[Peintres] Mémoires sans mémoire

Jacques Henri Lartigue, 1929

En 1963, Jacques Henri Lartigue expose pour la première fois à l’âge de 69 ans, au MoMA à New York, quelques-uns des nombreux clichés qu’il a réalisés au cours de sa vie. La même année, le magazine Life lui consacre un portfolio, et ce numéro qui annonce la mort du président John Fitzgerald Kennedy fait le tour du monde. À son plus total étonnement, Lartigue devient du jour au lendemain l’un des grands noms de la photographie du XXe siècle.

La fondation Jacques Henri Lartigue soutient également les jeunes photographes et peintres en versant une bourse. Une station de la ligne 2 du tramway d’Île-de-France porte son nom, ainsi qu’une rue dans le Vème arrondissement de Paris. Il meurt à Nice le 12 septembre 1986. Il laisse plus de 100 000 clichés, 7 000 pages de journal et 1 500 peintures.

Lien court : https://wp.me/p5riis-1GN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s