2017-08 Sculpter le temps, le projet poétique de Nobuhiro Nakanishi

« Nous sommes tous soumis au passage du temps »

© Nobuhiro Nakanishi via cheese.konbini.com/photos/

Rappelant le zootrope – jouet optique inventé en 1834 – ces installations mettent en scène différentes photographies à intervalles réguliers. L’artiste a d’ailleurs choisi de laisser un espace entre chaque image, afin de laisser à l’imagination du spectateur le soin de combler le vide entre deux photos. Une manière pour lui de questionner le temps, l’espace ou encore la mémoire :

« Nous sommes tous soumis au passage du temps, mais chacun d’entre nous le ressent et le perçoit à sa façon. Le temps lui-même n’a aucune forme ou limite et ne peut être réglé ou saisi. Lorsque nous regardons les photographies au sein de ces sculptures, nous essayons de combler les lacunes entre les images individuelles. Nous tirons de nos expériences physiques pour compléter le manque de temps et d’espace, à la fois éphémère et vague. Dans cette série, je tente de représenter le temps et l’espace comme des sensations partagées par le spectateur et l’artiste. »

Vous pouvez retrouver le travail de Nobuhiro Nakanishi sur son site personnel.

Source : konbini.com

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s