Archives pour la catégorie Portraits d’artistes

2017-08 La Maison d’Hellouin

Au coeur du petit village du Bec Hellouin, classé parmi les plus beaux villages de France, face à l’Abbaye millénaire du Bec Hellouin, la boutique La Maison d’Hellouin se trouve dans une ancienne Maison d’habitation, typique de la Normandie, avec sa cour en graviers, où vous trouverez du mobilier de jardin de style ancien et son espace de plantes aromatiques et de décoration.

A l’étage, avec une vue surplombant l’Abbaye du Bec Hellouin, vous trouverez une Galerie d’art présentant des expositions temporaires de peinture.

Des expositions renouvelées presque tous les mois, vous permettront de découvrir les richesses artistiques de la Normandie. Au fil des rencontres, certains peintres d’autres régions sont aussi exposés.

Du 4 Juin au 27 Aout 2017, La Maison d’Hellouin présente son exposition  “Instants…”

Huile de Marie-Laure Souq

 

  • Exposition Permanente :  Inspiration Terroir, natures mortes
    Eric Jovelin – Peinture à l’Huile

  • Du 27 Novembre au 30 Décembre 2016 : Retour en Enfance
    Michèle Kaus  – Acryliques au couteau

  • Du 11 Juin au 21 Aout 2016 : La Normandie, entre campagne et bord de Mer – Michèle Kaus  – Acryliques

  • Du 01 Mai au 08 Juin 2016 : Inspiration Terroir, natures mortes
    Peintures à l’huile, d’Eric Jovelin

 

 

En savoir + : Calendrier des Expositions

 

Sources : francesurf.net ; la maison d’Hellouin

Publicités

2017-08 Ce coin d’herbe de Van Gogh qui cachait un visage

La science au service de l’art…

Pour continuer son enquête sur l’art au prisme de la recherche scientifique, Beaux Arts passe cette fois du côté des rayons X et des accélérateurs de particules. Car les technologies modernes de restauration et de conservation dans les musées révèlent parfois des surprises… Que se passe t-il quand on soumet Van Gogh au scalpel ?

En 2001, quelque chose se met à frémir en-dessous du Coin d’herbe du Kroller-Müller. En étudiant la toile, grâce aux rayons X et en ayant recours à la réflectographie infrarouge, le musée découvre en effet une zone sous-jacente à la peinture. Une zone à forte concentration en pigment de blanc de plomb, que le maître utilisait. Cet examen laisse aussi entrevoir un visage…

Il y a deux ans, une réponse est trouvée ! Cette fois, le musée confie la toile aux scientifiques de l’Université de technologie de Delft (Pays-Bas) et d’Anvers (Belgique). L’œuvre passe au synchrotron Desy, de Hambourg [cf. wikipédia]. L’accélérateur de particules parle ! Celui-ci envoie un rayon X intense en un point précis et permet d’analyser en retour les pigments de la toile. Sous du mercure et de l’antimoine, l’équipe de chercheurs débusque un visage de femme très net.

Vincent van Gogh, [a] Reconstitution en couleurs du visage caché dans « Coin d’herbe ». [b] Détail de « Tête de femme. [c] Détail de « Tête de femme », hiver 1884−1885 [b et c]
Exposition « Imagine Van Gogh » du 23 juin 2017 au 10 septembre 2017

 

Source : beauxarts.com

 

 

2017-08 L’Arche de Noé Two

Noé Two est un artiste français contemporain autodidacte devenu figure emblématique du graffiti français. Né en 1974 à Paris, il grandit dans les quartiers populaires de la capitale, véritable source d’inspiration. Il trouve sa place dans le Street Art en 1986 et développe très vite son propre style coloré, réaliste, sensible et juste : des chimpanzés, des tigres, des gorilles… au regard troublant, plus vrai que nature. Il choisit comme nom d’artiste « Noé », en référence au Noé Biblique et nous offre ainsi une véritable Arche abritant, au-delà des animaux, différents styles graphique…

Source : sweetmartinishot

2017-08 Sculpter le temps, le projet poétique de Nobuhiro Nakanishi

« Nous sommes tous soumis au passage du temps »

© Nobuhiro Nakanishi via cheese.konbini.com/photos/

Rappelant le zootrope – jouet optique inventé en 1834 – ces installations mettent en scène différentes photographies à intervalles réguliers. L’artiste a d’ailleurs choisi de laisser un espace entre chaque image, afin de laisser à l’imagination du spectateur le soin de combler le vide entre deux photos. Une manière pour lui de questionner le temps, l’espace ou encore la mémoire :

« Nous sommes tous soumis au passage du temps, mais chacun d’entre nous le ressent et le perçoit à sa façon. Le temps lui-même n’a aucune forme ou limite et ne peut être réglé ou saisi. Lorsque nous regardons les photographies au sein de ces sculptures, nous essayons de combler les lacunes entre les images individuelles. Nous tirons de nos expériences physiques pour compléter le manque de temps et d’espace, à la fois éphémère et vague. Dans cette série, je tente de représenter le temps et l’espace comme des sensations partagées par le spectateur et l’artiste. »

Vous pouvez retrouver le travail de Nobuhiro Nakanishi sur son site personnel.

Source : konbini.com

 

2017-08 Biennale de Venise, le nouvel Olympe

Viva Arte Viva ! Rien ne pouvait être plus plaisant comme titre. Plus qu’une promesse, une invitation à célébrer l’art dans l’allégresse.

Merci à Christine Macel pour cette proposition qui, alors même que seule la valise était prête, emportait une pleine adhésion. Pour être honnête, chaque Biennale de Venise est l’occasion d’un enthousiasme pluriel. Mais pour cela, il faut ignorer les commentaires des grincheux, vieux de la vieille comme parvenus, qui trouvent toujours que c’était mieux hier. Même quand ils n’y étaient pas ! Levons sur le champ le doute : chaque Biennale est unique. Et ne pas pouvoir s’y rendre, un regret.

Alors, à tous ceux qui n’auront pas la chance de voguer vers la Sérénissime cet été, ArtsHebdoMédias propose un voyage en trois escales. La première vous entraîne à la découverte de mythologies contemporaines, de mondes parallèles, de figures magiques.

Quand les dieux envahissent Venise, la fête est forcément au rendez-vous.

Continuum – Removing the Mountains and Filling the Sea, Wang Tianwen, Wu Jian’An, Tang Nannan et Yao Huifen, 2015

Source : artshebdomedias.com