Rencontre avec le Collectif Artemisiae

L’Histoire de l’art a été marquée par de nombreuses artistes mais ces dernières sont souvent méconnues du grand public. C’est sur cette constatation que Léa Hoche & Léa Bichard ont fondé le Collectif Artemisiae.

Leur but ? Donner la possibilité à des femmes artistes d’être mises en avant pour écrire une nouvelle page de l’Histoire de l’art, riche des apprentissages du passé.

Auprès de Artistikrezo.com, Léa H et Léa B ont accepté de répondre sur le collectif, sur leurs parcours, leur première exposition et sur leurs futurs projets.

Pouvez-vous m’expliquer comment fonctionne le Collectif Artemisiae ?

Léa H : Pour le choix des artistes c’est simple : on fonctionne au coup de cœur.
Ce qui est pratique, c’est qu’on a exactement les mêmes goûts : je sais ce que Lea (B) va aimer ou ne pas aimer, et inversement ! Après, on contacte les artistes et on leur explique le projet. Une fois les artistes sélectionnées, on fonctionne avec une Charte.
C’est une sécurité pour être sûres qu’on partage toutes le même but et les mêmes valeurs : créer une vraie famille artistique et culturelle dans un esprit de sororité ; avec nous, mais aussi entre les artistes.

Léa B : Pour le financement, on prend soin de mettre tous les mois de l’argent sur le compte en banque de l’association. On avait réfléchi au fait de vendre des œuvres des artistes du collectif et de prendre une commission mais on a vite abandonné le projet : on trouvait que c’était trop tôt, puis on tient à ce que les artistes puissent vivre au maximum de leur art sans se faire taxer. La seule commission qu’on s’est autorisée à prendre, c’était sur les ventes pendant l’exposition. On l’a fixée à 10%, juste pour rentrer dans nos frais. Du coup pour monter l’exposition on a mis place une campagne de crowdfunding, qui a plutôt bien marché.

A lire : Instagram ;

Lien court : https://wp.me/p5riis-2I8

Œuvres des artistes du Collectif Artemisiae (de g. à d.) : Céane Lemonnier, Lauriane Cadiot, Gatha

L’IA porte-t-elle atteinte aux droits d’auteurs ?

Un trio d’artistes a déposé le 13 janvier 2023 une plainte conjointe aux États-Unis contre Stability AI, Midjourney et DeviantArt. Depuis plusieurs mois, Sarah Andersen, Kelly McKernan et Karla Ortiz affirment que les organisations ayant développé des IA génératrices d’images à la demande exploitent leurs œuvres d’art pour leur développement, sans leur consentement, ce qui serait une atteinte aux droits d’auteurs.

Les sociétés visées auraient enfreint les droits de millions d’artistes en formant leurs outils d’intelligence artificielle grâce à cinq milliards d’images récupérées sur internet.

Comme le précisent les avocats des accusés, « les modèles d’IA ne stockent pas ces images, mais stockent seulement des représentations mathématiques de motifs collectés à partir de ces images. Ces outils créent des œuvres à partir de zéro sur la base de ces représentations mathématiques ».

Le monde de l’Art est divisé. Certains y voient une concurrence déloyale et un résultat artistique facilité et auto-créatif éloigné du processus artistique de création. D’autres y perçoivent un levier pour la (re)découverte d’un processus ou de l’Art lui-même. Pour l’heure, des plateformes d’images comme Getty Images ont interdit le contenu généré par l’IA.

Le débat sur un monde nouveau vient de s’ouvrir formellement !

Dans l’exemple ci-dessous, le célèbre tableau de Vermeer, La jeune fille à la perle, a été agrandi afin de la placer dans un environnement ressemblant à une cuisine du XVIIe ou du XVIIIe siècle. Image : OpenAI.

Source : Siècle digital

Lien court : https://wp.me/p5riis-2GW

Ma Ville en partage d’Emma Burr

… chèr.e artiste, dessine-moi ma ville !

Née en Grande-Bretagne en 1971 près de Manchester, dans le nord de l’Angleterre, Emma Burr vit en France depuis 20 ans, d’abord à Paris et actuellement à Vannes dans le Golfe du Morbihan.

Elle a suivi des études d’arts plastiques en Angleterre, et de graphisme en France. Attirée par le paysage urbain et portuaire, elle se dirige vers le dessin dans un esprit proche des planches de BD et fait ses premières réalisations à Nantes, Saint-Nazaire et Lorient.

Ses travaux lui permettent d’obtenir une résidence avec le service d’Animation de l’architecture et du patrimoine de la Ville de Lorient en automne 2014. Sa démarche était de solliciter les habitants pour lui faire découvrir la ville, tout autant les lieux connus de tous que les endroits insolites. Elle a renouvelé cette expérience avec la ville de Vannes, de Quimper….

