2018-03 Publication d’un manuel de calligraphie nüshu en Chine

Le Nüshu 女书 « écriture des femmes » était un système d’écriture, exclusivement utilisée par les femmes du comté de Jiangyong, dans la province du Hunan en Chine.

Cette écriture est aujourd’hui disparue après le décès, le 20 septembre 2004, de Yang Huanyi, la dernière femme sachant l’utiliser.

CHANGSHA, 3 mars (Xinhua) — La province du Hunan, dans le centre de la Chine, a publié un manuel de calligraphie nüshu, une ancienne langue écrite développée pour et par les femmes du Hunan.

Une association d’art locale a passé trois ans à compiler ce manuel de calligraphie, qui comprend les connaissances de base, les caractères de calligraphie, les styles et méthodes d’écriture et les chansons traditionnelles du nüshu.

Le nüshu était généralement écrit sur papier ou brodé sur le tissu, et la forme des caractères était censée évoquer les postures des femmes.

Depuis les années 1980, la Chine a établi plus de dix institutions de recherche pour protéger cette langue ancienne.

 

Sources  :

 

Publicités

2018-03 « Touches féminines où se mêle le langage des couleurs » (MAMO/Oran)

ORAN – Une exposition collective d’artistes peintres s’est ouverte dimanche au Musée d’art moderne d’Oran (MAMO) sous le slogan « touches féminines où se mêle le langage des couleurs« .

Cette manifestation, à laquelle prennent part 35 femmes peintres des wilayas de l’ouest algérien, est considérée comme le premier regroupement des créations de femmes en art optique au niveau national, selon la coordinatrice de cette exposition organisée par le musée national public « Ahmed Zabana » d’Oran.

Les 96 tableaux des participantes dont les styles artistiques inspirées de l’impressionnisme, l’abstrait, le surréalisme, la calligraphie arabe, la miniature et la sculpture traitent de plusieurs sujets sociaux décrivant des traditions et coutumes de la société, des vieux quartiers, exprimant des causes humanitaires, la souffrance des peuples et la solidarité avec la question palestinienne, indique-t-on.

Oran, des touches féminines à une exposition collective

Source :  aps.dz

Lire également « Formes et couleurs féminines« , thème de la deuxième édition de l’exposition collective de femmes artistes marocaines qui se tient du 8 au 16 mars au Centre culturel de Settat en célébration de la Journée mondiale de la femme. Cette exposition a été organisée par l’Association «Adwae» (lumières) des femmes artistes marocaines (AFAM)

2018-05 A la découverte du street-art dans les rues de Montpellier

N’Jinga, guide de l’association Line up. S. H.

A la découverte du street-art, patrimoine éphémère, avec l’association Line up.

“Alors, tag ou blaze ?” De son air espiègle, N’Jinga teste la mémoire des participants à la visite street-art, mardi après-midi. La guide de l’association Line up tente de faire saisir la nuance qui existe entre ces deux styles d’œuvres. “Le tag est une signature rapide.

Le blaze (1)  peut prendre plusieurs minutes”, élucide-t-elle, avant d’emmener son groupe au cœur du quartier Méditerranée. “Un petit bijou”, estime N’Jinga, puisqu’ici, de l’autre côté de la voie ferrée, “les Bâtiments de France sont moins regardants que dans l’Écusson, où beaucoup d’édifices sont classés”.

Poursuivre la lecture

(1) Nom que l’artiste se donne, il est très souvent choisi pour l’harmonie des lettres entre elles.

2018-05 Exposition NATHALIE DOMINGO (Sèvres, 92310)

Parcours OFF ArtCéram

NATHALIE DOMINGO

du 17 mai au 8 juin 2018

 

A l’automne 2015, un nouvel axe de création émerge, s’accompagnant de nouvelles formes, et de l’utilisation de l’émail : On the road.

Des petits tubes, pièces uniques, habillés de gouttes de porcelaine s’agglutinent telle une foule en mouvement…

Prospections spéculatives et explorations raisonnées  confèrent à l’oeuvre céramique de Nathalie Domingo une mystérieuse et délicate finesse. La relation complice et intime entretenue avec la matière semble, petit à petit, s’être imposée comme l’objet même de son expression artistique.
Et puis, il y a peu, la céramiste découvre fortuitement une photographie de Darko Bandic. La prise de vue, aérienne mais rapprochée, révèle des champs, des cultures, un pylône électrique et une longue route empruntée par des milliers d’hommes, de femmes, d’enfants… Pris à l’automne 2015, le
cliché rapporte la longue marche des migrants, déroutés de la frontière hongro-croate. Image fixe et saisissante, cet instantané témoigne de la tragédie.

L’art ne demeure pas étranger à la réalité.

Profondément touchée, Nathalie Domingo consacre alors toute son acuité céramique à de nouvelles pièces. De fragiles petits éléments de porcelaine, tous différents, frêles silhouettes, délicatement façonnées, assemblées, massées composent un mouvement, une vague, une marche irréelle.
Troublante, paradoxale, On the road ne représente pas le monde. Elle manifeste l’émotion de la céramiste tout en renfermant en elle-même son contenu. Offerte à notre regard, elle exprime d’intangibles sentiments,mais autorise aussi la projection, l’interprétation,la contemplation. Par sa pratique singulière de la porcelaine, sa discipline formelle et technique, son attention à la fragilité des choses, Nathalie Domingo partage avec une grande sensibilité la manière dont elle s’approprie le monde.

Amélie Vidgrain, Directrice de l’École d’art de Douai

Copyright © 2018 Mairie de Sèvres, All rights reserved


Sources :  Invitation par courriel (Newsletter #24 Nathalie Domingo Parcours off Artcéram) –   La Mezzanine, Sèvres 92310

Biblio : le site de Nathalie Domingo ; la galerie virtuelle

La Maison des Peintres, pour promouvoir et développer la pratique des arts