Archives du mot-clé Art africain

2019-08 Expo 100% féminine…

Le musée national d’art africain situé à Washington est à l’origine de cette exposition dédiée aux œuvres créées par des femmes.

En 1964, l’institution américaine du Smithsonian, à l’origine de centres de recherche et d’une vingtaine de musées, ouvrait un centre dédié à « l’art africain ». Cinquante ans plus tard, le musée mène une étude sur ses collections et découvre que seuls 11 % des travaux exposés sont les œuvres d’artistes femmes.

Bien que la proportion d’artistes femmes exposées ait doublé depuis 2014, le National Museum of African Art a décidé de voir plus grand pour remédier à cette immense disparité. Jusqu’à l’année prochaine est organisée une exposition composée uniquement d’œuvres créées par des femmes.

feat-femmes (© Aida Muluneh – Zanele Muholi)

Les 30 œuvres présentées, parmi lesquelles des travaux de Ghada Amer, Zanele Muholi ou Wangechi Mutu, proviennent de la collection permanente du musée, acquises pour la plupart depuis 2014.

source ; konbini

2019-07 Patchwork de news sur l’Art

 

@leparisien.fr – crdit photo LP/A.-S.D.

Le Pavillon Vendôme, bâtiment classé à l’inventaire des monuments historiques en 1983, a été « détourné de sa mission initiale, la diffusion de l’art contemporain ». Acquis par la ville en 1989 et rouvert après douze longues années de travaux et 10 M€ d’investissements, l’ancien pavillon de chasse a clairement revu sa programmation depuis le changement de couleur politique de la ville en juin 2015.

Tony Soulié avant le vernissage – Photo ER /Nicolas FERRIER

Pendant trois mois, l’association Expressions55 propose d’admirer une vingtaine d’œuvres du Français Tony Soulié (peintre, Photographe, Dessinateur, Graveur, Sculpteur). Une chance de voir des œuvres mêlant photographies, l’instant, et peintures, qui leur redonnent vie avec l’émotion de l’artiste.  Espace Saint Louis – 3 Rue François de Guise, 55305 Bar-le-Duc

Mathilde Jouen, exposant ses céramiques, aux côtés de Jean-Gaudaire-Thhor et François Jeune – credit photo OUEST-FRANCE

A l’atelier du Hézo (Golfe du Morbihan), quarante artistes peintres, graveurs ou sculpteurs, exposent leurs œuvres. Cette exposition, nommée Préhistoire et Art contemporain, est dirigée par les deux commissaires, Jean Gaudaire-Thor et François Jeune. « Nous avons deux arts contemporains, l’art moderne et l’art de la préhistoire, car inventés en même temps ! Si certains artistes descendent dans les grottes, d’autres non, mais leurs œuvres, par leurs matières, rythmes et couleurs, interprètent cet âge humain avant l’écriture. Peut-être sont-ils les nouveaux chamans d’un monde futur ? », indiquent-ils.

  • FIAC 2019 : Les Boîtes Collector, à l’initiative de Lab’Bel, Laboratoire artistique du Groupe Bel, proposent de l’art contemporain à partager avec La Vache qui rit !

 

«Femme au jardin» de Robert Delaunay, «Femme dans les fleurs» de Odilon Redon et «Jeune femme à la rose (Margherita)» d’Amedeo Modigliani (détails). Patrice Schmidt/Epmo

Marlene Hays, grande collectionneuse d’art texane et son mari Spencer ont toute leur vie amassé un merveilleux ensemble d’œuvres. Une centaine de pièces va rejoindre les 187 données lors d’un premier legs en 2016 à l’institution française. Un geste exceptionnel. La collection du Musée d’Orsay va s’enrichir de 106 nouvelles œuvres.

 

Dans une ruelle du quartier de la Joliette, une ancienne fabrique textile abrite ce Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques, écrin de création contemporaine à nul autre pareil en France.

Au CIRVA l’artiste Chritian Sébille, Marseille.

« Nous accueillons des artistes non verriers qui ne maîtrisent pas cette technique, pour ouvrir le matériau à d’autres possibilités que la sculpture », explique Isabelle Reiher, la directrice. Photographes, peintres, vidéastes, designers, architectes… arrivent là avec des projets souvent expérimentaux. « Notre mission, c’est de ne jamais leur dire non ! », se félicite-t-elle.