Sources : Home canalblog ; Kubweb ;

Lien court : https://wp.me/p5riis-2Hv

Découvrir Degas : apprendre l’histoire de l’art dès 9 ans

Pour son 6e numéro, Connaissance des Arts Jeunesse poursuit son engagement à faire découvrir les grands peintres aux enfants et s’intéresse à Edgar Degas (1834-1917), le peintre des danseuses. Une pertinente lecture de la vie de l’artiste pour préparer la visite de l’exposition du Musée d’Orsay, dès mars 2023.

Membre fondateur du groupe des Impressionnistes avec ses amis Manet, Monet ou Renoir, Edgar Degas participe à 7 des 8 expositions impressionnistes. Dans les années 1880, alors que sa vue décline, Degas se met au pastel dont il devient un maître. Avec ses merveilleuses couleurs poudrées, il donne une féérie, une douceur à ses sujets et particulièrement aux danseuses de l’Opéra qu’il admire. Il les montre entrain de se préparer, de s’échauffer, derrière et sur la scène dans des cadrages atypiques.

Degas-Manet : l’incident du Portrait de Monsieur et Madame Manet, 1868-1869,
huile sur toile © CDA

Depuis 2022, Connaissance des Arts Jeunesse s’est déjà penché sur trois génies de la peinture : Léonard de Vinci, Claude Monet et Paul Cezanne. Tous trois avant-gardistes, annonciateurs des changements à venir dans la peinture. Léonard de Vinci incarne ainsi à lui seul la Renaissance et sa soif de savoir. Peintre et sculpteur, architecte et musicien, scientifique, il s’est passionné pour tous les sujets. Claude Monet, lui, est l’impressionniste le plus connu de tous les impressionnistes. Son tableau Impression, soleil levant a même donné son nom au mouvement ! Quant à Paul Cezanne, il est considéré comme le précurseur du cubisme.

Source : Connaissance des Arts

Lien court : https://wp.me/p5riis-2Hl

EXPOSITIONS : Expo Musée d’Orsay – ‘Manet / Degas‘, du 28 mars au 23 juillet 2023. Cette exposition est organisée par les musées d’Orsay et de l’Orangerie et le Metropolitan Museum of Art, New York où elle sera présentée de septembre 2023 à janvier 2024.

Le Grand Palais Éphémère à Paris accueille Art Capital

Mi-février, le Grand Palais Éphémère à Paris a accueilli Art Capital, et notamment le Salon des artistes français, rendez-vous incontournable depuis plus de trois siècles. Près de 2 000 artistes de toutes disciplines ont participé à cet événement international.

Pour rappel, Art Capital est né en 2006 suite à la fusion des Salons historiques du Grand Palais. Composé du Salon des artistes français, du Salon des artistes indépendants, de Comparaisons et du Salon du dessin et de la peinture à l’eau, il est le rendez-vous incontournable d’artistes émergents et confirmés.

Le Salon des artistes français [wiki], créé en 1667 sous Louis XIV, est le plus ancien des salons et a traversé l’histoire de l’art français avec des chefs-d’œuvre tels que La Liberté guidant le peuple (1831) de Delacroix ou Le Serment des Horaces (1785) de David. Le Salon des indépendants est l’héritier du Salon des refusés, fondé en 1884.

Pour sa 233e édition, le Salon se perpétue en rassemblant 610 artistes, dont 305 nouveaux, exposant dans 5 sections différentes : la peinture, la sculpture, la gravure, l’architecture et la photographie.

Javiol Eric, Retour en grâce (détail), acrylique et huile, 130 x 97 cm © Salon des artistes français

On citera les artistes suivants : Grzegorz Stec, Javiol Eric, Vincent Bizot, Dimitri Buiron, Enki Bilal, Plotnikova Marina… les graveurs tels que E. Desmazières, F. Houtin, G. Trignac, E. Nodeho, Y. Douaré, D. Sosolic… la collection d’Hervé et Jean Sérane (G. Di-Maccio, Klaus Dietrich, Alain Margotton, Jean-Paul Landais, Yves Thomas)… le salon des Indépendants (Bigotti Sandra, Bennani Nouzha, Cayot Bruno, Cuccovillo, Deryabina Margarita, Delvallée Patrick, Emery Raphaëlle, Foucault Olga, Eva Marc’h, Judy C.Zheng, Jozan Marylise, Labunets Olena, Lavenu Françoise, Personne Odile, Pouget Amine, Martinet Marie-Madeleine, Mabrier Patrick, YenN Mei-Yuan, Wang Yihan,...)

Enki Bilal – capture doc pdf de l’expo ‘Salon peintures et dessins à l’eau’, 2023

Sources : Art Capital ; Magazine ‘Connaissance des Arts‘ ; Salon ‘Dessin/Peinture à l’eau‘ ; Salon des Artistes Français ; …

Lien court : https://wp.me/p5riis-2H7

La Maison des Peintres, pour promouvoir et développer la pratique des arts