Archives pour la catégorie Patrimoine

2016-10 Lisbonne, le MAAT nouveau musée d’art contemporain

Le MAAT, le musée de l’art, de l’architecture et de la technologie de Lisbonne, a été inauguré le 5 octobre.

Construit par l’EDP Foundation (la fondation du fournisseur d’électricité portugais), le MAAT se trouve sur les rives du Tage, aux côtés de la Central Tejo, l’ancienne centrale électrique de Lisbonne, réaménagée en musée de l’Électricité en 1990. Conçue par l’architecte britannique Amanda Levete, l’architecture du nouveau bâtiment s’illustre par sa modernité et son avant-gardisme.

Source : Connaissance des Arts

permalien : http://wp.me/p5riis-hD

Publicités

2016-10 Art contemporain « un retour vers les années 1990 » !

Au mois d’octobre, les foires s’enchaînent. La Frieze à Londres vient de se terminer et la FIAC ne tardera pas à ouvrir à Paris, du 20 au 23 octobre. Une période agitée dans le monde de l’art contemporain et particulièrement importante pour l’Observatoire de l’art contemporain, agence de prospection basée à Paris qui analyse les tendances de création et les comportements des collectionneurs d’art contemporain.

Nina Rodriguez-Ely, de l’Observatoire de l’art contemporain, livre ses constats :  un retour vers les années 1990 ;  une réécriture de l’histoire de l’art contemporain et à un rééquilibrage de certains oubliés ; des attitudes d’achat moins compulsives au travers de nouvelles habitudes d’achat ;  des prix raisonnables…

La FIAC opère seulement ce retour différemment de la Frieze, en mettant l’accent sur l’avant-garde plutôt que sur la génération des artistes des années 1990.

Source :  ArtViatic

Permalien : http://wp.me/p5riis-hG

2016-10 Les Huaxtèques, peuple précolombien méconnu

Figurine en terre cuite. 100 av. J.-C.-200 ap. J.-C. Crédits : © Photographie Jean-Michel D’Agruma, Conservation départementale Alpes de Haute-Provence
Figurine en terre cuite. 100 av. J.-C.-200 ap. J.-C.
Crédits : © Photographie Jean-Michel D’Agruma, Conservation départementale Alpes de Haute-Provence

Le Huastèque est, de nos jours, une langue parlée par quelques dizaines de milliers d’âmes. Vaincus par les Aztèques, acculturés par l’arrivée espagnole de 1529, les Huaxtèques restent un peuple précolombien encore peu connu de nos jours. Déformation artificielle du crâne, mutilation dentaire, perforations du nez, scarifications ou tatouages, furent quelques marqueurs de leur identité culturelle. Que nous raconte l’archéologie sur ce peuple ?

Les Huaxtèques possédaient la caractéristique inhabituelle d’être l’une des rares cultures qui avait atteint la civilisation et construit des cités, mais ne portait pas habituellement de vêtements. Ils étaient admirés pour leurs qualités de musiciens par d’autres peuples de Mésoamérique.

Vaincus par les armées aztèques, ils ont été ensuite conquis par les espagnols entre 1519 et 1530.  Avec la conversion forcée à la religion catholique, ils ont été contraints de porter des vêtements.

Source biblio

lien court : http://wp.me/p5riis-gH

2016-09 Les collections d’art, outils de communication des entreprises

Une étude d’Axa Art montre que les sociétés françaises ont créé leur collection bien après les américaines. Elles s’en servent pour des évènements à la fois externes et internes.

En 2016, l’International Directory of Corporate Art Collection qui fait référence, recense 800 entreprises dans le monde ayant une collection. Des chiffres largement sous-estimés selon la chercheuse au CNRS Nathalie Moureau, chargée par Axa Art, l’un des assureurs leaders sur ce créneau (plus de 1 milliard de capitaux assurés) d’une étude sur le sujet.

La collection Renault exposée en Chine cet été (ici une œuvre de Jean Dubuffet). - Capture d\'écran Renault
La collection Renault exposée en Chine cet été (ici une œuvre de Jean Dubuffet). – Capture d\’écran Renault

Si pour minimiser les frais de structure, les entreprises exposent rarement leurs oeuvres de façon permanente, en revanche elles s’en servent pour organiser des évènements internes ou externes. Par leurs prêts aux musées et leurs commandes aux artistes (66 % des entreprises le font), elles contribuent aussi à la vitalité de la scène artistique.

Les secteurs les plus actifs sont sans surprise le luxe et la mode (LVMH, Pinault), suivis de la banque-finance banques (HSBC, Société Générale, Neuflize…), de l’immobilier, et des services aux entreprises : compagnies d’assurances (Axa), et grands magasins (Galeries Lafayette) . Étonnamment, les collections d’art sont plus représentées dans les PME et les collections patrimoniales sont plutôt le fait de grands groupes.

Source :  Axa Art ;    lesechos.fr

axa-art-com_

=> contrat… collection de particuliers

Lien court : http://wp.me/p5riis-g8

 

2016-08 La Bourse de commerce transformée en fondation d’art

Approuvé au Conseil de Paris début Juillet, l’accord entre Anne Hidalgo, maire de Paris, et l’homme d’affaires François Pinault va se concrétiser. La Bourse de commerce va bien abriter un musée d’art contemporain.

François Pinault présentera une partie de sa collection dans les 4000 m2 d’exposition de la Bourse de commerce, propriété de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) qui l’avait achetée en 1949 au préfet de la Seine pour un franc symbolique. La municipalité va donc racheter 63 millions d’euros l’édifice (dont la rotonde est classée aux monuments historiques) à la CCI. En échange, elle va céder pour 35 millions d’euros un immeuble au 11, rue Jouhaux (10e arrondissement) à la Chambre qui y installera ses bureaux.

Source : Affiches Parisiennes