 

  • Quand l’art africain transcende frontières et identités. L’Afrique s’impose dans les grandes expositions de cet été. Au Wiels, des artistes nous donnent à voir une génération de créateurs qui transcendent nos conceptions de la géographie et des influences culturelles. Expo « Multiple Transmissions: Art in the Afropolitan Age » au Centre d’art à Forest, Belgique.
©Tadzio

2017-06 Nice, capitale estivale de l’Art Contemporain Béninois

Située à Nice, la Villa Arson accueille du 4 Juin au 17 Septembre l’exposition « Stop Ma Pa Ta », une manifestation culturelle dédiée aux œuvres d’art du Bénin.

Une multiplicité de formes d’expression réalisées par 14 artistes béninois, sous le thème de l’environnement, de l’urbanisme, des dérives de la surconsommation ou de la culture Vodun sont exposées. Ces œuvres d’art sont magnifiées au sein de la Villa Arson, bâtie sur un lieu chargé d’histoire, riche par son patrimoine architectural et culturel aux influences italiennes du courant du XIXème, et redynamisé au début des années 60 sous l’impulsion d’André Malraux, ministre chargé des Affaires culturelles sous la présidence du général de Gaulle.

L’exposition « Stop Ma Pa Ta » n’est pas une initiative isolée. On peut désormais parler de véritable montée en puissance de la représentation de la création béninoise. Grâce aux efforts sans relâche menés par le galeriste Robert Vallois pour faire rayonner les artistes de ce pays (1), le Château de Tanlay avait déjà rendu hommage, l’été dernier, aux grands noms et aux jeunes espoirs de la scène artistique béninoise.

INFOS PRATIQUES :

Exposition « Stop Ma Pa Ta » du 4 Juin au 17 Septembre 2017
Ouvert tous les jours de 14h à 18h (de 14h à 19h en juillet et août) sauf le Mardi.
Exposition ouverte le 14 Juillet 2017.
Entrée libre.
Villa Arson, 20 avenue Stephen Liégeard – Nice
Visite accompagnée : RDV / Point de vue tous les jours d’ouverture à 15h.
Informations et réservations pour les visites de groupes et les ateliers jeune public :
Tel : +33(0)4.92.07.73.84
servicedespublics@villa-arson.org

Source: forbesafrique.com

(1) lire+ « 2017 : UNE ANNÉE SOUS LE SIGNE DU BÉNIN » de la galerie Robert Vallois

 

2017-03 Yes Weekend (street art)… la vie est triste sans artistes !

La vie est triste sans artistes !

… nous profitons de cette pause dominicale pour vous faire découvrir l’artiste belge LENSK, clin d’oeil à l’appui.

« On se veut et on s’enlace, puis on s’en lasse et on s’en veut »
« Beaucoup parlent, très peu savent, les vrais se taisent, les jaloux bavent »
« L’obligation de produire détruit la passion de créer »
« Sans folie, la vie serait moins belge »

Citation Éphémère de Lensk… YES WEEK-END

Les rues de Bruxelles sont pavées de ses tags, graffitis, arts muraux… tout en couleur et/ou tout en maximes, ses “délires éphémères” pour paraphraser l’univers imaginaire de cet artiste.

 

(lire+ sur littlebrusselssunshines.com)

Je rêve d’un monde en couleurs” dit-il…. nous aussi !

Biblio : vidéo ;  boutique streetart-lenks ;

Parisiens naufragés sur les quais de la Seine

Dans le centre de Paris, sur les quais de la Seine, l’artiste Pierre Delavie a tendu une bâche géante sur laquelle est représenté le naufrage d’un navire transportant des Parisiens. Dans sa démarche, l’artiste espère faire ressentir aux passants l’angoisse des migrants en Méditerranée. La photo originale, qui a servi de base à l’élaboration de cette œuvre, a été réalisée par un garde-côte italien.

voir la vidéo : http://www.lemonde.fr/culture/video/2017/01/12/street-art-parisiens-naufrages-sur-les-quais-de-la-seine_5061465

 

