphes mis en danger par l’exploitation d’une nouvelle mine de charbon

Un photojournaliste turc a tiré la sonnette d’alarme sur la possible destruction de pétroglyphes préservés depuis des milliers d’années dans le sud du Kirghizstan.

Beyrouth : Plus de 650 bâtisses classées et plusieurs musées ont été endommagés

Sinistrée depuis la double explosion du 4 août, Beyrouth tente de préserver son patrimoine culturel et architectural. Fortement endommagé, le palais Sursock, qui abrite une importante collection d’art moderne et contemporain, a reçu la visite de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit et de ses partenaires. La reconstruction est en marche.

Permalien

2019-02 La technique du papier découpé – l’art chinois

À quelques jours de la célébration de la fête de fin d’année chinoise, l’entreprise China state construction engineering corporation (CSCEC) a organisé, le 1er février à Brazzaville (Congo), des échanges culturels d’apprentissage de l’art chinois au profit de ses employés congolais et leurs enfants.

photo : adiac-congo.com

L’exercice exige une bonne coordination de la main et du regard ainsi que de l’entraînement pour arriver à maîtriser l’outil: les ciseaux, dont l’utilisation demande de la précision car, pour découper, il faut faire une séquence de gestes précis : ouvrir les ciseaux, les placer perpendiculairement au papier et les fermer, puis les ouvrir à nouveau, avancer sur le papier dans la continuité de la ligne déjà découpée… et recommencer. Pendant près d’une heure, muni des ciseaux, chacun est resté concentré afin de réussir le découpage.

photo : http://www.adiac-congo.com (extrait)

Les papiers découpés ont des formes diverses. Ils sont souvent inspirés de symboles comme : un poisson; la volaille ; un animal ; un fruit ; la grue; les canards; les paysages, etc.

Le Nouvel An chinois commence le 5 février. L’année chinoise 2019, c’est l’année du signe du cochon de terre. Le cochon est loyal, honnête, confiant, sociable, travailleur mais également obstiné.

================================================

En Chine, c’est un art nommé jiǎnzhǐ (chinois simplifié : 剪纸, chinois traditionnel : 剪紙), probablement un des plus vieux beaux-arts populaires chinois. Il est notamment pratiqué dans la province du Jiangsu, du Shaanxi ou la péninsule du Jiaodong depuis plus de 2 000 ans, traditionnellement pratiqué pour la Fête du printemps (nouvel an lunaire chinois) (voir papier découpé chinois).

================================================

Source : adiac-congo.com  ; wikipédia ;

2019-01 Trésors de Chine

5 siècles d’histoire et d’échanges franco-chinois 

Dernière-née de la collection numérique « Patrimoines partagés » lancée par la BnF en 2017, la bibliothèque numérique France-Chine invite à découvrir cinq siècles de relations franco-chinoises, entre curiosité et fascination réciproques. Ce projet est le quatrième de l’établissement après les collaborations avec le Brésil, l’Orient et la Pologne.

Papier peint à motif. Manufacture Zuber et cie. 1802. BnF, dpt. Estampes et photographie

Manuscrits, estampes, photographies, cartes, enregistrements sonores, objets… Plus de 7000 documents exceptionnels conservés à la BnF et dans des bibliothèques partenaires des deux pays sont désormais accessibles à tous, enrichis de contenus rédigés par des spécialistes de renommée internationale.

Source : Actualitte

2018-06 Rétrospective de l’artiste chinois naturalisé français Zao Wou-Ki

Le musée d’Art moderne de la ville de Paris (MAMVP), situé dans le 16ème arrondissement, accueille une belle rétrospective de l’artiste chinois naturalisé français Zao Wou-Ki (1920-2013). À découvrir du 1er juin 2018 au 6 janvier 2019.

L’écrivain Claude Roy disait d’ailleurs de lui qu’il était « un grand peintre qui poursuit dans son œuvre une dizaine au moins de grands siècles de l’art chinois, et qui est un des meilleurs peintres modernes de l’Occident. »

Image : Hommage à Claude Monet, février-juin 91 – Triptyque, 1991, huile sur toile, 194 x 483 cm, Collection particulière © ADAGP, 2018

Informations pratiques

Lieu
Musée d’Art Moderne
11, avenue du Président-Wilson
75116Paris 16

Tarifs
tarif réduit : 10 €
tarif plein : 12 €

Tout public

www.mam.paris.fr


Source  :  sortiraparis.com

Permalien : https://wp.me/p5riis-Dx

2018-04 Exposition exceptionnelle d’œuvres chinoises au Musée des Beaux-Arts de Gaillac

Une des œuvres du Musée de Pékin

« L’art des lettrés de la dynastie des Qing à la République », c’est le thème fédérateur de l’exceptionnelle exposition qui se tiendra du 7 juillet au 31 octobre 2018 au Musée des Beaux-Arts de Gaillac. 114 oeuvres (1) quitteront pour la première fois le Musée de Pékin… pour celui de Gaillac.

Les salles du Musée des Beaux-Arts qui accueilleront l’exposition, devront être équipées d’un contrôle de la température, une température qui devra être maintenue à 20 °C, et la fluctuation journalière de cette température ne devra pas dépasser 2 ° C. En outre, un dispositif de contrôle de l’humidité devra assurer une humidité relative entre 40 et 65 %, selon les différentes oeuvres.

(1) le Musée de Pékin [Musée de la Capitale] expose 10 000 oeuves. Découvrir les 5 musées de Pékin.