Hommes et Mots de Nos Terroirs

Du 22 mars au 26 mars 2017 à Nuits-Saint-Georges

Exposition de photographies anciennes (1930 – 1940) par Henri GROS des vendanges en Côte de Nuits et de peinture-calligraphie de Patricia MULLER.

source :  echodescommunes.fr

 

Lancement d’Arty Color Gallery, une galerie en ligne à la conquête de l’art contemporain

Partir à la découverte de nouveaux horizons artistiques du monde entier sans quitter son home sweet home ? C’est le pari lancé par Anastasia Chevel, une entrepreneure autodidacte de 33 ans, fondatrice d’ Arty Color Gallery, une galerie d’art en ligné axée sur l’art contemporain international. Le concept? Représenter exclusivement des artistes du monde entier, et l’art contemporain dans toute sa diversité.
Aujourd’hui, Arty Color Gallery compte près de 50 artistes émergents et confirmés des quatre coins du monde et de 30 nationalités différentes, et plus de 500 oeuvres originales et exclusives en vente…

source : categorynet.com

 

Marian Goodman, la dame de cœur de l’art contemporain

À 88 ans, Marian Goodman s’apprête à célébrer les 40 ans de sa galerie new-yorkaise, où elle règne sur une « écurie » d’artistes très convoitée. Confidences d’une « insoumise », présente aussi à Paris et Londres, l’une des rares galeristes à s’inquiéter des effets de la surchauffe du marché de l’art.

Marian Goodman, 88 ans, classée par ArtReview parmi les quatre galeristes les plus influents du moment (avec Larry Gagosian, Iwan Wirth (Hauser & Wirth) et David Zwirner), règne sur une cinquantaine d’artistes parmi les plus convoités par les grands musées internationaux.

source : lesechos.fr

 

Poku Cheremeh, le Ghanéen qui détourne des peintures flamandes pour en faire des œuvres 100% africaines

L’étudiant en cinquième année à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris reçoit à Saint-Germain-des-Prés, dans son atelier aux dimensions de hall de gare […]. L’artiste est peu disert sur son art. Il explique seulement qu’il travaille sur une installation prévue pour le printemps prochain, lors de l’édition du festival 100 % organisé au parc de la Villette, […] : la reconstitution grandeur nature et « en matériaux inattendus » de la chambre qu’il occupe dans le 14e arrondissement. […] « Je veux exprimer l’histoire de ma vie, ce que je vis et ce que j’ai vécu », déroule Poku, en fil rouge de son œuvre.

source :  art contemporain africainJeune Afrique ;

 

Street Art, Recherche Femmes Désespérément …

(extraits)

Artiste complète et engagée, le parcours de Swoon reste exceptionnel, y compris dans les salles de vente : «  Il y a tellement peu de pièces d’artistes femmes dans cet univers qui passent en vente. Il y a une très faible représentativité, ne serait ce que dans les ventes réalisées. Hormis l’artiste Swoon, je n’ai pratiquement jamais d’autres femmes artistes. » conclu Arnaud Oliveux

Lire notre article

2016-11 L’art contemporain africain est à la mode… (André Magnin)

andre-magnin-70_00_37_01Pour Magnin, cela fait déjà longtemps que l’art africain est une tendance forte, peut-être depuis son enfance passée à Madagascar ? Assurément, depuis qu’il a commencé à arpenter le continent noir au milieu des années 1980 — ainsi que la Papouasie et le « Grand Nord » —, à la recherche de nouveaux artistes pour l’exposition « Les Magiciens de la Terre » qu’il organisait aux côtés de Jean-Hubert Martin. L’exposition a été présentée en 1989, conjointement au Centre Pompidou et à la Grande Halle de la Villette. C’était la première du genre à s’intéresser réellement aux arts non occidentaux.

André Magnin est directeur artistique de la « Contemporary African Art Collection » (CAAC), collection privée de l’investisseur italien, Jean Pigozzi qui s’est imposée en dix-huit ans comme une référence dans le monde de l’art international. On le citera … « L’art est une histoire d’échanges et de partages ».

Certains le présentent comme un « curateur d’expositions » (cf « Beauté Congo », les 90 ans d’art au Congo à la Fondation Cartier, à Paris, 2015) et un « découvreur de talents ».

Sources : rfi.fr ; africultures.com ; grandpalais.frlemonde.fr

lien court : http://wp.me/p5riis-iI